Abonnez-vous à -50%

La N-VA retire les photos controversées de sa campagne de son site web, une «faute» de la part du service de communication de la N-VA selon Jambon

La N-VA retire les photos controversées de sa campagne de son site web, une «faute» de la part du service de communication de la N-VA selon Jambon
Belga

Les images véhiculées par celle-ci ont provoqué de vives réactions dans l’opposition, mais aussi dans les rangs de la majorité. Elles ont été applaudies des deux mains par le Vlaams Belang, dont un des chefs de file, Filip Dewinter, a affirmé qu’il aurait pu les concevoir lui-même.

« Le service de communication du parti a commis une faute dans le choix des images et du moment. Les gens commettent des fautes, cela arrive également dans notre parti », a commenté mardi à son arrivée au Lambermont le vice-Premier ministre N-VA Jan Jambon, au sujet de la campagne controversée des nationalistes flamands contre le Pacte des Nations unies sur les migrations.

Cette campagne a tendu un peu plus les relations entre partenaires, en pleine crise gouvernementale.

« Nous avons retiré cette campagne », a ajouté M. Jambon, invitant à une discussion sur le fond du Pacte sur les migrations. Tel qu’en attestent les réactions du ministre de l’Intérieur, mais aussi du chef du groupe N-VA de la Chambre, Peter De Roover, il apparaît qu’en interne du parti, tout le monde n’était pas d’accord avec le ton utilisé.

« Pacte des Nations Unies sur la migration = focus sur le maintien de la culture propre du migrant », ou « Pacte des Nations Unies sur la migration = rendre plus difficile l’enfermement des illégaux », affirmaient ces slogans combinés à des images de femmes voilées, de jeunes assis sur un banc ou de migrants dans une embarcation.

Le président du MR Olivier Chastel avait jugé la campagne « indigne » et appelé à son retrait.

Dans l’opposition, le président du cdH Benoît Lutgen jugeait quant à lui que « retirer une campagne inspirée par l’extrême-droite allemande » n’était pas suffisant, et que la N-VA devait s’excuser. Il se référait au fait que certaines images de la campagne auraient été puisées dans une campagne du parti d’extrême droite allemand AfD.

Plusieurs personnalités du PS et d’Ecolo se sont aussi exprimées. « Cette campagne est immonde », a notamment commenté le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Rudy Demotte.

À l’inverse, ces images ont été applaudies des deux mains par le Vlaams Belang, dont un des chefs de file, Filip Dewinter, a affirmé qu’il aurait pu les concevoir lui-même.

Notre sélection vidéo