Les télévisions locales investissent les réseaux sociaux avec succès

Les télévisions locales investissent les réseaux sociaux avec succès
M.C.

«Les télés locales cumulent aujourd’hui plus de 290.000 likes en Fédération Wallonie-Bruxelles (+25% par rapport à l’année précédente). C’est plus que certains éditeurs de presse belges francophones», indique le CSA. Seuls Le Soir et L’Avenir font mieux.

Examiné par télévision locale, le nombre de «likes» se situe entre 12.415 (Canal Zoom, Gembloux) et 38.057 (Télésambre, Charleroi). Outre Télésambre, ce sont les chaînes Notélé (Wallonie Picarde, 31.682 likes) et TV Lux (province de Luxembourg, 28.679 likes) qui sont les plus appréciées sur Facebook.

Sur Twitter, le nombre de «followers» a augmenté de 18% en un an, passant de 33.000 en 2017 à 39.000 en 2018. Sur YouTube par contre, seule BX1 (Bruxelles) semble adopter une réelle stratégie de développement sur la plateforme.

L’année 2017 a également été marquée par une augmentation de la durée des programmes en «première diffusion» (+18% par rapport à 2016). «Les télés locales ont proposé des boucles de programmes plus étoffées. Cette augmentation importante trouve notamment son explication dans le dynamisme que les télés locales ont déployé au niveau des programmations et productions communes», indique le rapport du CSA. Ainsi, les coproductions ont augmenté de 38% entre 2016 et 2017. Le régulateur a par ailleurs constaté l’importante présence de la thématique écologique dans les programmes dits d’"éducation permanente», à hauteur de 25% de l’ensemble des programmes.

Le CSA n’a formulé qu’un seul grief, notifié à TV Com (Brabant wallon) concernant le non-respect des obligations relatives à la production propre en moyenne hebdomadaire. L’éditeur n’atteint que 202 minutes du quota de 250 minutes.

Notre sélection vidéo