Abonnez-vous pour 1€

Michelle Martin a fini son stage de fin d’études… dans un cabinet d’avocats: «Beaucoup de portes se fermaient, lorsqu’elle déclinait son identité»

Un «
modèle
» pour les autres libérés conditionnels.
Un « modèle » pour les autres libérés conditionnels. - Sudpresse

Lentement mais sûrement... L’ex-femme de Marc Dutroux, libérée sous conditions en août 2012, vient de franchir une étape importante dans son cursus visant à décrocher un diplôme de bachelier en Droit. Elle a terminé son stage final. La surprise n’est pas qu’elle l’ait terminé mais surtout, qu’elle ait trouvé un endroit pour l’accueillir.

« Beaucoup de portes se fermaient, lorsqu’elle déclinait son identité », regrette Suzanne Boonen, la juge retraitée du tribunal de Namur qui s’est toujours investie pour aider Michelle Martin. Pour elle, « Michelle Martin était une prisonnière modèle. Elle se montre à présent une libérée conditionnelle modèle ».

►► Pour Suzanne Boonen, Michelle Martin « a été confrontée à une sorte de parapluie social et humain » .

►► À force de ténacité, la porte d’un cabinet d’avocats a fini par s’ouvrir : explications.

Notre sélection vidéo