En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Régions Tournai Actualité de la région de Tournai

Pour le MOC Wallonie picarde «il est urgent de renationaliser le secteur énergétique»

Benoît Brabant, président du MOC Wallonie picarde, a évoqué ce vendredi la situation délicate de nombreux Wallons picards qui n’arrivent plus à payer leurs factures d’énergie.

Cet hiver, beaucoup de gens ont froid. Beaucoup de gens n’arrivent plus à payer leurs factures d’énergie. « Tout cela serait-il arrivé, ou dans de telles proportions, si le secteur énergétique belge n’avait pas été privatisé et libéralisé dans les années 1990 et 2000 ? Poser la question, c’est déjà y répondre », assure Benoît Brabant, président du MOC Wapi.

« Si la collectivité avait encore la main sur la production et la fourniture d’énergie, nous pourrions encore choisir quelle énergie nous produisons, comment, dans quelle quantité et à quel tarif pour la population. Et nous n’en serions pas là. Nous pourrions garantir que chaque citoyenne et chaque citoyen puisse se chauffer et se fournir en électricité à un tarif abordable. Nous pourrions aussi garantir la sécurité d’approvisionnement en quantité comme en prix pour nos entreprises, les grandes comme les petites, sans risquer de mettre à mal une partie de celles-ci, sans risquer de détériorer le tissu économique ».

Pour le MOC, il est urgent de réparer l’erreur du passé, et de ne plus la commettre à l’avenir. « Il est urgent de renationaliser le secteur énergétique, et de ne pas oublier où la privatisation et la libéralisation nous ont menés. Renationaliser l’énergie, c’est aussi le seul moyen de planifier, de piloter la nécessaire et urgente transition écologique ».

Statut de cohabitant

En cette année 2023, la suppression du statut de cohabitant sera la revendication et la campagne-phare du MOC. « Si au moins les formes de vie en commun étaient encouragées, afin d’atténuer le choc, et de pouvoir supporter à plusieurs l’ardoise énergétique, de s’en partager le coût. Mais c’est tout le contraire qui se produit avec le fameux ‘statut de cohabitant’, qui veut qu’une personne bénéficiant d’une allocation sociale et cohabitant avec une personne disposant déjà d’un revenu reçoive une allocation plus basse. Autrement dit, une personne bénéficiant d’une allocation de chômage, d’une indemnité d’invalidité ou du revenu d’intégration sociale aura le choix entre vivre seule et recevoir une allocation normale, mais déjà largement insuffisante pour s’en sortir seule, qui plus est dans un contexte d’explosion des coûts de l’énergie ».

En ce début d’année, le MOC veut faire sauter une bonne fois pour toutes le statut de cohabitant en aide sociale et en sécurité sociale. Pour que chacune et chacun puisse bénéficier d’un revenu digne, en toute autonomie, quelle que soit la ou les personnes avec qui on vit. « Il ne s’agirait en fait ni plus ni moins que de retourner à la situation d’avant 1981, avant que le statut de cohabitant ne soit introduit ».

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Tournai Actu

Voir plus d'articles