En ce momentAlerte rouge au pollenCoup de chaud !Opération impôtsLes partis sur le grilPolitiques tatouésJouez à Motamo Accueil Régions Tournai Actualité de la région de Tournai

«I’ll be back…»: les mots de Jean-Luc Crucke, Les Engagés, qui repart en lutte contre son cancer de la prostate dès ce lundi

Le Frasnois, Jean-Luc Crucke, va commencer une radiothérapie et un protocole expérimental d’hormonothérapie pour lutter contre son cancer de la prostate. Il a déjà subi une opération en octobre dernier. Il quitte ses fonctions pour deux mois.
de videos

En octobre dernier, Jean-Luc Crucke annonçait qu’il était atteint d’un cancer de la prostate et qu’une opération était prévue dans la foulée. Un mois après avoir été opéré de sa tumeur de la prostate, il nous avait accordé une interview dans laquelle il nous disait être en grande forme et plein d’énergie pour affronter les défis qui allaient être les siens : « Je suis en pleine forme ! Je vis une deuxième jeunesse avec plus de sagesse, pour l’instant. Un mois après cette opération, j’ai repris mes repères sur le plan de la condition physique. Je marche beaucoup. Au début, les médecins m’avaient dit d’y aller mollo mais je leur avais répondu que si on m’enlevait la marche, on m’enlevait l’oxygène ».

À l’époque, le député wallon avouait ne pas avoir pris directement les choses au sérieux : « J’ai fait tout ce qu’il ne faut pas faire. Alors que l’on martèle les gens, à raison, par rapport aux cancers, j’ai considéré que cela ne pouvait pas m’arriver et que cela n’arrivait qu’aux autres. J’ai clairement passé tous les feux pour arriver directement au rouge ».

Silence pendant huit semaines

Malheureusement, le député frasnois des Engagés n’est finalement pas débarrassé de ce crabe et doit repartir dans un combat difficile : « Ma lutte contre le cancer n’est pas terminée et je débuterai, dès lundi, une nouvelle étape où m’accompagneront radiothérapie et protocole expérimental d’hormonothérapie ».

Avant d’ajouter : « Cette phase m’éloignera du parlement jusqu’à la fin du mois de mai et, comme me l’ont conseillé les médecins, pendant ces deux mois, contrairement à ce que je pense avoir souvent fait, je ne m’occuperai que de moi et ma santé. Je ne cherche ni compassion, ni apitoiement, et communique l’information parce que j’estime que l’homme public que je suis doit la transparence. Je reste déterminé et combatif, mais demande d’accepter mon silence pour les huit prochaines semaines. I’ll be back… ».

Nul doute que l’ancien ministre en ressortira encore plus fort…

Commentaires

14 Commentaires

Sudinfo Jeux - Jouez ici à Alphabeille. Défiez vos compétences et trouvez un maximum de mots ! A ne pas rater

Aussi en Tournai Actu

Voir plus d'articles