En ce momentConflit social chez DelhaizeA la rédac Accueil Régions Mons Faits divers à Mons

Dr Cath harcelée et calomniée par un SDF: la célèbre vétérinaire au tribunal de Mons ce jeudi

Jean, son frère et sa mère comparaissent devant le tribunal correctionnel pour avoir déversé sur Facebook des propos dénigrants et même menaçants à l’encontre de la célèbre vétérinaire montoise « Dr Cath ». L’affaire finira-t-elle aux assises ?

Jean n’en est pas à son coup d’essai. Après avoir accusé sur Facebook un policier d’être la cause de la mort de son chien Malek à l’été 2019, il a dû répondre devant la justice de menaces écrites contre ce pandore. Mais le 16 novembre 2022, la cour d’appel concluait que les écrits menaçants proférés sur Facebook par le SDF procédaient du délit de presse, passible de la cour d’assises, au sens de l’article 150 de la Constitution.

Le chien en question, avec son propriétaire Jean.
Le chien en question, avec son propriétaire Jean. - DR

Ce jeudi, Jean était de nouveau cité devant le tribunal correctionnel de Mons, de même que son frère et sa mère, pour menaces écrites (le frère), harcèlement (les trois) et calomnie, cette fois à l’encontre de la vétérinaire Catherine Dufrane, alias Dr Cath sur RTL-TVI. Celle-ci est partie civile, représentée par Me Karim Itani.

Les deux épisodes sont liés. En juillet 2019, la police interpelle Jean. Celui-ci affirme qu’à cette occasion, un policier aurait porté un violent coup de pied à l’arrière-train du chien. Le chien sera soigné par la vétérinaire Catherine Dufrane. Elle ne diagnostique pas de traumatisme consécutif à un coup, mais bien un cancer à l’anus puis une infection par parvovirus, suivie d’une gastroentérite hémorragique. Le chien décède dans l’heure de l’ultime consultation.

La vétérinaire Dr Cath.
La vétérinaire Dr Cath. - RTL/ Olivier Pirard

Très fleuris, les messages reprochés ce jeudi à Jean et sa famille envers la vétérinaire sont graves. Jean et les siens tentaient aussi d’accumuler des témoignages contre la vétérinaire, histoire de nuire à sa réputation. La vétérinaire avait également reçu des menaces de mort. Citons par exemple : « Vous paierez pour la mort de Malek, nous ne vous oublierons pas. »

Assises = pas de sanction ?

Il faut bien dire que l’essentiel des débats a tourné autour du délit de presse – ou pas. Si c’est le cas, le tribunal correctionnel doit se dire incompétent : les trois prévenus seraient passibles de la cour d’assises. La date pour un procès serait illusoire… Et donc, insiste Me Itani, « cela reviendrait à institutionnaliser l’absence de sanction contre les prévenus ».

D’accord avec Me Itani, Céline Carrette estime au nom du parquet que les prévenus sont coupables de menace, harcèlement et calomnie : elle requiert 6 mois contre le frère de Jean, et 3 mois contre Jean et sa mère (sursis pour chacun).

De nombreux commentaires Facebook

Côté défense, Mes Christelle Umugwaneza, Pol Descamps et Maïté Buidin rétorquent qu’ils voient là un délit de presse. Entre autres arguments quant au fond du dossier: par RTL, la vétérinaire était devenue une personne publique, voire une vedette possédant un mur Facebook ; par ces accusations par le SDF, elle récolterait ce qu’elle a semé. Et exit le harcèlement…

Mais sur Facebook, les messages allaient dans tous les sens et de nombreuses personnes ont publié des commentaires bien plus calomnieux que les trois prévenus : elles ne sont toutefois pas poursuivies ! On plaide que le SDF, frustré par son deuil, voulait juste savoir pourquoi la vétérinaire avait été suspendue en 2016. Le motif est son intervention télé en tant que vétérinaire. Pas pour avoir fauté dans l’exercice de son métier !

C’est un acquittement qui est demandé à titre subsidiaire. Jugement dans un mois. Si le tribunal conclut à un délit de presse, Jean en sera à sa seconde victoire au pénal. A moins qu’il finisse à la cour d’assises pour répondre de deux délits de presse…

Notre sélection vidéo
Donnez votre avis sur le nouveau format de votre journal papier Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Mons Faits divers

Voir plus d'articles