En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Actualités Belgique

Crise énergétique: le gouvernement fédéral devra se montrer moins généreux après le 31 mars, «nous avons dépensé pas moins de 10 milliards d’euros pour le soutien énergétique»

Si cela ne tient qu’à l’Open VLD, le gouvernement fédéral devra se montrer « moins généreux » en matière d’aide temporaire à l’énergie après le 31 mars, a affirmé dimanche le vice-président des libéraux flamands, Jasper Pillen, dans De Zondag.

Celui-ci a également averti le président du MR, Georges-Louis Bouchez, qu’il « va devoir apprendre à coopérer ».

Le budget de notre pays est loin d’être rose. Pourtant, Jasper Pillen, dont le parti est également celui du Premier ministre, refuse de parler de mauvaise politique. Il fait notamment allusion dans ce contexte au soutien de la Vivaldi aux familles et aux entreprises face à la crise énergétique.

« Nous avons dépensé pas moins de 10 milliards d’euros pour le soutien énergétique. C’est une bonne chose que nous l’ayons fait », a-t-il défendu.

Mais selon M. Pillen, le temps est venu pour le gouvernement de dépenser moins. « Le gouvernement a effectivement dépensé beaucoup d’argent. Il faut que cela cesse », dit-il. « Vous ne pouvez pas continuer à dépenser de l’argent sans réformer. Cela vaut également pour les mesures énergétiques temporaires qui expirent le 1er avril. Là aussi, nous devrons être moins généreux. »

En ce qui concerne la réforme fiscale, le libéral flamand a déclaré qu’il ne pouvait être question de compenser une réduction d’impôt en prenant de l’argent aux entreprises ou des avantages de toutes sortes pour les travailleurs du privé. Il voit par contre des possibilités de réduire les dépenses publiques.

Jasper Pillen a également mis le président du MR, Georges-Louis Bouchez, en garde. « Tous les autres partis, y compris la N-VA, ne jugent plus bon de travailler avec lui. Georges-Louis devrait en être bien conscient. Il a fait sauter tous les ponts. Seul le pont de mon parti est encore debout. Nous voulons garder la famille libérale unie. Mais alors Georges-Louis devra enfin apprendre à travailler ensemble. Sinon, cela ne marchera pas », a-t-il averti.

À ce propos, il a cité l’exemple de l’allongement de la durée de vie de certaines centrales nucléaires. Le Premier ministre Alexander De Croo et le ministre de l’Énergie Tinne Van der Straeten négocient cette question avec l’opérateur Engie. « Il est logique qu’il (De Croo, ndlr) garde les cartes dans sa manche. Tirer constamment comme Bouchez le fait n’arrange pas nos affaires. »

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles