Accueil Sports Hockey

Tanguy Cosyns lance déjà la demi-finale de Coupe du monde: «Les Pays-Bas? Ils ne m’ont pas impressionné…»

Tanguy Cosyns, comme tous les autres Red Lions, a été un spectateur attentif du quart de finale remporté mercredi soir par les Pays-Bas contre la Corée du Sud (5-1).

Malgré la large victoire des ’Oranje’, futurs adversaires des Belges en demi-finales de cette Coupe du monde de hockey, l’attaquant n’a pas été totalement convaincu par le jeu néerlandais. « Ils ne m’ont pas impressionné. La Corée du Sud aurait pu marquer davantage de goals, il y avait de l’espace dans la défense néerlandaise », a dit Cosyns lors d’un temps de presse à l’hôtel des Belges, jeudi à Bhubaneswar.

« Ce n’est pas spécialement important de bien jouer dans un grand tournoi mais par contre, c’est toujours bien d’avoir croisé la route d’un adversaire qui vous met en difficulté. Avoir un moment de doute permet à un groupe de se réveiller et de tirer certains enseignements », a encore dit l’attaquant du Racing, évoquant le parcours relativement aisé des Pays-Bas.

« Je pense que nous avons un réel avantage au niveau de l’expérience. Ils ont neuf débutants dans un grand tournoi, c’est énorme par rapport à nous (où seul Maxime Van Oost est dans le cas, ndlr). Nous avons tous les ingrédients pour les embêter », a encore assuré Cosyns, 31 ans.

L’homme aux 34 buts en 161 apparitions en équipe nationale a aussi évoqué son passage de trois saisons aux Pays-Bas, où il a évolué pour HGC (2018-2019) et Amsterdam (2019-2021). « Cela m’a permis de changer d’air, de donner un nouvel élan à ma carrière. J’y ai beaucoup appris car tout est plus professionnel en club qu’en Belgique », a dit Cosyns, colocataire pendant un an de Steijn van Heijningen, qu’il croisera vendredi.

Dans un effectif néerlandais qui ne « l’impressionne pas beaucoup », l’attaquant de poche a malgré tout pointé deux joueurs en particulier. « Thierry Brinkman est un attaquant qui marque beaucoup et Jonas de Geus un milieu qui a énormément progressé depuis 2 ou 3 ans. »

Après avoir joué la Coupe du monde 2014 à La Haye et les Jeux Olympiques 2016, Cosyns n’a pas joué plusieurs tournois majeurs, blessé ou écarté. De retour dans le groupe et performant sur le front de l’attaque, il ne se voit pas arrêter de si tôt. « Revenir me donne l’envie de continuer », a dit celui qui aimerait disputer les Jeux Olympiques de Paris en 2024. « Mais le sport de haut niveau réserve toujours son lot de surprise. L’équipe reste, les joueurs passent », a-t-il ponctué, philosophe.

Notre sélection vidéo
Donnez votre avis sur le nouveau format de votre journal papier Sudinfo

Aussi en Hockey

Voir plus d'articles