En ce momentMiss BelgiqueCorruption au Parlement européen Accueil Régions Bruxelles Actualité de la région de Bruxelles

Procès des attentats de Bruxelles: Najim Laachraoui avait pensé remplir une camionnette de 600 à 700 kg de TATP

Najim Laachroui, l’un des kamikazes de Brussels Airport lors des attentats du 22 mars 2016, avait pensé remplir une camionnette de 600 à 700 kg de TATP.

C’est ce qu’il ressort d’un fichier audio retrouvé dans l’ordinateur portable sur lequel ont mis la main les enquêteurs rue Max Roos à Schaerbeek, près de l’appartement « conspiratif », quelques heures après les attaques, a-t-il été expliqué mardi après-midi devant la cour d’assises.

L’analyse de l’appareil en question a notamment révélé l’existence de deux enregistrements audio destinés à « Abou Ahmed », le chef présumé de la cellule terroriste. Tous les deux avaient été effacés mais ont pu être récupérés grâce au travail de fouille exercé par les enquêteurs et des spécialistes de l’informatique.

Ces messages audio ont été enregistrés dans l’appartement de la rue Max Roos et réalisés par Najim Laachraoui et Ibrahim El Bakraoui, selon les déductions de l’enquête. « Nous avons retrouvé un casque audio portant des traces ADN des deux hommes, dans l’appartement », atteste le chef d’enquête adjoint Frédéric Vanesse, de la police judiciaire fédérale.

Dans le 1er document audio, qui a été diffusé devant la cour mardi, on entend Najim Laachraoui s’exprimer dans un message long de 16 minutes 8 secondes, daté du 13 mars 2016. Les informations y foisonnent. Le terroriste souhaite avant tout donner une « vue d’ensemble de la situation » à Abou Ahmed. Il évoque notamment différents explosifs artisanaux et la façon de les préparer. Il dit avoir fait un test avec du TATP.

Dans son message, il explique que la cellule a déjà réussi à produire 130 kg de TATP et que son objectif est d’atteindre 200 kg pour la fin de la semaine. Il suggère aussi à son interlocuteur de faire une « dougma », c’est-à-dire de remplir une camionnette de 600 à 700 kg de TATP pour la faire exploser. « On pourrait carrément faire une dougma, tu mets ça dans une camionnette et tu déchires ! », s’exclame-t-il.

Najim Laachraoui dit avoir même réfléchi à vider des bonbonnes de gaz pour les remplir de cet explosif afin d’amplifier les dommages et de passer « inaperçu ».

Un tiers de ce premier enregistrement a déjà été passé au crible par les enquêteurs devant la cour d’assises. L’analyse du document se poursuivra mercredi.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Bruxelles Actu

Voir plus d'articles