Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Homicide de Jeff Nyssen : un procès sous haute surveillance

Photos
Homicide de Jeff Nyssen : un procès sous haute surveillance

Pour rappel, Jean-François Nyssen, dit «Jeff», un Tihangeois de 52 ans, avait été impliqué dans une bagarre entre motards rivaux le 26 décembre 2015 devant un club de Haccourt. Ce membre des Hells Angels avait été atteint de coups de couteau et était décédé des suites de ses blessures. Dix personnes, impliquées à des degrés divers, ont été renvoyées devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre notamment d’assassinat.

Au cours de leur interrogatoire devant le tribunal, certains prévenus ont précisé qu’ils avaient été convoqués sur le lieu des faits par un SMS qui leur précisait le caractère urgent du rendez-vous et la nécessité d’être présents.

Le groupe a forcé l’entrée

«Papy Momo» (67 ans), le prévenu le plus âgé, a indiqué qu’il n’était membre des Black Pistons que depuis quelques jours lorsqu’il a répondu au SMS urgent. «Mais j’ai pensé que c’était pour aller boire un verre. Je ne suis pas parti pour une bagarre. Je n’ai pas participé et je ne sais pas ce qui s’est passé. Après les faits, j’ai été mis à part de leurs conversations», a-t-il indiqué.

Noël F. (31 ans) avait répondu au même SMS réclamant la présence des membres du club des Black Pistons. Il était sur place. Il savait que la présence d’un rival «rouge» (Hells Angels) avait été évoquée mais il ignorait que la confrontation allait dégénérer. «Le groupe s’est placé devant l’entrée du local et a forcé l’entrée. J’ai entendu des cris et un verre se casser. J’ai été mis sur le côté et je n’ai pas participé. Quand je suis entré chez les Black Pistons trois mois plus tôt, je ne voulais pas participer à des activités délictueuses», a-t-il précisé.

Les photos du procès.

Les autres prévenus

Pascal W. a lui aussi confirmé avoir été convoqué par la réception d’un SMS. Mais il a contesté avoir participé aux faits et avoir entendu les détails de la scène car il occupait une position en retrait.

Patrick L. (55 ans), président du club des Black Pistons, a annoncé avoir été appelé par téléphone avant de se rendre à Haccourt. Mais il n’a pas été en mesure de préciser la raison exacte pour laquelle il s’y est rendu. Il a affirmé ne plus se souvenir de toutes les circonstances de la rencontre et a contesté sa participation dans les faits.

Le procès reprendra mardi avec l’audition d’un policier qui avait assisté à une altercation entre Frédéric D., le principal prévenu, et Jeff Nyssen.

Retrouvez cet article et toute l'info de votre région dans notre nouvelle application Sudinfo

Notre sélection vidéo