Il se filme pendant des mois faisant des flatulences sur son lieu de travail, il n’aurait pas dû…: «Mes amis voulaient que j’en fasse plus» (vidéo)

Vidéo
Il se filme pendant des mois faisant des flatulences sur son lieu de travail, il n’aurait pas dû…: «Mes amis voulaient que j’en fasse plus» (vidéo)

« Paul Flart », un agent de sécurité de 31 ans qui s’appelle Doug dans la vraie vie, trouvait le temps long à son travail dans un hôpital de Floride. Un soir, dans la salle de repos qui a « une bonne acoustique », l’une de ses flatulences l’a surpris, faisant trembler les murs, comme il l’explique sérieusement à VICE. Tellement surpris qu’il a décidé d’immortaliser le suivant en se filmant le 25 mars dernier, puis tous les autres, afin de les poster sur un compte Instagram. « C’était hystérique. J’ai posté la vidéo et mes amis voulaient que j’en fasse plus. »

Au fil des mois, il est devenu une star. Une vidéo qui retrace ses « meilleures performances » compte presque 2 millions de vues sur YouTube.

Interrogé par VICE, il déclare que ce « discours » « transcende toutes les langues. Il n’y a pas de traduction nécessaire, c’est tout simplement amusant ».

«  Des gens venant des Pays-Bas, d’Allemagne et du Royaume-Uni m’ont envoyé des messages privés et m’ont dit que c’était la meilleure chose qu’ils avaient vue. Cela illumine leur journée. Certaines personnes ont dit qu’elles passaient une semaine merdique puis qu’ensuite elles ont trouvé mes vidéos sur le Web. Elles en ont ri ! Si cela leur apporte de la joie, pour moi c’est génial. J’aime tout ça. Je ne pouvais pas demander de meilleures choses. »

Oui mais voilà, se filmer en train de « flatuler » à visage découvert sur son lieu de travail a finalement un prix. La société de gardiennage qui l’employait n’a que peu apprécié cette petite fantaisie sonore. Doug, alias Paul Flart, a été licencié il y a quelques jours pour avoir violé le code du travail de l’entreprise, notamment en utilisant un téléphone sur son lieu de travail et en affichant son uniforme et son insigne sur ses vidéos.

Désormais sans emploi, il ne sait pas encore où le vent le mènera...

Notre sélection vidéo