En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Régions Huy Waremme Sport local à Huy-Waremme

Rallye | Une fin de saison en apothéose pour Bruno de Wilde (Strée), Johan Cuyvers et Loïc Dumont (Waremmien)

Le week-end de ses 46 ans, Bruno de Wilde a été sacré en 2WD Trophy avec son copilote waremmien Johan Cuyvers. Huit mois après la violente sortie au Rallye de Wallonie, Loïc Dumont l’a été en Junior BRC. Deux belles histoires.

Ils rêvaient d’une fin de saison en apothéose, ils l’ont eue. Le Spa Rally a permis à trois de nos représentants de coiffer les lauriers au bout du suspense.

En 2WD Trophy, nous vous relations l’histoire du Stratois Bruno de Wilde, parti à la faute lors du Rallye du Condroz-Huy, contraint de revendre sa Honda Civic qui n’aurait de toute façon pas pu être réparée à temps, mais ayant reçu un superbe cadeau de ses proches : la location d’une Peugeot 208 R2 grâce à l’opération « 46 bougies ». Un week-end festif mais sous tension avec le Waremmien Johan Cuyvers à ses côtés. « Le résultat final montre que ça s’est très bien passé dans l’ensemble mais ça n’a pas été aussi simple. Le week-end a démarré avec la découverte du shakedown dans des conditions très compliquées avec la neige mais aussi par celle de la voiture. On a chaussé les pneus neige et on n’a pas pris de risques. Samedi, on a décidé de partir avec ces pneus neige mais ça avait séché, la voiture glissait beaucoup du train avant et était inconduisible. On a tout de suite été un peu décroché, on n’était pas en confiance et on a crevé dans le premier passage à Spa. Puis on est passé en Yokohama et ça a changé la donne, on a retrouvé une voiture avec un bon équilibre. On est rentré petit à petit dans le match mais on a crevé à la moitié de la spéciale de Chevron, on ne sait pas du tout où. On avait perdu une minute la première fois, on a limité à trente secondes la deuxième. En fin de journée et de nuit, on a réalisé de meilleurs chronos et on a géré le dimanche en prenant notre pied avec l’auto, sans en exploiter tout le potentiel, loin de là », nous explique-t-il.

« J’ai envie de repartir »

Dans le même temps, dès le coup d’envoi de ce Spa Rally, son concurrent Stefaan T’Joens n’a pas été en réussite. « Sans parvenir à exploiter 100 % du potentiel de la voiture, ce n’est pas possible en aussi peu de temps, on a inscrit le nombre de points nécessaires, on n’a pas fait n’importe quoi mais on a aussi bénéficié du souci de câble d’accélérateur de Stefaan dès la première spéciale du samedi. Un week-end de folie avec la présence de ma famille et de mes amis. Ils avaient d’ailleurs accroché des ballons à la voiture et on a passé le podium comme ça samedi. » Une issue qui donne forcément à Bruno de Wilde et son équipier Johan Cuyvers l’envie de renouveler l’expérience. « L’aspect financier est toujours le problème, il faut trouver les budgets. Mais c’est clair que pour y avoir goûté, j’ai envie de repartir au moins pour une partie de saison. On va savourer ce titre avant de penser à la suite. »

Le Stratois Bruno de Wilde sacré en 2WD Trophy.
Le Stratois Bruno de Wilde sacré en 2WD Trophy. - D.R.

« Un sentiment de revanche »

En Junior BRC, aux côtés de Tom Rensonnet, le Waremmien Loïc Dumont a été à la fête aussi. Une fin d’année marquée par la représentation de la Belgique en catégorie Rallye4 aux FIA Motorsport Games en septembre, par le sacre en RC4 suite au Condroz en novembre et par celui en Junior BRC en ce début décembre.

« Ça a été un week-end un peu compliqué en termes de gestion de course. On devait juste marquer sept points en l’absence de notre concurrent direct, Gilles Pyck, donc le temps a paru très long. Malgré tout, on a pu en profiter, sur un beau parcours, pour aller chercher une sixième victoire en sept participations en Junior », nous glisse-t-il.

Le début d’année, lui, avait été beaucoup plus compliqué avec cette violente sortie en avril lors du Rallye de Wallonie. « Ce sacre me fait du bien aussi mais surtout à Tom, qui évoluait à domicile ce week-end et qui avait été très touché lors de cet accident. Il a subi deux opérations, a été privé de sport pendant deux ou trois mois. Quand on s’est retrouvé, on est reparti encore plus fort. Et depuis septembre, on a franchi un cap, en travaillant différemment et en dominant régulièrement les débats. Ce sacre est un sentiment de revanche. »

Le Waremmien Loïc Dumont sacré en Junior BRC.
Le Waremmien Loïc Dumont sacré en Junior BRC. - D.R.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Huy Waremme Sport

Voir plus d'articles