En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Sports Football Football étranger Coupe du Monde 2022

Ce n’est plus le Portugal de Cristiano Ronaldo: la Seleçao semble plus forte sans le quintuple Ballon d’Or

Fernando Santos a gagné et Cristiano Ronaldo a perdu. Le sélectionneur avait pris un risque en le repoussant sur le banc, mais le Portugal a sorti la Suisse sans lui avec une grosse prestation collective sublimée par le triplé de son remplaçant.
Analyse

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne

Je suis déjà abonné, je m'identifie

Dans sa colonne dans « A Bola », Joao Alves, l’ancien international de Benfica, a applaudi la prise de position du sélectionneur. « (Mardi contre la Suisse) Le Portugal a enfin joué à la portugaise. Avec Ronaldo sur le banc, les autres joueurs ont littéralement libéré leur magie, réveillant l’orgueil de millions de Portugais (NDLR : dans un sondage, 70 % d’entre eux ont également apprécié sa mise à l’écart). »

Le sélectionneur avait néanmoins pris un risque en écartant le meilleur joueur portugais de tous les temps au soir du huitième de finale. Cristiano Ronaldo sur le banc dans un grand tournoi, ça n’était plus arrivé depuis 2008 – curieusement déjà contre la Suisse, lors d’un Euro. Une éternité.

À 37 ans, à ses yeux, il n’a pas pris une ride

À l’époque, CR7 était jeune (23) et pouvait plus ou moins prendre son mal en patience. Quatorze ans et demi plus tard – une vie de footballeur –, pour lui, pareil déclassement tient de l’ineptie. À ses yeux, il n’a pas pris une ride. Il n’a pas fait son temps. Le temps ne l’a pas défait. Malgré ses 37 ans actuels, même un remplacement passe mal, imaginez un rejet en marge du onze majeur. La semaine passée, contre la Corée du Sud, Fernando Santos l’avait substitué pour la 3e fois en 3 rencontres, provoquant une inélégante réaction de sa vedette.

« Ce comportement ne m’a pas plu du tout », avait commenté sans ambages Santos. Pourtant, sa décision de s’en passer contre la « Nati » ne relevait pas d’une mesure disciplinaire, mais d’une « décision tactique. »

Une raison que Ronaldo n’entend pas. Qu’il n’entend plus depuis qu’il est devenu l’image de lui-même.

***** *** ****** *** ******** ***** *** ****** *** **** *** *** ******** ** ******** *************** *** ***** ************* ******* ** ******** ** ** ****** **** ********* ** ** *********** ** **************** ********* ** ******** ** *** ** ********** ******** ***** ***** ******* ******* ********** *** ***** ****** ** ****** ** ***** *** ***** *** ***** ** ********** ** ** ********* **********

** ******* ***** ******* ** ******** **** ** ***** *********** ***** ****** ********** *** ******* ************ ************* ** **** ** ***** ********** *** ******* ****** ***** ********** ******** ************ ** *** ** ** ********* *** ***** ************ ********** ***** *** ******** ******** ****** *** ************* ******* ** ****** ********* * ** **** ***** ** **** ** *************** ******** ***** ********* *********** ****** ** ***** ******* ****** *** *********** ** ** *** ********** ** ******* ** *** ****** ** *********** ** ***** * **** *** ****** ****** ** ** ****** ******** ** ******** ****** **** *** ******* ** ******** ** *****

************** ** ********* ** ***************

*** *** ************** ** ** ***** ******** ****** ***** ******** *** ******* ******* ******* ** ******* ********* **** ********* ***** *********** ***** ** ******* ****** *** *** ********** ********** ** ******** ** ********* ** ********* ******* *** ************** *** ******* ******* *********** ** ** ********* ** *** *** *** *** ********** ******* **** ****** ****** ** ** ********** ****** ** ********* ** *** ******** ******* ** ** ********** *********** ***** ********* ********* ********* **** *** ****** ******** ** ****** ** ********** ** ****************** ******* ***** ****** **** ************ ** *** ** *** ************* **************** **** ******* ***** ***** ******** **** *** ****** **** ************ *** *** ********* ************** ** **** ***** **** ** **************** ** ********** **** ** ******** ** ********

**** ** ************ ** ***** ****** ** ******* ******** ****** ***** ************ **** ** ******** **** ***** ** *********** *** *** ****** ** *************** ********* ** ******* **** ** *** ***************** ****** ** ********* ** ******** *** ****** ****** *** ***** **** ** *****************

** ********* ** *** ********** ********* ******* ***** ******** ******* ****** **** ********* ****** ** ******* ** ***** ** *** ******** ********* ** ******** *** *** ******* ** **** ******** ************* **** ***** ********* ************ ** ***** ****** **** ** ****** ********** **** ********* *** **** ****** ** ******** *********** **** ** ***** ** ******************** ********** ****

****** ** ******** ******* ********** **** ***** *********** *** ************** ***** ********* **** *** ****** ********** ** ************** ** ************* ******** ***** ***** ********* ** ******* * ******* ** ******* ** ** ********* ************** ** ***** ** ***** ****** ******** ***** ** **** **** *************** ** * ***** ** ** ********* ** ******** ***** **** **** ** ***** ***** ** ***** ** ***** **** ** ******** ****** ******** ******* ***** ********* ********

**** *** ******** **** ***** ***** ****** *** ************* ********* * ******* ******* ********* ** ******** ********* **** ****** ************* ** ***************

********************* ***** ***** ********** ******* ** ******* ** ***** ** ************ ***********

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo Coupe du monde 2022

Aussi en Coupe du Monde 2022

Voir plus d'articles