En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Régions Liège Actualité de la région de Liège

Débat à la Chambre sur la fermeture de plusieurs locaux de la PJF de Liège: «200 policiers sont à la rue et un coup de frein est mis à 600 enquêtes»

Ce jeudi, la fermeture de plusieurs locaux de la police fédérale de Liège s’est invitée à la Chambre. Trois députés – Hervé Rigot, Nicolas Parent et Vanessa Matz – ont réclamé des décisions urgentes. Cela ne semble pas vraiment à l’ordre du jour…

Depuis ce mardi, plusieurs locaux de la police fédérale de Liège – implantations St-Léonard et rue du Palais – sont fermés sur l’ordre de Willy Demeyer, bourgmestre. Depuis, 200 policiers sont « à la rue », contraignant de facto la 3e police judiciaire fédérale du pays à tourner au ralenti. Recours massif au télétravail et priorisation des enquêtes sont désormais les mots d’ordre. De nombreux dossiers liés au terrorisme, au crime organisé, aux stupéfiants ou encore à l’écofin devront momentanément être mis de côté. Une situation ubuesque quand on sait que ces matières constituent les priorités des autorités. Alors ce jeudi, le débat s’est invité à la Chambre, où plusieurs députés ont souhaité obtenir des réponses. « Depuis des années, on sait qu’il y a des problèmes. Qu’a-t-on fait ? Rien du tout », a déploré Hervé Rigo, député PS. « Aujourd’hui, 200 policiers sont à la rue et un coup de frein est mis à 600 enquêtes. Comment le gouvernement va-t-il traiter l’urgence ? Que va-t-il faire à moyen et long terme ? » Pour le groupe Ecolo/Groen, Nicolas Parent, a rappelé que « la situation, déjà précaire, l’est aujourd’hui encore plus. Ces policiers travaillent sans PC portable professionnel, sans assez de licences sécurisées, ce sont des conditions déplorables ! » Le député a, lui aussi, demandé ce qui était prévu en urgence. Il a également interrogé le gouvernement sur la location temporaire d’espaces, comme la tour des Finances et sur l’état du matériel informatique mis à disposition des policiers. « Votre gouvernement n’aura pas épargné la police », a de son côté conclu Vanessa Matz (Les Engagés). « Une police qui réclame des moyens depuis des années. Quelles mesures vont être prises pour que les enquêtes puissent être menées. »

Des travaux réclamés

Alors qu’on attendait peut-être la ministre de l’Intérieur ou de la Justice sur ces questions, c’est Vincent Van Peteghem, ministre des Finances et, donc, grand argentier du gouvernement, qui s’est jeté dans la fosse aux lions pour annoncer ce qu’on savait déjà. À savoir, un MasterPlan prévu pour 2028-2029 selon lui, et des travaux réclamés par la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden, ainsi que par Mathieu Michel, secrétaire d’État à la Régie des bâtiments. « Certains collaborateurs ont été relogés fin novembre et d’autres sont en télétravail », a indiqué le Ministre Van Peteghem. Dans le chef des trois députés, on n’a pas trouvé le discours très rassurant.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Liège Actu

Voir plus d'articles