En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Régions Huy Waremme Actualité de la région de Huy Waremme

Le travail de la police de Huy sur le terrain montre son efficacité: «La criminalité n’augmente globalement pas»

Le travail de la zone de police de Huy semble porter ses fruits, avec « une absence globale de hausse de la criminalité », constate le chef de zone, Jean-Marie Dradin.

Le sentiment d’insécurité dans les rues de Huy fait couler beaucoup d’encre. Le collège communal hutois affirme faire de la sécurité de ses habitants une priorité, notamment par le biais de nombreux investissements tels que plusieurs réseaux de vidéo-surveillance, la lutte contre les logements inoccupés, le redéploiement de plusieurs quartiers du centre-ville, la réaffection de 25 policiers au lieu de 18 à l’intervention et, depuis ce lundi, le recrutement d’un maître-chien et le renouvellement des motos de la zone de police.

La sécurité, une priorité

Jean-Marie Dradin, chef de corps de la police de Huy.
Jean-Marie Dradin, chef de corps de la police de Huy. - C.Q.

Éric Dosogne, bourgmestre f.f. de Huy, affirme que « la Ville de Huy combat et continuera de combattre celles et ceux qui veulent faire de nos quartiers des lieux troubles. Nous condamnons [ces actes répréhensibles] avec autant de fermeté que nous continuerons d’investir et de dépenser notre énergie pour assurer la quiétude des hutoises et des hutois. »

Lors de la commission du bourgmestre (rassemblant toutes les formations politiques du conseil communal hutois) de ce vendredi, le chef de zone, Jean-Marie Dradin, faisait état de la situation actuelle. « Si l’ensemble de ces chiffres mérite notre attention, ils démontrent surtout l’absence globale de hausse de la criminalité à Huy », affirme-t-il.

Agressions en baisse

Trois faits principaux sont relevés par la zone de police, comme la hausse des vols dans les véhicules (passée de 100 à 148 faits constatés). Ces chiffres sont le reflet d’une vague de vols entre janvier et février 2022. Après l’arrestation de l’auteur des faits, les chiffres se sont ensuite écroulés.

Quant aux agressions, les chiffres se montrent stables au fil du temps. Les coups et blessures sur la voie publique diminuent de 7.7 % : c’est notamment dû à la décision du Collège de fermer les cafés de la Grand-Place à 2 du matin.

Enfin, la hausse des constats relatifs à la consommation de stupéfiants est indiscutable. Ces chiffres s’expliquent notamment par la poussée du phénomène et l’intensification de l’action policière : 8 opérations de grande ampleur et une trentaine d’individus arrêtés, dont 10 placés sous mandat d’arrêt.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Huy Waremme Actu

Voir plus d'articles