Abonnez-vous pour 1€

Elections communales 2018: le hit-parade des coalitions en Wallonie et à Bruxelles

Elections communales 2018: le hit-parade des coalitions en Wallonie et à Bruxelles

Une semaine après les élections, quelques dizaines de coalitions ne sont pas encore connues. Parfois, les négociations viennent à peine de débuter. Prenez le PTB : il discute à Liège, Charleroi, Molenbeek, il y a de l’espoir pour lui à Herstal, mais ce samedi matin, il ne participe à aucune majorité. Il y a même des communes dont on ne connaît pas encore le bourgmestre ! Bref, l’exercice est périlleux et les chiffres que vous voyez dans le tableau sont donnés à titre exemplatif : ils sont appelés à être modifiés très bientôt.

Avant les coalitions, il y a les majorités absolues et on considère ici les bourgmestres qui ne souhaitent pas l’ouvrir à un autre parti : nous en avons compté une trentaine pour le PS et le MR, au coude à coude. Le CDH a dépassé la vingtaine. Écolo en compte 3.

Lorsque deux partis se partagent le pouvoir, c’est le « vieux couple » PS-MR qui l’emporte de justesse, pour l’instant, devant le duo MR-cdH. Une alliance PS-cdH rencontre beaucoup moins de succès et c’est forcément le cas de tous les duos avec Écolo qui a, certes, triomphé, dimanche mais n’a pas encore le poids des trois autres.

Un partenaire de plus et le trio favori est composé du MR, du PS et du cdH, juste devant l’alliance MR-cdH-Ecolo. Si l’on se focalise sur la présence des partis dans l’une ou l’autre majorité, c’est le MR qui mène très nettement la danse devant le PS, le cdH, Écolo et DéFI.

►► Les chiffres détaillés pour chaque province, ainsi que la région bruxelloise.

►► Le tableau complet des coalitions les plus fréquentes.

►► Bourgmestres : le MR devant le PS