Le Journal de la rentrée - Retrouvez les photos de vos enfants dans votre journal LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

De multiples actions pour la paix en marge du sommet de l’Otan

POLITICS TRUMP NOT WELCOME DEMONSTRATION

Les actions directes, dites de désobéissance civile, n’ont pas fait l’objet d’une demande d’autorisation auprès des services de police. Elles cibleront des institutions en lien avec l’Organisation du Traité de l’Atlantique nord.

Quelques centaines de personnes sont par ailleurs attendues au rassemblement de mercredi soir devant le parc du Cinquantenaire. Il s’agira d’une veillée visant à amener la lumière dans les ténèbres de la guerre. Les participants formeront une chaîne humaine en signe de solidarité.

«On essaie d’utiliser divers moyens de protestation, mais toujours non violents car c’est un principe de base pour nous», explique Samuel Legros, chargé de recherche et de plaidoyer au CNAPD. «On vise l’Otan car c’est pour nous la première machine de guerre au niveau international et la première source d’instabilité dans le monde.»

Parmi les raisons invoquées pour justifier de leur opposition à l’Otan, les associations listent entre autres sa volonté de rester une «alliance nucléaire» ou encore son appui à l’agence Frontex active aux frontières extérieures de l’Union européenne.

«Le sommet va notamment considérer l’exigence des Etats membres que chacun alloue 2% de son PIB (Produit intérieur brut) aux dépenses militaires», continue Samuel Legros. «Chez nous, cela fait écho à la volonté du gouvernement de remplacer les avions de chasse. Pour nous, c’est de l’argent mal dépensé, surtout que depuis la crise économique, les services de base à la population, qui procurent réellement la paix et la stabilité, se voient réduits à peau de chagrin.»

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo