Abonnez-vous pour 1€

La romance se termine au tribunal pour un motard et une automobiliste après une course-poursuite folle à 300 km/h sur l’autoroute (vidéo)

Vidéo
La romance se termine au tribunal pour un motard et une automobiliste après une course-poursuite folle à 300 km/h sur l’autoroute (vidéo)
Capture vidéo

Benjamin est un motard qui aime poster des vidéos de ses balades sur YouTube. «  D’habitude je diffuse des images de mes promenades pour que les gens voient les beaux paysages », confie d’ailleurs celui-ci au Parisien. « Mais cette fois-là (le 24 octobre 2017, ndlr) je suis tombé par pur hasard sur cette belle voiture conduite par une automobiliste que j’ai voulu suivre pour la voir de plus près ».

Cette belle voiture, c’est une Mercedes AMG GTS. Un véhicule qui en a sous le capot tout comme la moto de Benjamin, une KTM 1290 super Duke R. Les deux véhicules se jaugent, s’évaluent puis mettent les gaz. « Je crois qu’on va faire mumuse », lance d’ailleurs le motard en début de vidéo. S’en suit une « course-poursuite » sur l’autoroute A7 de Valence entre les deux inconnus à une vitesse… « avoisinant les 300 km/h ».

Dans la vidéo, la conductrice et le motard se croisent à plusieurs reprises, se faisant quelques gestes amicaux. « La meuf qui a dedans, je crois qu’elle est aussi sublime que la voiture », lâche même Benjamin. Le ballet entre les deux véhicules dure une bonne dizaine de minutes et se finit sur une aire de repos où la conductrice de la Mercedes… invite le motard à boire un verre.

600.000 vues, un an de prison ferme et 15.000 euros d’amende

Si la vidéo connaît son petit succès sur la toile, elle intéresse rapidement les autorités. Car même si Benjamin a pris soin de flouter son compteur, on se doute facilement que la vitesse autorisée est largement dépassée. Une enquête est menée. Longue et minutieuse, elle aboutit sur une convocation au tribunal pour les deux protagonistes qui sont poursuivis pour mise en danger de la vie d’autrui, vitesse excessive, non-respect des distances de sécurité.

En étudiant la vidéo, les enquêteurs parviennent à estimer que la moto et la voiture roulaient à « une vitesse avoisinant 300 km/h ». Benjamin et sa complice d’un jour risque pour cela plusieurs années de suspension de permis, un an de prison ferme et 15 000 euros d’amende.

Les avocats se défendent

Des poursuites jugées excessives par les avocats de la défense. Ceux-ci vont d’ailleurs plaider la relaxe. « Excès de vitesse peut-être, mais mise en danger de la vie d’autrui je ne pense pas. Ce qui est fou c’est de voir les moyens déployés pour attraper ces deux conducteurs qui n’ont gêné personne », explique Me. Dufour, avocat de l’automobiliste.

« Sur la vidéo, personne n’est contraint de se rabattre, les clignotants sont mis pour doubler, lorsque les gendarmes ont auditionné des témoins, les gens se sont montrés vagues, la preuve qu’ils n’avaient pas eu peur. Et la vitesse n’est légalement pas un critère pour établir la mise en danger d’autrui », ajoute de son côté Me. Josseaume, représentant de Benjamin. « Ce dossier est ficelé de manière hasardeuse. Tout n’est qu’estimation », conclut-il.

Notre sélection vidéo