En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Régions Verviers Actualité de la région de Verviers

Verviers reprend la main sur le stationnement: Heusy et Hodimont seront payants!

Le 21 août prochain, la concession de stationnement retournera dans le giron public, à Verviers. Deux grandes nouveautés dans le plan : le parking payant débarquera à Heusy et Hodimont en plus de l’hyper-centre, et la zone bleue sera presque doublée.
Vidéo

L’échevin en charge de la Mobilité a présenté ce mardi l’avenir du stationnement à Verviers. Un sujet hautement crispant depuis 2013 et le début de la concession privée, qui prendra fin le 19 août prochain. «   Quand je suis arrivé au collège en décembre 2021, mon attention a immédiatement été attirée par ce dossier. Il restait 20 mois et la suite devait se prévoir   », commente Amaury Deltour.

de videos

Après des discussions et des consultations, la concession repassera finalement dans le giron public. Mais ce ne sera pas la Ville de Verviers qui gérera directement. Elle confie cette mission à la Régie communale autonome Synergis qui, pour le coup, embauchera sept personnes dont un coordinateur. «   L’intérêt de passer par la RCA est financier, grâce à 6   % de TVA. Puis c’est la structure adéquate.   »

Et qui dit nouveau contrat de concession, dit aussi réaménagement du plan de stationnement avec ici deux changements notables pour le 21 août.

Nouvelles rues payantes

Le premier concerne la zone payante. Alors non, Verviers n’a pas opté pour une solution aussi radicale que La Louvière en rendant son stationnement gratuit. Au contraire, la zone payante va être élargie à des zones où le commerce se porte bien. La gratuité y était perçue comme de la concurrence déloyale par les commerçants du centre-ville.

L’avenue de Spa, à Heusy.
L’avenue de Spa, à Heusy. - A.F.

Ainsi, à Heusy l’avenue de Spa et la chaussée de Theux deviendront payantes. Une annonce que les commerçants accueillent de manière mitigée, même s’ils reconnaissent des problèmes pour s’y garer. Il faudra aussi verser quelques euros pour se parquer dans le quartier de Hodimont (dans le triangle des rues de Hodimont, du Commerce et de Dison). Enfin, c’en est fini des rues à moitié payantes, comme la rue Peltzer de Clermont.

Les rues de Hodimont et du Commerce.
Les rues de Hodimont et du Commerce. - A.F.

Zone bleue presque doublée

« Ensuite, la zone bleue est considérablement élargie, dans le but de protéger les riverains des voitures ventouses. Elle passe de 2.442 places actuellement à 4.079 places dès le 21 août. Et de 66 rues bleues à 114 », détaille l’échevin.

Ainsi, en plus des rues déjà en zone bleue, on trouvera toute la zone comprise entre le centre-ville et l’avenue de Spa à Heusy. « Tout le quartier de Gérardchamps et l’île Adam sont aussi concernés, tout comme Béribou, la rue de la Chapelle, le quartier de Saint-Julienne et de SFX2 où il y avait une forte pression sur le stationnement et une demande des riverains, une partie des Hougnes, les quartiers Biolley et Intervapeur, sur la rive gauche en Prés-Javais et dans la vieille ville. »

On voit bien l’importance du bleu sur cette nouvelle cartographie.
On voit bien l’importance du bleu sur cette nouvelle cartographie. - Ville de Verviers

Quelques rues, dans le périmètre, resteront gratuites de manière illimitée parce que «   sans pression niveau stationnement   ». Il s’agit des rues de la Grappe, des Fripiers, Carl Grün, ainsi que l’avenue Léopold II et une partie du quai de la Vesdre.

Moins de rentrées

Dans sa concession avec le privé, « la Ville avait bien négocié financièrement, avec 86 % des recettes qui devaient lui être reversées », estime Amaury Deltour, même si tout ne s’est pas bien passé, les recettes déclinant au fil des années. Il y avait une obligation de rentabilité avec une certaine intransigeance qui a desservi la ville. « Ça a mis une pression énorme sur les automobilistes et ça a entraîné le déclin de l’activité commerciale de l’hyper-centre », reconnaît l’échevin. «   Tout le système était voué à l’échec.   »

Avec la reprise de la concession, les recettes devraient être moindres – la Ville table sur 700.000 € à partir de la deuxième année.

Un «scancar» pour contrôler les zones payantes et bleues

Les usagers payeront par carte ou par téléphone. La question du règlement en espèces est encore en discussion. Une nouveauté serait de devoir renseigner leur plaque d’immatriculation au moment du paiement.

Car du côté du contrôle, la Ville s’oriente vers un « scancar », à savoir une voiture qui sera équipée d’un système de scan. Il devrait permettre de lâcher un peu de lest et d’objectiver en cas de plainte. « Le but est de faire de la rotation, pas de la rentabilité à tout prix », insiste Amaury Deltour. Ainsi, si vous êtes en dépassement de quelques minutes et que vous avez reçu une contravention, votre plainte aura des chances d’aboutir auprès du back-office.

« Grâce au scancar, nous serons aussi en mesure de verbaliser les infractions au code de la route comme une voiture stationnée sur un trottoir, sur un passage pour piéton ou sur une place PMR », poursuit l’échevin.

Développement du parking postpay

« Enfin, on a aussi une vision de développement des parkings existants. » Gymnase et Hôtel de Ville passeront sous gestion de la RCA. Pour celui du Collège, il faudra attendre encore un peu.

« L’intérêt de ces parkings est de déstresser les visiteurs avec un système de paiement ultérieur (postpay). Le problème est qu’ils sont tous à l’Est. » C’est pourquoi ils ont pour projet d’aménager (en fonction des budgets…) les parkings de la piscine, des rues Henri Hurard et Peltzer-de-Clermont. Pour ce dernier, l’idée est de regrouper celui de l’Harmonie et de l’ancien Aldi mais une partie appartient encore à un privé en ce moment.

Les tarifs et les horaires de stationnement ne sont pas encore tranchés.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Verviers Actu

Voir plus d'articles