Ils avaient fait croire à une fausse attaque de «clowns maléfiques»: la condamnation est tombée (photos)

Ils avaient fait croire à une fausse attaque de «clowns maléfiques»: la condamnation est tombée (photos)

Le jour d’Halloween, un jeune homme habitant Luxembourg-Ville avait posté sur les réseaux sociaux des photos de son buste scarifié et présentant de multiples plaies sanglantes causées par un couteau. Il prétendait s’être fait agressé par trois à quatre individus déguisés en clowns. Il n’en fallait pas plus pour que le pays entier, et la province de Luxembourg toute proche, craignent que de telles attaques se reproduisent.

Il s’était infligé lui-même ces blessures.
Il s’était infligé lui-même ces blessures. - Facebook

Mais rapidement, le Parquet avait conclu que le jeune homme et sa compagne avaient tout inventé et que c’est la victime elle-même qui s’était automutilée. Un procès a eu lieu en juin dernier, durant lequel un médecin légiste avait conclu lui aussi que le jeune homme avait pu s’infliger ces blessures lui-même. Lui et sa compagne ont finalement été condamnés à neuf mois de prison avec sursis pour fausse alerte, le couple ayant prévenu la police.

La compagne du jeune homme avait toutefois décidé d’aller en appel de cette décision. Son procès a eu lieu ce mardi, rapportent plusieurs médias grand-ducaux. Elle a expliqué à la barre qu’elle n’avait rien vu ni entendu et qu’elle avait simplement trouvé son compagnon allongé au sol, blessé. Elle aurait alors appelé la police, sans savoir que tout cela n’était qu’une mascarade.

La représentante du parquet général a estimé que l’attaque des clowns n’était pas plausible et a requis une peine allégée. Soit six mois avec un sursis total. Ce qui n’a pas eu l’air d’être au goût de la prévenue, qui souhaite être acquittée.