Abonnez-vous pour 1€

Les histoires de l’Oncle Phil’: la Belgique forfait en 1950 (vidéo)

Vidéo
@DR
@DR

À notre époque, se qualifier pour la Coupe du monde est un must, et le fait de n’pas y arriver une catastrophe. En 1950, pourtant, pour la première Coupe du monde de l’après-guerre, après l’annulation de celles prévues en 1942 en Allemagne, eh oui, et en 1946 au Brésil, pas moins de 11 pays ont déclaré forfait : l’Ecosse, la Turquie, l’Autriche, l’Argentine, l’Equateur, le Pérou, l’Inde, la Birmanie, les Philippines, l’Indonésie et la Belgique.

Si l’Ecosse, l’Inde et la Turquie s’étaient qualifiées avant de renoncer au dernier moment à se rendre au Brésil, essentiellement pour raisons économiques résultant du conflit mondial, les autres s’étaient retirées en cours d’éliminatoires. Ce fut le cas de la Belgique, qui n’avait pourtant, pour se qualifier, qu’une double confrontation à jouer contre la Suisse, avec les meilleures chances de s’imposer. Mais quelques semaines avant le match aller en Suisse, l’Union belge jeta l’éponge, ne se sentant pas capable de financer l’expédition au Brésil, à une époque où la dotation de la FIFA n’était évidemment pas ce qu’elle est aujourd’hui.

Pour donner le change, la Belgique et la Suisse jouèrent un simple match amical, au Heysel, et les Diables gagnèrent 3-0. Mais c’est bien la Suisse qui partit au Brésil où, si elle ne franchit pas le premier tour, elle battit quand même le Mexique 1-0 et partagea 2-2 avec le Brésil, mais s’inclina 0-3 devant la Yougoslavie. La Belgique de Coppens et Mermans aurait sans doute fait mieux…

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo