En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Actualités France

C’est l’indignation du côté des parents d’élèves de l’école maternelle Henry-Dès: l’établissement est victime de soucis de chauffage depuis le mois de décembre, «il faisait à peine 16 degrés dans les classes!»

Depuis le mois de décembre la chaudière dysfonctionne entraînant des soucis de chauffage dans l’établissement.

Pour des parents d’élèves de l’école maternelle Henry-Dès à Eppeville, les températures hivernales donnent un coup de chaud. « Ce lundi 23 janvier en amenant notre enfant à l’école maternelle, nous avons pu constater qu’il faisait à peine 16 degrés dans les classes et 12 degrés dans les toilettes ! C’est inadmissible », lance un père de famille, excédé, souhaitant conserver l’anonymat disant se faire le porte-parole d’autres parents pour dire son exaspération.

de videos

« Cela fait depuis plus d’un mois qu’il y a des problèmes de chaudière dans l’école. La mairie fait ce qu’elle peut mais avec les températures négatives à l’extérieur que nous connaissons depuis quelques jours nous avons mal au ventre de laisser nos enfants dans des locaux aussi mal chauffés », s’indigne-t-il. Conséquence : la salle d’éveil, servant aux cours de motricité, a dû être fermée faute de chauffage, écrit Le Courrier-Picard.

Contacté, le maire d’Eppeville Christophe Vassent comprend les inquiétudes de ces parents d’élève tout en assurant faire le maximum. « Notre chaudière a plus de vingt ans et les pièces ne se fabriquent plus. Nous avons beaucoup de mal à en trouver de neuves. En attendant notre technicien vient régulièrement la relancer », assure-t-il. « Malgré tout les salles de classe sont équipées de chauffage soufflant donc il n’y a pas de problèmes de chauffage. Quant aux toilettes ou au couloir, les enfants n’y sont que de passage. En remplacement de la salle d’éveil, nous avons mis à disposition des élèves et leurs professeurs la salle de sport, située à côté de l’école, qui, elle, est bien chauffée », précise le maire.

Sur place, les parents rencontrés n’ont pas fait de commentaires particuliers sur cette situation.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en France

Voir plus d'articles