En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Sports Cyclisme

Cyclo-cross: Wout van Aert déjà dans les pattes de Mathieu van der Poel

À Anvers, Mathieu van der Poel a logiquement dominé Wout van Aert, qui effectuait sa rentrée.

Pour la première fois d’un hiver impatient de prendre ses quartiers, Mathieu van der Poel, Wout van Aert et Tom Pidcock se retrouvaient ce dimanche dans les labourés, la manche anversoise de la Coupe du monde sonnait de facto le glas des ambitions des coureurs ayant animé l’automne de la discipline, ces Iserbyt, Sweeck ou Vanthourenhout manquant d’amplitude pour contrarier les ténors de la discipline. L’écume de leurs ultimes espoirs s’est échouée sur les rives sablonneuses de l’Escaut… Enfin reconstitué, le trio de fantastiques se chauffe les gambettes en perspective du Mondial d’Hoogerheide (5 février), auquel ils devraient cette fois tous trois prendre part contrairement à l’an dernier à Fayetteville (USA), tous convaincus que cette mise en jambes dans les labourés leur permettra aussi d’aborder les classiques du printemps avec le mollet affiné. Vainqueur pour sa rentrée le week-end précédent à Hulst, Mathieu van der Poel a ce dimanche confirmé qu’il avait soigné sa préparation hivernale. Victime d’une chute la veille à Boom (manche du Superprestige remportée par Pidcock), le Néerlandais a mené bon train dès le premier tour et s’est promené seul en tête durant l’heure de course. « Je sais que je dois encore progresser si je veux me battre à armes égales avec Wout van Aert lors de nos nombreux duels de la période de Noël » expliquait le leader du team Alpecin-Deceuninck, qui file désormais en stage en Espagne plutôt que de s’aligner au départ de l’antépénultième manche de la Coupe du monde, à Dublin. « Je ne peux pas songer qu’au seul cyclo-cross, même si tout le monde sait que j’adore ça… » Sur le podium, Wout van Aert (2e, alors que Pidcock finissait 8e) arborait également un large sourire. Le Campinois, de retour après deux mois sans compétition (et onze mois sans cyclo-cross), était ravi de son niveau, « malgré un manque de vitesse dans les bosses. Mais dans 5 à 6 semaines, je serai un athlète différent… »

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Cyclisme

Voir plus d'articles