Abonnez-vous pour 1€

Deux Brabançons donnent une seconde vie à votre GSM

Geoffroy (à g.) et Olivier (à d.) veulent aussi sensibiliser dans les écoles.
Geoffroy (à g.) et Olivier (à d.) veulent aussi sensibiliser dans les écoles. - S.G.

Cinq cents portables utilisés – bons pour la casse pensaient certains – sont déjà passés entre les mains d’Olivier Bossicard et Geoffroy Van Humbeeck depuis juillet. Autrement dit, ce sont cinq cents smartphones qui n’ont pas dû sortir des usines à l’autre bout de la planète, après un processus de fabrication au lourd impact environnemental. « La production de smartphones est un désastre écologique : on estime qu’il faut 70 kilos de matières premières pour fabriquer un smartphone et certaines d’entre elles sont extraites en Afrique dans des conditions difficiles et avec un impact environnemental important. Tous ces matériaux sont ensuite rapatriés en Chine, ce qui augmente encore un peu plus le bilan carbone », expliquent Olivier, de Tubize et Geoffroy, de Genval.

C’est à partir de ce constat et à la demande croissante pour des smartphones de seconde main en Europe que les deux amis se sont lancés dans l’aventure aSmartWorld dans les locaux de Cap Innove à Nivelles. « On voulait développer un business positif, qui apporte quelque chose à notre environnement. On veut passer à l’économie circulaire et réutiliser un maximum ce qui peut l’être. Une étude récente de Recupel indique qu’en moyenne, 4 à 5 tablettes sont inutilisées dans les ménages belges, ce qui représenterait un total de 2,3 millions. Ces objets ont pourtant une valeur et l’on veut pousser les gens à revendre leurs téléphones et tablettes inutilisées. Ils doivent comprendre que ça peut servir à quelqu’un d’autre qui en a besoin. »

Le site internet (www.asmartworld.be) ne permet pour l’instant que de proposer un smartphone utilisé. Pour vendre, il faut les contacter par e-mail (via l’espace dédié sur le site). Un webshop est toutefois en construction pour faciliter les transactions. Notons que les portables revendus par aSmartWorld sont reconditionnés, testés sur 25 points de fonctionnalité et ne possèdent plus aucune donnée personnelle de son ancien propriétaire. Ils sont également garantis un an. En plus, ils sont vendus à 30 ou 40 % moins cher que les modèles neufs.

Et les deux compères ne s’arrêtent pas là. Ils veulent à terme réaliser des interventions dans les écoles secondaires afin de sensibiliser le jeune public à l’impact environnement et sociétal de leur smartphone.

Sarkis Geerts

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo

Découvrez l'ensemble de nos concours Diables rouges ! Maillot dédicacé, polos, montres, écharpes, ... - Sudinfo.be