En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Régions Liège Faits divers à Liège

Une octogénaire tuée dans son habitation à Esneux: Pascal Vandyck affirme qu’il regrette ce qui est arrivé à la victime

Pascal Vandyck, un Liégeois de 51 ans accusé d’avoir commis le meurtre d’une dame de 88 ans, a affirmé lundi devant la cour d’assises de Liège qu’il regrette ce qui est arrivé à la victime.

Les faits s’étaient déroulés le 16 juillet 2020 à Esneux. La victime, une dame âgée de 88 ans, avait été tuée dans l’habitation qu’elle occupait dans le quartier de la Roche aux Faucons. L’autopsie avait révélé que cette dame vulnérable avait été tuée d’un coup de couteau dans la gorge qui avait sectionné la carotide. Elle présentait aussi une lésion de coup dans le visage et une lésion de défense à la main.

Pascal Vandyck, connu de la justice pour des faits de vols avec violences, avait été arrêté le 21 juillet 2020 alors qu’il était au volant du véhicule volé à la victime. Il était aussi en possession de sa carte de banque et d’un couteau présentant des traces de sang ainsi que les empreintes génétiques de la victime.

L’accusé avait nié son implication dans les faits. Puis, lors des débats, il avait accablé son frère, décédé en 2021. Il avait soutenu que son frère avait tué la victime lors d’un cambriolage qu’il avait commis avec lui.

Ce lundi matin, le président Philippe Gorlé a donné une dernière fois la parole à l’accusé avant d’envoyer le jury en délibération. «Je regrette ce qui est arrivé à la victime. C’est tout», a déclaré l’accusé. Pascal Vandyck n’est pas revenu sur ses précédentes déclarations. Il ne reconnaît toujours pas sa responsabilité dans la mort de la victime.

Le jury a entamé sa délibération vers 09h30 et devra répondre à 12 questions, dont les plus importantes sont le vol et le meurtre. Le verdict est attendu en début d’après-midi.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Liège Faits divers

Voir plus d'articles