En ce momentCorruption au Parlement européen Accueil Régions Verviers Actualité de la région de Verviers

Un projet pour recouvrir le colombage de la maison Hastir à Stavelot fait bondir l’opposition

L’une des possibilités concernant le futur de la maison Hastir à Stavelot serait de recouvrir les colombages du côté de la rue Haute. L’opposition ne l’entend pas de cette oreille.

La maison Hastir à Stavelot refait parler d’elle. Ce lieu historique, appartenant au peintre résistant Marcel Hastir, a été maltraité ces dernières années. Alors que la commune aimerait le transformer, une des possibilités est de recouvrir les colombages situés du côté de la rue Haute.

Une décision qui, si elle est prise, ne convient pas du tout à l’opposition. Pour Fabienne Detrembleur, qui s’est de nombreuses fois inquiétée du devenir du site, si on recouvre les colombages, Stavelot perdrait une partie de son patrimoine et de son histoire. « Les Stavelotains sont attachés à la mémoire, à leur patrimoine, aux colombages. Et si le colombage extérieur est camouflé, tout le cachet et l’ambiance de ce quartier seront anéantis. Le groupe CitoyenS ! ne souscrira jamais au saccage de notre patrimoine. »

L’AWaP a la main

Des propos qu’il faut nuancer un brin. Déjà, la décision n’est pas prise et elle n’appartient pas à la commune puisque c’est l’AWaP (l’Agence wallonne du Patrimoine) qui devra se prononcer.

La majorité a également d’autres remarques. Les colombages en question, pour Patrice Lefèbvre échevin de la mémoire, n’ont rien de typique à Stavelot. Les colombages datent des années 50. « Stavelot n’a jamais ressemblé à Montjoie. On doit respecter le patrimoine, pas l’inventer. » Pour lui la maison Hastir, l’une des plus vielles battisses de Stavelot, ne ressemble plus à ce qu’elle était au 18ème siècle.

Une réflexion qui en appelle une autre tout aussi intéressante. À partir de quand considère-t-on que quelque chose rentre dans le patrimoine. Les colombages datent donc d’une septantaine d’années et la plupart des Stavelotains les ont toujours connus. Gaëtan Dumoulin, le chef de file du groupe CitoyenS !, pense que ces colombages font malgré tout partie du patrimoine. C’était en effet un marqueur d’intérêt pour les personnes qui depuis lors se sont rendues sur place pour voir la maison.

Élisabeth Guillaume de la majorité avait un autre point de vue. « Ce n’est pas parce que ça date des années 50 qu’il faut les préserver. Il y a des tas d’erreurs architecturales », relevait-elle.

Il faudra attendre le retour des spécialistes pour en savoir plus.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Verviers Actu

Voir plus d'articles