Michel Preud’homme fête son 60e anniversaire: «Je commence à payer le prix de ma carrière»

Michel Preud’homme fête son 60e anniversaire: «Je commence à payer le prix de ma carrière»

Ce jeudi, Michel Preud’homme va fêter son 60e anniversaire au Standard. Son club. Là où tout a commencé quand il l’a rejoint à l’âge de 10 ans. Un demi siècle plus tard, il se raconte. Pour un parcours humain et une évolution qu’il analyse sans verser dans la nostalgie.

Michel Preud’homme, que vous étiez-vous promis pour vos 60 ans ?

Disons que j’avais envisagé de ne plus entraîner vers cet âge-là. À Bruges, j’avais signé pour 3 ans et 9 mois. J’avais planifié l’arrêt de ma carrière au terme de ce contrat. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait. J’ai même été à deux doigts de stopper un an plus tôt parce que la fatigue était présente et parce que j’avais envie de vivre avec Marjorie qui doit rester en France pour ses enfants. Et puis, Bruno Venanzi a réussi à me convaincre de rempiler.

Quand on devient sexagénaire, on se pose plus de questions ?

J’ai l’habitude de m’en poser constamment. Mais, quand on vieillit, on se rend compte que tout va très vite. On s’interroge sur des questions existentielles. Que veut-on faire du reste de sa vie en sachant qu’on est plus proche de sa fin que du début. Mais je n’ai pas de réponse sur la meilleure manière de gérer cette partie de mon existence.

►►► Michel Preud’homme revient sur sa très longue carrière : retrouvez ICI notre interview exclusive de l’entraîneur du Standard.

Foot amateur et chez les jeunes

► Tous nos articles STANDARD pour 1€ pendant 3 mois !


Notre sélection vidéo