Accueil 7Dimanche L'actualité de 7Dimanche

La famille d’Olivier Vandecasteele a pu s’entretenir avec lui: «Il a perdu 25 kilos et son état mental s’est gravement détérioré»

La famille d’Olivier Vandecasteele, travailleur humanitaire belge détenu en Iran depuis février 2022, a pu s’entretenir avec lui vendredi dernier, ont indiqué ses deux sœurs Nathalie et Virginie Vandecasteele.

Dimanche, plus d’un millier de personnes se sont rassemblées à Bruxelles pour réclamer la libération du Belge, condamné à 40 ans de prison et 74 coups de fouet pour espionnage dans la République islamique.

« Nous l’avons entendu via Whatsapp vendredi dernier, pour la quatrième fois depuis son arrestation il y a 331 jours », ont affirmé les sœurs d’Olivier Vandecasteele, aux yeux desquelles il a paru « affaibli ». « Il a à nouveau tenté de rester fort et de réprimer ses larmes. Il nous a dit qu’il avait comparu devant le tribunal pour la confirmation de sa sentence officielle : 40 ans de prison et 74 coups de fouet. Si pour beaucoup de prisonniers politiques, la condamnation signe la fin de leur détention en cellule d’isolement, ce n’est pas le cas pour Olivier », ont-elles déploré.

L’ancien travailleur humanitaire est toujours maintenu à l’isolement, dans une cellule exiguë et sans soins médicaux, selon ses deux sœurs. « Il a cessé sa grève de la faim, mais il a perdu 25 kilos et son état mental s’est gravement détérioré. Depuis la dernière visite consulaire, il y a 16 jours, il n’a parlé à personne et n’a pas vu un seul visage. Ses repas passent par une trappe, et il doit traverser les couloirs les yeux bandés pour sa promenade quotidienne de 15 minutes », ont-elles expliqué.

IRAN-BELGIUM_PROTEST

La famille d’Olivier Vandecasteel presse le gouvernement de prendre ses responsabilités. « Il a l’obligation morale et politique de libérer immédiatement un concitoyen innocent. Olivier est victime d’un enchevêtrement d’intérêts géopolitiques, l’otage de tensions politiques entre deux pays qui remontent bien avant son arrestation », ont conclu ses sœurs.

Une pétition lancée par Amnesty International réclamant la libération de l’humanitaire belge a entre-temps recueilli plus de 100.000 voix.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en L'actualité de 7Dimanche

Voir plus d'articles