En ce momentConflit social chez DelhaizeVoléCorruption au Parlement européen Accueil Régions Bruxelles Actualité de la région de Bruxelles

Woluwe-Saint-Lambert: décès de l’ancien échevin Daniel Frankignoul

Proche de l’ex-bourgmestre Georges Désir, il fut durant de longues années échevin, notamment des Travaux, de l’Urbanisme et de la Propreté publique. En 2012, il devint président du Conseil communal. Il vient de décéder à l’âge de 76 ans.

Daniel Frankignoul était un passionné d’histoire (spécialiste de la guerre de Sécession notamment) et un grand amoureux de la culture et de la langue française. Ceux qui l’ont connu se souviennent de sa diction « à la française » ». C’est Georges Désir, alors bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert qui l’amena à la politique, après avoir fait sa connaissance en l’amenant dans une de ses émissions « Visa pour le monde » quand il était encore à la RTBF.

Élu conseiller communal de Woluwe-Saint-Lambert en 1987, Daniel Frankignoul resta au conseil durant plus de 30 ans. Il fut échevin durant plusieurs législatures, en charge notamment de l’urbanisme, des travaux publics et de la propreté publique. Avant cela, il fut aussi chef de cabinet-adjoint de Georges Désir entre 1989 et 1991, quand celui-ci fut le (premier) ministre régional en charge de l’Environnement et de l’Eau, avant de passer le relais à Didier Gosuin.

Daniel Frankignoul.
Daniel Frankignoul. - V.FR.

En 2012, il décida de ne plus rempiler comme échevin et présida alors les séances du conseil communal jusqu’en 2018. En 2018, il reçut d’ailleurs le titre honorifique d’échevin et de conseiller communal honoraire. « Un compagnon, un ami s’en est allé » a commenté sur Facebook l’actuel bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert Olivier Maingain.

Daniel Frankignoul fut aussi administrateur-délégué du centre Albert Marinus et contribua à la rédaction du livre « Histoire de Woluwe-Saint-Lambert ». Il fut également trésorier d’une série d’associations de Woluwe-Saint-Lambert et de la section locale du FDF.

Pour l’anecdote, il avait un jour évoqué la branche liégeoise de sa famille, qui avait développé les pieux « Franki », ceux qui servent aux fondations des bâtiments.

Un hommage lui sera rendu mercredi prochain 1er février à Wolubilis.

Notre sélection vidéo
Donnez votre avis sur le nouveau format de votre journal papier Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Bruxelles Actu

Voir plus d'articles