En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Régions Brabant wallon Actualité de la région du Brabant wallon

Action à la résidence Belle Alliance à Lasne: selon Orpea, l’effectif est «largement supérieur aux normes»

Alors que le syndicat socialiste dénonce un sous-effectif chronique au sein de l’institution et l’inaction du groupe pour remédier à cette situation, le groupe affirme de son côté que l’effectif de la résidence est largement supérieur aux normes.

La direction d’Orpea Belgique a réagi à l’action menée vendredi matin devant la maison de repos Résidence Belle Alliance, à Lasne, par le Setca.

Dans un communiqué, Orpea Belgique indique que l’action menée par le Setca fait suite à un conflit et personnel entre une représentante syndicale et la direction locale. Une version que contestait dès vendredi matin la secrétaire permanente Setca Brabant wallon, Claudia Reckinger. Orpea Belgique précise aussi que la Résidence Belle Alliance compte un effectif «très largement supérieur aux normes": plus de 22 équivalents temps plein, soit 163% de ce qui est exigé pour assurer le bien-être des résidents.

Du renfort

«La direction d’Orpea Belgique a prévu d’encore renforcer l’équipe de nettoyage, confrontée à un taux élevé d’absentéisme, par l’engagement récent de deux nouveaux collaborateurs», explique-t-elle. A ses yeux, le problème est donc temporaire et clairement identifié.

’La direction d’Orpea Belgique a déjà pu apporter des éléments de réponse à la représentante syndicale locale, et est même présente sur place régulièrement afin de rassurer et remercier le personnel pour l’extraordinaire travail», poursuit-elle.

Le groupe invite dès lors les personnes concernées par ce conflit local à se rasseoir à la table des discussions, qu’il souhaite «sereines et constructives». Il rappelle enfin son engagement plein et entier en faveur de relations sociales apaisées au sein de la résidence.

Action à la résidence Belle Alliance à Lasne: la FGTB dit ne pas comprendre Orpea

Le syndicat socialiste dénonce le «sous-effectif chronique» au sein de cette maison de repos gérée par le groupe français Orpea, et dit ne pas comprendre que des mesures ne soient pas prises par le groupe pour remédier à cette situation.

Une action de protestation du SETCA est en cours et se prolongera jusqu’à 13h ce vendredi devant la maison de repos Résidence Belle Alliance, à Lasne.

Des réunions précédentes avec la direction n’ont pas permis d’avancer sur cette problématique et le SETCA dit ne plus comprendre l’attitude du groupe Orpea. Le syndicat met aussi en cause la direction de l’établissement, qui s’en prendrait aux travailleurs au lieu de régler les problèmes de fond.

«La résidence Belle Alliance est une magnifique maison de repos mais nous avons été amenés à déposer plainte en janvier 2022 à cause du sous-effectif. C’était avant la parution du livre ’Les Fossoyeurs’ en France (livre mettant en cause le traitement des résidents dans plusieurs établissements français du groupe Orpea, NDLR) et Orpea a réagi en débloquant un budget pour 2,5 équivalents temps plein supplémentaires. Mais la direction a fait des choix qui font que la situation continue à se dégrader: le sous-effectif s’étend à présent non seulement aux soins mais aussi à l’entretien et à la cuisine», indique la secrétaire permanente SETCA BW, Claudia Reckinger.

Dialogue social

Suite à une nouvelle réunion avec la direction le 12 janvier, qui n’a pas permis de débloquer la situation, le syndicat socialiste a déposé un préavis de grève. Il indique que l’action menée par ses délégués et les travailleurs qui ne sont pas prévus à l’horaire – le personnel prévu assure un service à l’intérieur – ce vendredi devant la maison de repos lasnoise a reçu le soutien de la CNE, qui dénonce également la situation dans l’établissement.

«Nous avons ici un management malveillant et je ne comprends plus l’attitude d’Orpea, qui a tous les éléments en main, qui dispose des dossiers que nous avons déposés. Je ne sais pas à quoi ça sert de les rencontrer encore: ils sont au courant et rien ne bouge», affirme sur place Claudia Reckinger.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Brabant wallon Actu

Voir plus d'articles