La vague de chaleur aura des conséquences sur le long terme: nos sapins de Noël sont en danger!

News
News

Après un mois sans pluie, les sapins souffrent aussi de la sécheresse. « S’il ne pleut pas d’ici trois semaines, ce sera une catastrophe pour les productions de sapins de Noël », s’inquiète Jonathan Rigaux, président de l’Union Ardennaise des Pépiniéristes (UAP-CPSN). « Si le mois d’août est aussi chaud et sec que le mois de juillet, on peut s’attendre à une perte de 10 à 15 % de la production de sapins dans le commerce. » Sur les 3,5 millions de sapins produits dans notre pays, qui garnissent nos maisons à Noël ou qui partent à l’exportation, c’est 350 à 400.000 sapins qui pourraient être perdus.

Certains sapins de Noël de type Nordmann, âgés de 4 ans, sont déjà brûlés aux pointes. Avec leurs aiguilles ternes, sans couleur, flétries et peu épaisses en raison de la sécheresse actuelle, pourra-t-on jamais les vendre à leur maturité (7 ans) ? La plupart ont pu tenir le coup jusqu’à maintenant car ils puisaient avec leurs longues racines dans les réserves d’eau du sol. Mais après les chaleurs et l’absence de pluie, ces réserves s’épuisent à leur tour...

►► « Une bonne semaine de pluie, c’est tout ce qu’on attend avec impatience » : dossier dans nos éditions digitales.

Notre sélection vidéo