En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Actualités Belgique

Concurrence déloyale de la RTBF: Pierre-Yves Jeholet partage l’inquiétude des éditeurs de presse

Pierre-Yves Jeholet, le ministre-président francophone, réagit à l’inquiétude des éditeurs de presse qui dénoncent une concurrence déloyale de la RTBF en matière de contenus écrits numériques.

Les éditeurs de presse demandent une révision du futur contrat de gestion de la RTBF. Le point qui fâche ? La presse écrite en ligne pour laquelle ils dénoncent une concurrence déloyale. Pour eux, la RTBF, financée publiquement, devrait se concentrer sur l’audiovisuel, l’écrit devant être accessoire.

Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet, partage l’inquiétude de la presse écrite. « Il faut tout faire pour éviter la concurrence qu’ils jugent aujourd’hui, à juste titre, déloyale », nous indique-t-il. « Ce qui est prévu aujourd’hui dans les discussions sur le futur contrat de gestion de la RTBF ne va pas assez loin par rapport aux éditeurs de presse écrite. On doit affiner les arguments des uns et des autres et je pense que la RTBF doit faire des efforts. »

Le libéral met en avant l’importance d’avoir une presse plurielle. « L’argent public qui finance la RTBF, les dotations, c’est l’impôt que paient les citoyens ! Et les citoyens veulent une presse qui est plurielle. Je reconnais que la RTBF fait un travail de qualité mais je n’ai pas un amour exclusif pour la RTBF. Il faut un équilibre. Et s’il n’y a pas de mesures très claires par rapport à l’information numérique, il y a un risque de mettre à mal la presse écrite. »

Le contexte publicitaire actuel ne joue également pas en faveur des éditeurs de presse. « Le marché publicitaire ne représente qu’une petite partie des recettes de la RTBF alors que, pour les médias privés, c’est une grosse partie. On va donc être très attentif, avec un marché publicitaire difficile et tendu. Si à chaque fois que le privé crée quelque chose, la RTBF doit faire la même chose, c’est évidemment plus facile avec les moyens publics. On doit donc aussi se poser des questions sur le périmètre de développement de la RTBF. »

Le contrat de gestion de la RTBF doit être approuvé par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles avant la fin de l’année. Faute de quoi le précédent serait reconduit. « Je pense que ce ne serait pas une bonne formule de postposer. Il ne faut pas oublier qu’on a un espace francophone qui est petit et je ne veux pas d’un monopole au niveau des médias et de la presse. » Et de conclure : « Je partage, si pas tous les arguments des éditeurs de presse, une grande part de leur inquiétude et des arguments évoqués. »

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles