Augustin, 11 ans, meurt d’une rupture d’anévrisme en classe de neige: les autres élèves du Sacré-Coeur de Mons vont être rapatriés

Jean Saint-Ghislain, président du pouvoir organisateur de l’Institut du Sacré-Cœur de Mons.
Jean Saint-Ghislain, président du pouvoir organisateur de l’Institut du Sacré-Cœur de Mons.

L’Institut du Sacré-Cœur de Mons pleure un élève de sixième primaire. Le drame a eu lieu dimanche matin, en Haute-Savoie, non loin d’Albertville. Âgé d’à peine 11 ans, Augustin a été victime d’une rupture d’anévrisme. Les secours n’ont rien pu faire…

Le groupe d’élèves avait voyagé en train jusqu’à la station française, près d’Albertville. C’est dans le bâtiment où le groupe résidait que la jeune victime s’est sentie mal. La situation a empiré dans la nuit. Puis tout est allé très vite…

Réactions

Joël Vanesse, directeur de l’école primaire, déclare simplement : « Les secours sont intervenus rapidement suite à l’appel de notre équipe d’accompagnateurs. (…) Une assistance psychologique a été mise en place en France mais aussi à l’école. »

« Un décès comme ça, c’est toujours interpellant (…) Il y avait un encadrement », commente de son côté Jean Saint-Ghislain, président du pouvoir organisateur de l’Institut du Sacré-Cœur de Mons.

► Les camarades d’Augustin vont également être rapatriés

Les messages d’hommage se multiplient

Notre sélection vidéo