En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Régions Centre Sport local au Centre

D2 | Coup de TONNERRE à La Louvière Centre: le staff démissionne! (Explications)

La nouvelle a de quoi surprendre tant les résultats ont été positifs depuis sa prise de fonction au mois de septembre. Le staff de La Louvière Centre, Bernard Gaspard en tête, a décidé de remettre sa démission.

Décidément, la saison de La Louvière Centre est hors du commun. Alors que les deux premiers entraînements de la préparation estivale avaient été effectués sous la houlette de Christophe Préseaux, parti quelques semaines plus tard aux Francs Borains, c’est Jean-Claude Massano (ex-Mouscron) qui avait endossé le rôle de T1 à la fin juillet. D’abord annoncé comme T1 ad interim en attendant l’arrivée d’Ibrahim Kamara, ex-sélectionneur de la Côte d’Ivoire, qui n’est finalement jamais arrivé, Massano était devenu le T1 effectif de l’équipe avant de quitter ses fonctions « pour raisons privées » à la mi-septembre, l’entraîneur des gardiens Moustapha Fall en faisant de même (et le préparateur physique José Dos Santos l’ayant fait un peu plus tôt).

C’est donc l’analyste vidéo, Michael Lefebvre, qui avait alors assuré l’intérim avant que ne débarque un tout nouveau staff. Fred Blairon arrivait d’abord seul en qualité de T1 avant de former un duo d’entraîneurs avec Bernard Gaspard, les deux hommes étant alors épaulés par Olivier Maiuri (analyste vidéo), Grégory Dujacquier (préparateur physique) et Manory Delferrière (entraîneur des gardiens).

« Pas polémiquer »

Le staff avait alors conduit l’équipe vers de nombreux succès, celle-ci réalisant une impressionnante remontée au classement de D2 ACFF. C’est la raison pour laquelle la démission du staff n’était pas vraiment attendue. Mais Bernard Gaspard a décidé de s’en aller, et ses collègues de l’accompagner dans ce choix.

« Je viens d’envoyer ma démission au club », nous a confirmé Fred Blairon, co-T1 des Verts jusqu’à ce jour. « Un membre du staff a quitté le club ce matin (NDLR : Bernard Gaspard, que Fred Blairon n’a pas voulu citer nommément). On est venus tous ensemble et je me voyais mal continuer sans un seul des membres de ce staff, quel qu’il soit. »

Et d’ajouter : « Je ne veux pas polémiquer ou mettre le club dans l’embarras plus qu’il ne l’est. Je dirais surtout que c’est un manque de communication entre le club et le staff qui a fait défaut. »

Le staff était donc pourtant parvenu à recréer un groupe compétitif pour la D2 ACFF mais le mal qui l’a poussé à s’en aller semble donc bien plus profond…

« C’est triste car, c’est vrai, on avait bien remonté la pente avec l’équipe et le club. Malheureusement, ça s’arrête avant ce week-end (NDLR : et la réception de Seraing U23 ce samedi à 20h). On n’a subi que trois défaites et un partage depuis la fin septembre, il n’y a pas beaucoup de clubs qui ont connu un tel bilan sur cette période. Sportivement, on a donc bien redressé la barre. Mais le foot est ainsi fait et aujourd’hui, chacun prend ses responsabilités et suit sa route… »

Des « raisons familiales », mais pas seulement...

De son côté, Bernard Gaspard nous a confirmé la nouvelle ce vendredi après-midi par message : « J’ai remis ma démission ce matin aux dirigeants. »

Joint par nos soins, il s’est expliqué plus en détails : « J’avais joué franc jeu avec le staff en début de semaine, en évoquant un probable départ dû à un changement de priorité au niveau de ma vie, et principalement la santé de mon plus jeune fils. Ce jeudi, j’ai provoqué une réunion avec le directeur technique, John Kitoko. Et ce vendredi matin, j’ai indiqué aux dirigeants ma décision définitive d’arrêter. Je sais que le staff a continué à travailler ce jeudi soir et libre à lui de poursuivre. Mais j’ai appris que plusieurs avaient aussi rendu leur démission. »

La raison était-elle aussi financière ? En partie... « Je ne peux pas dire que l’on n’a pas eu certains défraiements. Mais des promesses ont effectivement été faites au staff et n’ont pas été tenues », poursuit Gaspard. « Ma situation familiale était connue avant que je prenne mes fonctions et c’est ce qui m’avait d’abord fait fortement hésiter à accepter le poste. À partir du moments où certains engagements ne sont pas respectés, ma vie de famille redevient prioritaire. Quelques sommes dues ont été promises pour fin janvier. Mais quand on travaille 40, 50 voire 60 heures pour le club, c’est le temps qu’on ne consacre pas aux siens. On ne voit jamais que le moment passé sur le terrain aux entraînements et matches mais il y a aussi les dizaines d’heures pour préparer tout ça, les analyses vidéo et pas mal d’autres choses. À partir du moment où je décide que ma vie privée redevient prioritaire, je ne me vois pas faire mon travail de coach à moitié. Je suis trop entier pour ça. Soit je le fais à fond avec le nombre d’heures que ça implique soit je me retire. Avec l’expérience que j’ai acquise au cours de plus de trente ans, je me dois d’avoir ce respect vis-à-vis des joueurs. »

Bernard Gaspard n’en veut cependant pas aux dirigeants actuels qui bataillent pour redorer l’image du club et résorber certaines dettes mais il ne veut plus en payer les pots cassés. « Ils essaient de tout remettre en place à l’URLC et c’est compliqué car leurs prédécesseurs ont fait beaucoup de dégâts. Je comprends ça. Il y a notamment le cas de l’obtention de la licence qui est en jeu actuellement et il y a énormément de choses à résoudre. Mais nous aussi, on a le droit de remettre nos priorités dans un certain ordre. Le bulletin sportif a été plus qu’honorable depuis notre arrivée. Le staff a tout mis en œuvre pour que ce soit le cas. Et je souhaite vraiment au club d’aller au bout de ses rêves en reconstruisant l’URLC comme elle doit être. Mais il faut se poser les bonnes questions. Soit en atteignant vite des résultats à la hauteur des ambitions soit en construisant les choses calmement pour rendre la situation pérenne. C’est une période où tout le monde doit se poser les bonnes questions... »

Nous ne sommes pas encore parvenus à joindre un représentant du club louviérois.

JTRI8992

Gasp

JTRI8952

JTRI8954

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Centre Sport

Voir plus d'articles