• Fermeture des commerces non-essentiels, extension du couvre-feu, lockdown: la Wallonie veut «des mesures plus fortes» à deux jours du Comité!

    Fermeture des commerces non-essentiels, extension du couvre-feu, lockdown: la Wallonie veut «des mesures plus fortes» à deux jours du Comité!
    Belga

    « Nous estimons que des mesures plus fortes allant vers un confinement plus élargi doivent être prises dans les tous prochains jours », a-t-il ajouté en rappelant que la Wallonie a pris « ses responsabilités » en décidant déjà de mesures additionnelles par rapport aux annonces du comité de concertation vendredi dernier.

    « Dans un monde idéal, il eut été préférable de communiquer ensemble. Mais nous ne vivons pas dans un monde idéal et nous avons pris nos responsabilités », a ajouté le ministre-président wallon avant de quitter le parlement régional pour participer à une réunion avec le fédéral et les autres entités fédérées.

    Selon nos informations, le débat reste ouvert concernant le secteur de la culture. L’annonce de la fermeture des commerces non-essentiels et de l’extension du couvre-feu (actuellement de 22h à 6h) est également sur la table pour la Wallonie.

    Le lockdown, qui a toujours été rejeté, est désormais une possibilité. Le gouvernement wallon va donc, lors de la réunion virtuelle de ce midi sollicitée par le Premier ministre Alexander De Croo, essayer d’aller le plus loin possible. Elio Di Rupo partirait du principe que la situation est catastrophique. Il faut dès lors taper fort pour lutter contre le rebond du coronavirus dans notre pays.

  • Coronavirus en Belgique: voici toutes les nouvelles mesures qui entrent en vigueur à minuit!

    Coronavirus en Belgique: voici toutes les nouvelles mesures qui entrent en vigueur à minuit!

    Comme annoncé plus tôt dans la journée, le Moniteur belge a publié mercredi soir l’arrêté ministériel contenant les mesures appliquées dans tout le pays à partir de minuit.

    Cette procédure et le contenu de l’arrêté ont été déterminés au terme de la concertation entre Premier ministre et les ministres-présidents, a indiqué mercredi soir la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden (CD&V).

    Selon celle-ci, il a été décidé de procéder à la publication d’un arrêté ministériel assurant une convergence maximale des mesures pour l’ensemble du territoire belge.

    Le socle de mesures fédérales prises à l’issue du comité de concertation de vendredi dernier est élargi aux mesures suivantes.

    Les voici

    > Magasins  : les courses sont effectuées seul ou avec maximum une autre personne et pendant une période de maximum 30 minutes. Un adulte peut accompagner les mineurs du même ménage ou les personnes ayant besoin d’une assistance.

    > Hôtels et autres types d’hébergement  : seul le restaurant est ouvert, uniquement pour les clients de l’hôtel.

    > Tous les établissements (ou parties d’établissements) appartenant au secteur culturel, festif, sportif, récréatif et événementiel sont fermés, y compris : les casinos, salles de jeux automatiques et bureaux de paris ; les centres de bien-être, y compris entre autres les saunas, jacuzzis, bains de vapeur et hammams, sauf si leur utilisation est privée ; les discothèques et les dancings ; les salles de fête et de réception, excepté pour l’organisation de repas à l’occasion de funérailles ou d’une crémation ; les parcs d’attractions ; les plaines de jeux intérieures ; les pistes de bowling ; les fêtes foraines, marchés annuels, brocantes, marchés aux puces, marchés de Noël et villages d’hiver ; les piscines ; les foires commerciales, y compris les salons ; les cinémas.

    > Peuvent rester ouverts  : les plaines de jeux extérieures ; les espaces extérieurs des zoos, parcs animaliers, parcs naturels et musées en plein air, y compris l’entrée, la sortie, les installations sanitaires, les premiers secours et les bâtiments de secours ; les bibliothèques ; les lieux de culte et les bâtiments destinés à l’exercice public des services de morale non confessionnelle ; les espaces extérieurs des infrastructures sportives pour la pratique individuelle du sport ; les pistes équestres couvertes de manèges et hippodromes, et ce à la seule fin du bien-être des animaux ; les lieux culturels, pour les -12 ans dans le cadre des activités scolaires et extrascolaires, dans le cadre de stages et activités organisés, et pour les membres du personnel dans le cadre de leurs activités professionnelles.

    > Hormis les piscines, peuvent rester ouvertes dans le cadre du sport amateur, les salles de sport et installations sportives, mais uniquement pour les groupes scolaires d’enfants jusqu’à 12 ans inclus dans le cadre d’activités scolaires ou extrascolaires de l’enseignement obligatoire ; et pour les stages et camps sportifs organisés par les autorités locales et destinés aux enfants jusqu’à 12 ans inclus ;

    > Les installations sportives restent également accessibles pour les compétitions et entrainements de sportifs professionnels ; et pour les activités autres que sportives, autorisées en vertu des dispositions de l’arrêté ministériel et des protocoles en vigueur.

