En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil Actualités Belgique

Le titre-service bientôt à 10 euros? La Wallonie y réfléchit, mais ce ne sera pas pour tout de suite

Des sociétés de titres-services réclament des frais supplémentaires importants à certains clients. La Wallonie entend bien lutter contre les frais arbitraires et réfléchit à une possible augmentation du titre-service à 10 euros.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne

Je suis déjà abonné, je m'identifie

Peut-être figurez-vous parmi ces Wallons qui ont reçu, fin 2022 ou en ce début 2023, une injonction à payer de nouveaux frais pour l’utilisation de titres-services. Ainsi, Victoire (prénom d’emprunt), de Verviers, qui se voit réclamer 48 euros de « frais administratifs » par sa société de titres-services.

Ou Claudia, une lectrice du Brabant wallon, qui se voit tout d’abord réclamer le payement d’un « abonnement » de la part de sa société de titres-services. Claudia n’a jamais souscrit le moindre « abonnement » pour lequel on lui demande 30 euros par trimestre. Quand elle fait remarquer qu’elle n’a souscrit aucun abonnement et qu’elle ne voit pas pourquoi elle devrait payer, le présumé « abonnement » se transforme en « frais administratifs » destinés à couvrir les augmentations salariales des aides ménagères. Oui mais, rétorque Claudia, l’augmentation de salaire des aides ménagères a été prise en charge par des augmentations de subvention de la Région wallonne. Dans la réponse de la société de titres-services, la cliente a droit à une troisième version : les frais redeviennent « un abonnement » qui servira à rémunérer « le travail quotidien de nos équipes de consultants ». La société de titres-services invoque notamment « la formation de toutes [ses] aides ménagères. » Il faut savoir que, pour ces formations, les sociétés de titres-services ont droit là aussi à une intervention régionale. « Il y a des moyens de la Région qui sont à disposition », commente la porte-parole de la ministre Wallonne de l’Emploi. « Ils sont sous-utilisés. »

******** ** ********

** *** ** ******* *** ***** **** ********* ******* ** ******* ** ** ******** * ***** *** ******** ** ******** ********** ** ***** ********* ** **************** ** ********** ******* ******************* *** ************ ** ******** **** **** ** ************** ** *** *********** *** ***** **************** ********* *** *** ********** ** *************** ** **** *** ********* **** ** **** ******** ********** ***** ****** ** ************ ** ***** ********** **** **** ********* ********** ***** ***** **** ********* ** **** **** **** ************** **** ******** *** **************** *********** ** ******** ** *********** ******** ********* **** ** ******** *** ************* ** ******** ******** ***** ********** *** *** ***** **************** ****** ********** ** **************** ** ******* ** ******* ** ******* **** ***** ******* ** *** ***** *** ***** ** *** **** *** **** *********

*** *********** ** ****

** **** **** *** ***** ** ******* ***** ********* **** ******* ** ******* *** ************ ** ************* *** **************** ** ***** ** * * ** *** *********** ** ** ****** ** ************* *** **************** **** *** ************ ** ********** ***** *** ** ****** ** ************* *** *** *************** ***** ***** *** ******** ******* ** * ****** ******* ** **** ********** *** * ********* **************** ********* ** *****

**** ** ******** *** *********** ** ****** ** *** ****** ****** *** ************* ********************* ** **** **** ** ******** ** ** ******** ******** *** ****** ***** **** *** ***** ******** **** ************** *** ***** ****** ************* ******** ** ********** *** ***** ***************** *** ** **** ** ****** ** *** ********* ** ** ****** *** ** *************** ** ************* ** ****** ******* ** ************* ******** ****** ** ** ****** ***** ******* ** *** ** ********** ** ************* ***** **** ***** ********* ****** ***** ** ******** ******** ***** *** *** ***** ********* **** *** ****** ************* ** ******** ******** ****** *** ** ***** ** ************ ****** ** ********** *** *** **** ****** **** ** ********** ** ********** *** ** ****** ** ************* ****** ***** *****

********* ***** *** ** ******** ******* *** **** **** *** ***** *********** *** ************ *** **************** ***** ********* ****

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles