Abonnez-vous pour 1€

Frameries: vers une reconduction de l’alliance PS-MR

On imagine mal le MR de F. Van Hout refuser cette coalition.
On imagine mal le MR de F. Van Hout refuser cette coalition. - E.G.

« La décision est d’aller vers le MR pour entamer une discussion visant à établir un accord de majorité. Notre objectif est de travailler rapidement pour aboutir à un accord avant le congé de Toussaint », nous a confirmé Jean-Marc Dupont, actuel bourgmestre empêché et futur maïeur de Frameries, à l’issue de la réunion du PS.

Les socialistes souhaitent donc prolonger leur collaboration avec les libéraux, entamée il y a 6 ans. Malgré leur majorité absolue, ils avaient en effet décidé de partager le pouvoir avec le MR.

Pour rappel, au soir du 14 octobre, le PS était toujours en tête à Frameries mais avec 41,41 % des voix seulement alors qu’il dépassait 49 % en 2012. Il a décroché 13 sièges (contre 16 il y a 6 ans) et est, cette fois, dans l’obligation de se trouver un allié pour atteindre la majorité de 14 sièges (sur 27).

La semaine dernière, des discussions ont eu lieu avec les autres listes : Be Frameries (9 sièges), le PTB (3) et donc le MR de Florence Van Hout (2).

Relations interpersonnelles

Pourquoi privilégier ce partenaire, avec qui il ne disposera que d’une courte majorité de 15 sièges ? « Au-delà des partis, il y a des liens entre les personnes à l’échelle locale. Avec Florence Van Hout (tête de liste MR et échevine sortante), on a une relation de confiance. Et il y a la volonté de travailler ensemble de manière loyale et constructive. Mais ça aurait pu être possible avec d’autres… »

Comme avec Be Frameries, par exemple. « On pouvait trouver des convergences avec leur programme. Mais leur composition, cdH, Défi et Ecolo, ce n’est pas très clair. On doit aller vers un accord dont on puisse être certain qu’il ne sera pas remis en cause. Be Frameries, on ne sait pas comment ça va évoluer demain. Avec les prochaines élections (régionales), certains de ses membres vont se retrouver concurrents. »

C’est donc au nom de la stabilité communale que Jean-Marc Dupont justifie le choix du PS. Lui-même ne se consacrera plus qu’à Frameries, puisqu’il est forcé de démissionner de son poste de député, suite au décret décumul.

On remarquera toutefois qu’il affirme craindre des tensions au sein de la liste commune Be Frameries pour des engagements à des niveaux supérieurs (régionaux dans ce cas-ci), alors qu’il passe outre pour forger une alliance avec les libéraux : « Oui, il y a un gros antagonisme PS-MR, surtout causé par la politique menée par Charles Michel. Mais cela n’intervient pas dans la discussion à l’échelle locale. On en fait abstraction pour la négociation. »

Échevins connus

Le programme exact doit encore faire l’objet de discussions, mais le futur bourgmestre a trouvé de nombreux points de convergences : « Nous sommes d’accord sur la nécessité de poursuivre la requalification urbaine, le développement économique, la mobilité. Il faut amplifier les politiques sociales et travailler à plus d’excellence dans l’enseignement communal. »

Si cette majorité PS- MR est validée, le collège sera composé comme suit, côté PS : Jean-Marc Dupont sera accompagné des échevins sortants Didier Draux, Arnaud Malou et Isabelle Urbain ainsi que de la nouvelle venue Barbara Crombez. L’actuel président du CPAS, Julien Donfut, conservera son poste.

Côté MR, Florence Van Hout devrait logiquement poursuivre son travail d’échevine. Nous n’avons pu la joindre ce dimanche.

Les compétences n’ont pas encore été attribuées.

Découvrez l'ensemble de nos concours Diables rouges ! Maillot dédicacé, polos, montres, écharpes, ... - Sudinfo.be