En ce momentConflit social chez DelhaizeQue sont-ils devenus ?Corruption au Parlement européen Accueil Régions Huy Waremme Faits divers à Huy Waremme

«Je ne comprends pas ce qui lui est arrivé, c’est un acte de folie»: Steven Di Salvo devant les Assises pour l’assassinat de sa compagne à Berloz

La cour d’assises de Liège a poursuivi jeudi les auditions des témoins de moralité au procès de Steven Di Salvo, un Berlozien âgé de 30 ans, accusé d’avoir commis l’assassinat de sa compagne, Jessika Oliveira De Melo (27 ans). Des voisins témoignent.

Le 22 juin 2020 à Berloz, Steven Di Salvo a tué sa compagne, Jessika Oliveira De Melo, en l’étranglant et après lui avoir porté plus de quarante coups de couteau. L’accusé n’avait pas accepté la décision de rompre de sa compagne, mère de leurs quatre enfants.

Un couple de voisins, habitants du quartier depuis de nombreuses années, a décrit le couple comme un couple classique et sans histoire. Cette famille ne faisait pas de bruit dans le quartier et ne semblait pas animée de disputes. Les enfants jouaient normalement et le couple semblait très amoureux et complice. « Le couple n’était pas exubérant. Il était discret et sans histoire. À la fin de la période de confinement, Jessika semblait contente que ses enfants retrouvent l’école », ont exposé les voisins.

Les deux témoins ont ensuite évoqué l’idée selon laquelle Jessika aurait envisagé de repartir au Brésil après sa séparation de Steven. Selon la femme, Jessika avait évoqué l’idée avec elle une semaine avant les faits par téléphone. « Elle aurait aimé, mais elle ne savait pas exactement ce qu’elle allait faire. C’était une idée vague et peu précise. Rien de définitif. Steven avait peur qu’elle parte au Brésil », a soutenu la voisine. Son mari n’explique pas le geste posé par l’accusé. « Je ne comprends pas ce qui lui est arrivé. À mon sens, c’est un acte de folie », a-t-il indiqué.

Déclarations modifiées ?

Ces deux témoins sont suspectés d’avoir modifié leurs déclarations initiales. Lors de l’enquête, ils n’avaient pas évoqué l’annonce éventuelle d’un départ au Brésil quelques jours avant les faits. Ils sont soupçonnés d’avoir réinterprété leur version des faits après avoir consulté les médias.

Le frère de Steven a décrit Jessika comme une jeune femme gentille et souriante. « C’est la seule fois où j’ai vu mon frère aussi amoureux dans une relation. Après la séparation, il était très mal. Il était fatigué et n’en pouvait plus. Il ne comprenait pas les raisons de la séparation et pourquoi elle n’avait plus de sentiment pour lui », a précisé le témoin.

Le frère de l’accusé a aussi évoqué ses intentions de mettre fin à ses jours. « Il voulait qu’on prenne soin de ses enfants et leur dire qu’il les aimait. Il avait insisté pour dire à l’aîné qu’il l’aimait de tout son cœur. Il cherchait un moyen de se tuer et de ne pas se rater. Mais il ne semblait pas capable de le faire tout seul », a précisé le frère de l’accusé.

Steven a été décrit par son frère comme un homme calme et réservé qui ne sortait pas beaucoup.

Notre sélection vidéo
Donnez votre avis sur le nouveau format de votre journal papier Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Huy Waremme Faits divers

Voir plus d'articles