En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Régions Charleroi Actualité de la région de Charleroi

Action syndicale devant Flibco à Heppignies: un démenti et des excuses au délégué syndical qui avait été accusé de vol

La CSC Transcom a mené une action tôt ce vendredi devant le site de l’entreprise Flibco, à Heppignies. Le syndicat dénonçait ici l’absence de dialogue avec la direction et une chasse aux délégués syndicaux.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne

Je suis déjà abonné, je m'identifie

Début novembre, un chauffeur de bus, qui est aussi délégué syndical, a fait l’objet d’accusations de vol de la part d’un steward. « Des propos diffamatoires ont été portés à son encontre. Le délégué a été humilié, harcelé : on a colporté, répandu des rumeurs sur son compte », dénonce Michel Gretzer, permanent de la CSC Transcom. Les tentatives de conciliations ayant avorté, le syndicat avait déposé un préavis d’action et annoncé qu’il passerait à l’offensive, si l’entreprise ne présentait pas ses excuses au travailleur concerné et si un démenti formel n’était pas apporté aux accusations dont il faisait l’objet.

La direction n’ayant pas repris l’initiative depuis, un piquet s’est positionné devant de site de Flibco peu avant 6h du matin ce vendredi. « Les délégués se sont montrés de bonne composition en acceptant de ne pas bloquer toute la société. Seuls quelques cars ont été bloqués symboliquement pour témoigner de notre détermination, tout en évitant de prendre en otages les usagers de Flibco », indique Michel Gretzer. Elle a eu des effets limités mais bien réels quand même : la circulation des navettes au départ de l’aéroport de Charleroi a connu des perturbations. Pour rappel, les bus de Flibco, partenaire de BSCA, assurent plus d’une dizaine de lignes vers Mons, Lille, Zaventem, Bruges, Gand, Bruges, Anvers, Liège, Bruxelles-Midi ou encore Breda.

« Une action qui aurait pu être évitée »

Cette action n’a en tout cas pas été un coup d’épée dans l’eau.

************** ***** ** **** ** *** ** ******* **** ** ******* ** ********* ** ******** *** ** ********* ****** **** ** **** ******** *************** ** ********* * ******** ** *** * ****** ****** ** ******** ***** ** *** ***** ****** ** *************** ** ********* ** **** ** ********** ****** * ***** ******** ******* **** ** *** ****** *********** ** **** ****** ***** ******** **** ** ******** ***** ****** ********** ****** ** ***** **** ********* ************** *************** ******** ** ********* ********* ** ****** ***** *****

**** *** **** *** ***** **** ************ ** **** *** ********* ************ ****** ******** ** ****** **** ******* ******** ** ******* **** *********** *** ************ ************ **** ** ************ ************** ** ******* *** ** ******** **** ** ****** *** ****** ***** **** *** ** ****** ********* ** ** ************ ************* ******* ****** ********

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Charleroi Actu

Voir plus d'articles