En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Régions Verviers Faits divers à Verviers

Le ministère public estime que le meurtrier de Gaetano Sedici ne voulait pas le tuer

L’avocat général a présenté devant la cour d’assises de Liège, un réquisitoire très favorable à Lamine Fofana, au départ accusé d’un assassinat et de 2 tentatives d’assassinat. Le ministère public estime que l’intention de tuer n’est pas démontrée.

Lamine Fofana (25 ans) est accusé de l’assassinat de Gaetano Sedici et de deux tentatives d’assassinats commises sur Ilyas Addarsi et Sohayb Chouaa. Les frères Mohamed et Imad M. comparaissent aussi comme accusés après avoir commis des faits de coups et de violation de domicile. Gaetano Sedici avait été tué d’un coup de couteau planté dans le cœur le 11 mai 2018, alors qu’il tentait d’intervenir dans une bagarre opposant deux clans. Ilyas Addarsi (31 ans) et Sohayb Chouaa (30 ans) avaient été touchés de coups de couteau lors de cette scène.

de videos

L’avocat général Paul Catrice ne soutient pas les accusations initialement retenues par les juridictions d’instruction dans le dossier. Il a sollicité l’ajout de questions relatives à des coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort, sans intention de la donner, pour les faits relatifs au décès de Gaetano Sedici. Il estime que les faits commis sur Ilyas Addarsi et Sohayb Chouaa peuvent être qualifiés de coups et blessures volontaires.

Le ministère public évoque aussi l’excuse de provocation qui pourrait être retenue en faveur de Lamine Fofana, tant pour les faits qui ont causé la mort de Gaetano Sedici que pour les faits de coups sur les deux autres victimes.

« Je suis libre de mes réquisitions et je ne veux pas accuser quelqu’un de quelque chose qu’il n’a pas fait. Je peux aussi comprendre que, par tradition, on estime qu’on ne peut adresser la parole à une jeune fille sans d’abord parler à son père. Mais je ne peux pas admettre que l’on s’en prenne aux personnes qui ont trahi cette coutume. Dans ce dossier, rien n’est légitime », a indiqué l’avocat général.

L’avocat général a évoqué la fragilité et le manque de fiabilité des témoignages. Pour lui, Lamine Fofana doit être reconnu coupable de port d’arme et de séjour illégal. Mais il ne doit pas être déclaré coupable d’un meurtre commis avec préméditation. « Son acte est irréfléchi et impulsif. Il porte un seul coup de couteau dans une rixe de rue. Il ne s’est pas acharné et je n’y vois aucune intention de tuer. Mais quel gâchis et quelle stupidité dans les faits qui ont conduit au décès de Gaetano Sedici », a soutenu Paul Catrice.

Pour le ministère public, les faits de tentatives d’assassinats commis sur Ilyas Addarsi et Sohayb Chouaa ne peuvent être ainsi qualifiés, car l’intention de tuer n’est pas démontrée, alors que les victimes ne présentent que des blessures très superficielles. « Il y a une insuffisance d’éléments probatoires pour soutenir l’intention de tuer lors de cette bagarre de rue », a indiqué l’avocat général.

L’avocat général a ajouté que les frères Mohamed et Imad M. ont été «aspirés» devant la cour d’assises, alors que les préventions qui leur sont reprochées relèvent d’une comparution devant un tribunal correctionnel. Il réclame les culpabilités de Mohamed et Imad M. pour toutes les préventions qui leur sont reprochées.

Meurtre de Gaetano Sedici: Pour les parties civiles, il n’y a pas de doute, «c’est un assassinat»

Les avocats des parties civiles ont entamé, jeudi matin, devant la cour d’assises de Liège leurs plaidoiries au procès de Lamine Fofana et des frères, poursuivis dans le cadre des émeutes qui s’étaient déroulées le 11 mai 2018 à Verviers.

