En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Régions Bruxelles Faits divers à Bruxelles

Kraainem: Pierre, ingénieur du son à la RTBF, passe aux aveux pour le double assassinat de Magali et de sa fille Coline, droguée avant d’être décapitée

Pierre Devalet, qui travaillait à la RTBF, reconnaît avoir participé au double assassinat de son ex-compagne Magali (46 ans) et de sa belle-fille Coline (17 ans). C’est ce qu’a indiqué le parquet de Hal-Vilvorde samedi.

Dans la nuit du mercredi 23 au jeudi 24 mars, une véritable scène d’horreur a lieu du côté de Kraainem. Coline, 17 ans, et sa maman Magali, 46 ans, sont assassinées chez elles. Pierre D., qui vient donc de passer aux aveux, prévient lui-même les services d’urgence le soir des faits. Il dit avoir découvert une mare de sang dans le hall d’entrée. Les services d’urgence retrouvent ensuite les corps des deux victimes dans d’horribles circonstances. Toutes deux avaient été tuées de plusieurs coups de couteau. Leurs GSM avaient disparu, tout comme le véhicule de Magali. Mais aucune trace d’effraction n’est relevée ce soir-là.

Coline et Magali...
Coline et Magali... - D.R.

Peu après la découverte du double assassinat, le compagnon et beau-père avait été inculpé et placé sous mandat d’arrêt, mais niait être lié aux faits. Ce qu’il a donc finalement fait, a indiqué le parquet de Hal-Vilvorde ce samedi. Il fait partie des trois suspects, avec Beby N., un Congolais de 39 ans suspecté d’avoir tué les deux femmes sur demande de Pierre D, et Vincent L., un homme de 36 ans originaire de Libin, qui aurait mis en contact les deux autres suspects.

L’avis de recherche sur les suspects.
L’avis de recherche sur les suspects. - D.R.

Comme évoquées, les circonstances sont horribles. Coline G. a été retrouvée dans sa chambre, égorgée, pour ne pas dire quasiment décapitée. La jeune victime ne présentait pas de signes de défense, à l’inverse de sa maman Magali, qui en présentait aux bras et qui a été poignardée à mort dans le cou, en plus d’avoir été rouée de coups au visage.

L’enquête de voisinage a permis de déterminer que ce double féminicide a eu lieu entre 2 h 30 et 3 h 00 du matin dans la nuit du mercredi 23 au jeudi 24 mars 2022. La police n’en a quant à elle été avisée que le jeudi 24 mars 2022, à 19 h 49, par le voisin d’à côté, à la demande de Pierre D.

Ingénieur du son sur La Première

Les autopsies des victimes permettent de déterminer que l’arme du crime n’est autre qu’un couteau et que Coline G. a vraisemblablement fait l’objet d’un étranglement préalable à son égorgement. Les analyses toxicologiques font apparaître que les victimes ont été droguées à leur insu avec un somnifère et de l’oxycodone (mis dans leur nourriture). Même s’il a un alibi vu qu’il avait passé la nuit du crime chez un ami, à Louvain-la-Neuve, et qu’il ne pouvait par conséquent pas être l’exécutant du crime, les enquêteurs ont rapidement soupçonné Pierre D. d’en être le commanditaire.

Capture d’écran 2022-12-04 184926
Pierre, ingénieur du son à la RTBF.
Pierre, ingénieur du son à la RTBF. - D.R.

Ce dernier était ingénieur du son à la RTBF, et plus précisément pour la station de radio La Première.

Nos confrères de Het Laatste Nieuws ont contacté Me Dimitri de Béco, l’avocat de Pierre D., qui ne souhaite pas commenter les propos tenus par son client. Me Sven Mary, qui représente les proches des deux victimes, ne souhaite pas non plus faire de commentaire car l’enquête est toujours en cours.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Bruxelles Faits divers

Voir plus d'articles