Abonnez-vous pour 1€

Une nouvelle échelle pour identifier plus rapidement les patients en phase palliative

Une nouvelle échelle pour identifier plus rapidement les patients en phase palliative
123RF

«Les patients qui nécessitent des soins palliatifs ne sont reconnus que trop tardivement, bien souvent une semaine seulement avant leur décès», déplore dans un communiqué la Fédération flamande des soins palliatifs (Federatie Palliatieve Zorg Vlaanderen), qui se réjouit donc de l’application de la nouvelle échelle de mesure.

L’ensemble des critères publiés correspond à la première échelle dite «PICT», qui a été développée par le secteur et le monde académique sur base d’une recherche portant sur 12.000 patients. La nouvelle échelle est basée sur les besoins du patient et non plus uniquement sur son espérance de vie, explique Paul Vanden Berghe, directeur de la Federatie Palliatieve Zorg Vlaanderen.

La première question posée au médecin au sein de cette nouvelle échelle porte sur la vulnérabilité du patient. «Seriez-vous surpris si votre patient mourrait dans les 6 à 12 prochains mois?» Jusqu’à présent, la loi fixait une espérance de vie de trois mois maximum comme condition préalable à l’accès aux soins palliatifs.

Des projets pilotes ont été menés et ont démontré que l’instrument était facile d’utilisation pour les prestataires de soins.

La fédération espère que l’Inami travaillera rapidement sur les modalités d’usage de cet instrument, à commencer par un remboursement des consultations médicales effectuées dans ce cadre.

Notre sélection vidéo