Les avocats des différentes victimes ont insisté sur les qualifications les plus graves, alors que le ministère public pourrait évoquer un décès involontaire, des coups et blessures et même l’excuse de provocation.

de videos

Lamine Fofana (25 ans) est accusé de l’assassinat de Gaetano Sedici et de deux tentatives d’assassinats commises sur Ilyas Addarsi et Sohayb Chouaa. Les frères Mohamed et Imad M. comparaissent aussi comme accusés après avoir commis des faits de coups et de violation de domicile. Gaetano Sedici avait été tué d’un coup de couteau planté dans le cœur le 11 mai 2018 alors qu’il tentait d’intervenir dans une bagarre opposant deux clans. Ilyas Addarsi (31 ans) et Sohayb Chouaa (30 ans) avaient été touchés de coups de couteau lors de cette scène.

Le ministère public a proposé à la cour de rajouter des questions à la liste qui sera soumise au jury. Ces questions portent sur des préventions liées à des coups et blessures volontaires qui ont entraîné la mort sans intention de la donner pour les faits commis sur Gaetano Sedici. Elles portent aussi, pour les deux autres victimes, sur des coups et blessures volontaires. Mais le ministère public estime que l’excuse de provocation doit être débattue sur l’ensemble des questions.

Les parties civiles sont opposées à cette vision de la qualification des faits. Elles soutiennent que Lamine Fofana a bien commis un assassinat et deux tentatives d’assassinat. «C’est un assassinat ! Il n’est pas question de coups et blessures qui ont causé la mort sans intention de la donner et encore moins de provocation. Trois personnes ont été touchées par des coups de couteau en l’espace de 43 secondes», a indiqué l’avocat Jean-Marc Meilleur, conseil de la famille de Gaetano Sedici.

Le meurtre de Gaetano Sedici avait bouleversé tout le quartier de Prés-Javais.
Le meurtre de Gaetano Sedici avait bouleversé tout le quartier de Prés-Javais. - Archive B.B.

Cet avocat a dénoncé l’ambiance du procès, avec des débats qui tendent, selon lui, à faire le procès du quartier du Pré-Javais et de sa population. «On fait même le procès de la victime. C’était un homme bon, qui avait ses aspérités. Le centre du procès, c’est son décès, consécutif à un coup de couteau, avec une lame de 17 centimètres qui a percé le cœur et causé la mort», a souligné l’avocat.

Selon Me Alexandre Wilmotte, Lamine Fofana ment tout le temps et adapte ses versions aux éléments du dossier. «Il ne dira pas la vérité et n’en aura pas le courage. Les faits qu’il a commis sont inexcusables et impardonnables. C’est en connaissance de cause qu’il est parti avec deux couteaux dans les mains», a plaidé cet avocat.

Me Wilmotte affirme que tous les éléments sont réunis pour permettre de retenir l’intention de tuer contre Lamine Fofana. Il avait la détermination, il a utilisé une arme mortelle et il a frappé dans une zone mortelle. « Lamine Fofana a fait le choix des armes et a accepté la possibilité d’une issue fatale. Gaetano Sedici n’avait aucune chance de s’en sortir », a souligné l’avocat.

Me Simon Renard, avocat d’Ilyas Addarsi, a rappelé que la scène lors de laquelle son client a été atteint d’un coup de couteau a été filmée. Cela a permis de déterminer qu’il n’était pas armé lorsqu’il a été atteint d’un premier coup de couteau. «Lamine Fofana voulait s’acharner sur lui et le tuer, alors qu’il était au sol, en essayant de lui porter un second coup. L’intervention d’un tiers l’a sauvé de la mort», a souligné l’avocat. Me Renard insiste sur l’intention homicide et écarte l’excuse de provocation dont pourrait se prévaloir Lamine Fofana.

Les avocats des parties civiles rejettent les notions de provocation ou d’homicide involontaire en ce qui concerne les faits commis sur Gaetano Sedici.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Verviers Faits divers

Voir plus d'articles