En ce momentMiss BelgiqueCorruption au Parlement européen Accueil Régions Liège Faits divers à Liège

Une énorme mobilisation pour retrouver Rania, 18 ans, de Sprimont: ce que l’on sait sur la disparition de la jeune fille

Après quatre jours d’angoisse, la bonne nouvelle est tombée ce dimanche vers midi : Rania, une jeune fille de Sprimont âgée de 18 ans, a retrouvé sa famille après n’avoir plus donné signe de vie depuis le 1er décembre. Mais que s’est-il passé ?

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Tout ce week-end, les réseaux sociaux étaient en ébullition. Partout, on pouvait voir un avis de recherche circuler et partagé des dizaines de milliers de fois, même au-delà de nos frontières. Celui concernant la disparition de Rania, une jeune fille de 18 ans résidant à Sprimont.

Rania n’avait plus donné signe de vie depuis ce jeudi 1er décembre. « Rania devait se rendre à son stage situé à Beaufays et elle n’y a jamais mis les pieds », indiquait vendredi un membre de sa famille. « Elle aurait été aperçue la dernière fois le 1er décembre, au matin, à Chênée. Son téléphone est coupé depuis le 1er décembre à 20 heures. »

Un avis officiel de la police fédérale avait alors été diffusé ce samedi après-midi, vers 16 heures, indiquant que Rania « a quitté son domicile de Sprimont à bord du bus de la ligne 65 en direction de Chênée. À 14 h 15, la jeune femme a pris le bus de la ligne 10 au viaduc de Bois-de-Breux en direction de Romsée. Elle est descendue à 14 h 20 à Beyne-Heusay au niveau de la maison communale. Depuis, elle ne s’est plus manifestée. »

Dans le bus.
Dans le bus. - Pol. Fed.

D’heure en heure, l’inquiétude grandissait. La famille, les amis, multipliaient les appels sur les réseaux sociaux. À Sprimont, le bourgmestre nous indiquait ce samedi qu’un hélicoptère de la police fédérale muni de caméras thermiques survolait la commune afin de la retrouver. Une amie de la famille avait même lancé un appel à organiser des battues ce dimanche « sur le RAVeL, dans les champs, dans le bois du Bouny, dans la rue de la Carrière et dans cette dernière, le long de la Vesdre à Trooz et tout endroit méritant d’être inspecté ».

Il fallait en effet faire au plus vite : Rania est diabétique et doit, quotidiennement, suivre son traitement à l’insuline.

Seule à Beaufays

Et puis, enfin, la bonne nouvelle est tombée ce dimanche sur le temps de midi : Rania était de retour chez elle. Les circonstances de ce dénouement sont néanmoins quelque peu déconcertantes.

***** *** ************* ******* ** ******** *** ***** *** ********** ** ********* **** ** ******** ***** ***** ****** ** ************ ** ** **** ** ****** ******* *** ** **** ** ******* **** **** ****** ***** **** ***** ** ** ************* *** ***** ***** ** ****** **** *** ********* ** ***** ******** **** ***** ** ********* *** **** * ***** ** ********* ** ********

**** *** ********** ****** ****** *** ****** ************ ******** ***** *** ************* *** ************ ******** *** ** ***** ***** **** **** ** ***** ********* *** *********** ** ** ****** **** **** **** ****** ************* ************ ** ****** **** ********* ****** ******* *** ************ ******* *** ** *** *** *** ********

** ***** *** ******** **** **** ********** ***** *************** **** ****** ********** ** ****** **** *** ******* ** ******** ** *** ** ****** **** ***** *********** ******* **** ** ********* ******* ***** * *** ** ********* ** ****** ** *** ******** ** ********* * **** ***** *** ***********

***** ****** ****** ***** ***** ** ******** *** ***** ************ ******* **** ** ******************* ** *********** **** ***** *** ******** **** ********** **** *** ******** ** ******** ** ********* *** ** **** *********** **** ** *********

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Liège Faits divers

Voir plus d'articles