Accueil 7Dimanche L'actualité de 7Dimanche

La catastrophe sur certaines de nos routes à cause de la neige: voici pourquoi le sel n’a pas pu agir correctement

C’est un cauchemar qu’ont vécu les automobilistes en région liégeoise vendredi en raison de fortes chutes de neige. A qui la faute? On fait le point...

Des automobilistes à l’arrêt pendant des heures - certains en ont même profité pour échanger quelques boules de neige-, des camions bloqués et des épandeuses dans l’incapacité de circuler: la situation était chaotique vendredi en région liégeoise. La vigilance renforcée a même été maintenue hier sur les routes wallonnes, à cause du verglas. N’a-t-on pas anticipé les conséquences de cette météo très hivernale? On répond à toutes les questions que vous vous posez... Des épandeuses envoyées sur les routes, en province liégeoise, trop tardivement, c’est une observation faite par certains. Pourtant, la réalité est tout autre, nous garantit Sarah Pierre, porte-parole du Service public de Wallonie. « Le service d’épandage a été mis en place partout et en continu. On s’est retrouvé dans une situation qu’on rencontre à chaque épisode neigeux en Wallonie: avec une circulation à l’arrêt. Et pour que le sel des épandeuses fasse son effet, il faut au contraire qu’il y ait du passage. Avec des véhicules à l’arrêt, il n’agit pas! »

Ajoutez à cela le fait que « des conducteurs de poids lourds ont abandonné leur camion en plein voie. Cela rendait alors la circulation des véhicules d’épandage impossible », nous dit-on du côté du SPW qui met à disposition 660 engins d’épandage. « Nous avons prévu 130.000 tonnes de sel pour cet hiver ». Si, à peu près chaque hiver, la situation semble se répéter, pareille intensité pour cet épisode neigeux n’était pas prévu par l’IRM. Et, du côté du SPW, impossible de sortir les véhicules d’épandage à n’importe quel moment. « On doit les sortir au bon moment. Répandre le sel déjà quelques jours plus tôt n’aurait pas fonctionné car la pluie aurait lavé le sel ». Aux citoyens, aussi, de se responsabiliser davantage. « Nous sommes là pour marteler les bons gestes : si possible, ne pas prendre la route si on n’a pas de pneus neige ; adopter une conduite plus souple; respecter les distances et ne pas dépasser les épandeuses ». Mais Sarah Pierre précise que « certains citoyens n’ont pas d’autre choix que de prendre leur véhicule. Et la période étant difficile économiquement, je ne jette pas la pierre aux personnes qui n’installent pas de pneus neige, car c’est un sacré budget ».

On peut skier!

Le malheur des uns fait le bonheur des autres, c’est bien connu. Les chutes de neige sont donc suffisantes en province de Liège pour permettre l’ouverture des pistes de ski et la pratique d’autres activités. Le territoire des Hautes-Fagnes, avec les sommets les plus hauts de Belgique, dont le Signal de Botrange, est doté de dix-sept centres de ski. Ovifat y permet le ski de fond et le ski alpin, tandis que le Mont Spinette près de Malmedy est propice aux balades en raquettes. Les amateurs de luge peuvent se rendre au centre de ski Worriken, près de Bütgenbach.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en L'actualité de 7Dimanche

Voir plus d'articles