Des moyens en plus pour les écoles accueillant des élèves ne maîtrisant pas le français

Des moyens en plus pour les écoles accueillant des élèves ne maîtrisant pas le français

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté mercredi un projet de décret qui permettra de toucher tous les élèves qui rencontrent de grandes difficultés dans la langue de l’enseignement, qu’ils soient primo-arrivants ou non.

Selon les ministres francophones, le dispositif vise à offrir un accompagnement spécifique à chaque élève qui ne maîtrise pas la langue d’apprentissage. Chaque enfant primo-arrivant ou qui ne maîtrise pas la langue permettra à son école d’obtenir des moyens humains complémentaires pendant 24 mois pour renforcer l’apprentissage du français.

Dans l’enseignement fondamental, un nouveau dispositif d’accompagnement FLA ("Français Langue d’Apprentissage") est mis en œuvre pour les élèves qui ne maîtrisent pas la langue d’apprentissage.

Le calcul de l’encadrement est simplifié et l’encadrement augmenté. Cela permettra l’organisation d’heures de cours complémentaires visant à renforcer la maîtrise de la langue.

Autre objectif: améliorer l’encadrement des dispositifs d’accueil et de scolarisation des élèves primo-arrivants (DASPA) en fonction du nombre d’élèves primo-arrivants réellement accueillis.

Les DASPA ne sont plus limités à un appel à candidatures. Il suffira qu’une école accueille plus de 8 élèves primo-arrivants pour organiser ce dispositif. Plusieurs dates de comptage seront mises en place afin de prendre en compte le nombre réel d’élèves primo-arrivants accueillis.

Un système d’intégration progressive est mis en œuvre pour que l’élève suive des périodes de cours dans sa classe et valorise ainsi les compétences acquises.

Notre sélection vidéo