Abonnez-vous pour 1€

Décès de William Goldman, scénariste de plusieurs films cultes, à l’âge de 87 ans

Décès de William Goldman, scénariste de plusieurs films cultes, à l’âge de 87 ans
Twitter

Né à Highland Park dans l’Etat de l’Illinois, William Goldman avait démarré comme romancier et publié son premier roman à 26 ans, « The Temple of Gold », bien accueilli par la critique.

Mais c’est en tant que scénariste qu’il connaîtra un succès mondial, à l’écriture d’une série impressionnante de productions hollywoodiennes.

« Butch Cassidy et le Kid » (1969), avec Paul Newman et Robert Redford en vedette, sera son passeport pour la gloire, le film lui permettant de décrocher l’Oscar du meilleur scénario.

Il enchaînera ensuite avec « Les Hommes du président » (1976), qui lui vaudra un second Oscar, « Marathon Man » (1976), « Un pont trop loin » (1977), « Princess Bride » (1987) et « Misery » (1990).

Lors d’un entretien à la chaîne PBS, en 2000, il expliquait avoir craint toute sa vie d’ennuyer le spectateur et utilisé systématiquement une série de « trucs » pour le divertir.

« Ce que j’ai, c’est ce que j’avais quand j’ai démarré : un sens du dialogue et de l’histoire », disait-il modestement, affirmant qu’il n’avait pas les capacités pour passer à la mise en scène.

Il expliquait qu’il n’y avait pas, pour lui, de recette pour écrire le scénario d’un film. « J’aimerais bien qu’il y en ait une », plaisantait-il dans cet entretien.

William Goldman aura choisi toute sa vie de résider à New York, à l’écart de Hollywood qu’il abhorrait.

« Hollywood est rempli de buzz et de mensonges », disait-il lors de l’entretien sur PBS.

Il a même écrit un livre, « Adventures in the Screen Trade », dans lequel il peint un tableau au vitriol de l’industrie du cinéma.

Notre sélection vidéo