Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Le témoignage poignant des beaux-parents d’Elke, la victime belge des attentats de Barcelone: «Notre fils n’a rien pu faire pour la sauver»

Elke avait 44 ans. Elle est morte jeudi à Barcelone...
Elke avait 44 ans. Elle est morte jeudi à Barcelone... - DR

Il est 18h30, jeudi, quand Yvonne reçoit un appel sur son GSM, à Bilzen. «  Nous étions assis à la terrasse. J’étais heureuse de recevoir un appel de mon fils », témoigne Yvonne, la maman de Guy Frederix. « Il m’a dit :’Je n’ai pas de bonnes nouvelles’ »

Elke Vanbockrijck, son épouse, était morte. La joie de la belle-mère d’Elke a vite été balayée. « Notre Guy n’a rien pu faire pour la sauver ». Elle partage l’énorme frustration de son fils qui est policier à Bruxelles.

Un SMS tous les jours

Il faisait partie de l’équipe qui a protégé Trump lors de sa visite en Belgique. « Mais pour sa femme, il n’a rien pu faire ». Le couple et leurs garçons (Gus, 13 ans et Vic, 10 ans) avaient quitté leur domicile de Tongres ce mardi.

« Ils étaient partis en voiture et comptaient rester une grosse semaine à Barcelone. Ils avaient passé une nuit à Nîmes et Elke m’envoyait un SMS tous les jours. Pour dire que tout se passait bien, qu’il faisait chaud et que c’était beau ».

Yvonne et son mari Pierre reviennent ensuite sur le terrible attentat qui a coûté la vie à leur belle-fille : un récit des faits et un lourd témoignage à lire dans nos éditions digitales ou dans nos journaux de ce samedi.

Retrouvez cet article et bien plus encore dans notre nouvelle application Sudinfo

Notre sélection vidéo