    > Les compétitions et entraînements professionnels peuvent avoir lieu mais sans public, à l’intérieur et à l’extérieur.

    > En amateur, les compétitions et entrainements ne sont autorisés que pour les -12 ans, en présence d’un parent maximum, uniquement à l’extérieur.

    > Les camps, stages et activités avec des enfants de -12 ans, sans nuitée, sont autorisés. Le nombre de personnes participant à ces activités est limité à 50, accompagnateurs compris. Pour ces derniers, le port du masque est obligatoire.

    > Les mariages, enterrement, crémations, services religieux et services non confessionnels peuvent être organisés en présence d’un maximum de 40 personnes.

    Les mesures seront dans un premier temps applicables jusqu’au 19 novembre 2020.

    Les règles s’ajoutent au socle fédéral déjà existant :

    > Pour rappel, celui-ci prévoit que le télétravail reste la règle. Les contacts sans distanciation (contacts rapprochés) sont limités 1 personne. Les rassemblements privés sont limités à 4 mêmes personnes pour deux semaines. Les rassemblements dans le domaine public sont limités à maximum 4 personnes.

    > Les marchés restent ouverts mais la consommation de boissons et de nourriture et y est interdite. Les marchés aux puces, brocantes et marchés de Noël sont interdits.

    > Les cafés et restaurants sont fermés. Les repas à emporter restent possibles jusqu’à 22 heures.

    > Les magasins de nuit doivent fermer à 22h00. La vente d’alcool est interdite à partir de 20h00.

    > La Flandre applique de son côté, seule, l’interdiction de se déplacer dans l’espace public entre 24h00 et 5h00, sauf pour les déplacements essentiels, qui ne peuvent être reportés.

    > La Wallonie et Bruxelles appliquent depuis le week-end dernier un couvre-feu plus strict, de 22h à 6 heures.

    > La ville-Région de Bruxelles impose, quant à elle, le port du masque sur tout l’espace public.

    Récapitulatif des règles nationales en vigueur à parti de ce jeudi

    > Le télétravail est la règle

    > Couvre-feu de minuit à 5 heures. En Wallonie et à Bruxelles de 22h00 à 6h00 du matin.

    > Commerces : max. 30 minutes, un client par 10m2, courses effectuées seul ou maximum avec une personne

    > Les magasins de nuit doivent fermer à 22h00. La vente d’alcool est interdite à partir de 20h00.

    > Restaurants et cafés fermés : repas à emporter jusqu’à 22h00 (jusqu’à 20h00 si boissons alcoolisées)

    > Fermeture des établissements des secteurs culturel, festif, sportif et récréatif

    > Fermeture des parcs d’attraction

    > Marchés autorisés (mais consommation de boissons et de nourriture et y est interdite) à l’exception des marchés annuels, de villages d’hiver et des brocantes

    > Les contacts rapprochés (sans distanciations) sont limités à max. 1 personne.

    > Les rassemblements privés sont limités à 4 mêmes personnes toutes les deux semaines.

    > Les rassemblements dans le domaine public sont limités à maximum 4 personnes.

    > Maximum de 40 personnes aux mariages, enterrements et cérémonies du culte

    > Compétitions et entraînements sportifs professionnels sans public

    > Stages et camps autorisés pour les enfants jusqu’à 12 ans

  • Coronavirus en France: Emmanuel Macron annonce un nouveau confinement!

    Coronavirus en France: Emmanuel Macron annonce un nouveau confinement!

    Le chef de l’Etat a averti les Français sur un ton grave que la deuxième vague « sera sans doute plus dure et meurtrière que la première » qui avait fait plus de 30.000 morts au printemps.

    Pour éviter une flambée des décès, « j’ai décidé qu’il fallait retrouver, à partir de vendredi, le confinement » sur « tout le territoire national », a-t-il annoncé.

    Jusqu’au 1er décembre « a minima », « vous pourrez sortir de chez vous uniquement pour travailler, vous rendre à un rendez-vous médical, porter assistance à un proche, faire vos courses essentielles ou prendre l’air à proximité de votre domicile », a-t-il détaillé en annonçant le retour de l’attestation. Avec toutefois trois changements majeurs par rapport au confinement du printemps : les écoles, collèges et lycées resteront ouverts, le travail pourra continuer, les Ehpad et les maisons de retraite pourront être visités. À l’université, les cours en ligne seront privilégiés.

    La population avait déjà été confinée pendant 55 jours, du 17 mars au 11 mai, avec de sévères restrictions des déplacements et la fermeture des établissements scolaires, des commerces non essentiels et des frontières.

    Le dispositif sera réévalué « tous les 15 jours » mais, voulant faire preuve d’un peu d’optimisme, Emmanuel Macron a brandi « l’espoir de célébrer en famille Noël et les fêtes de fin d’année ».

    Pour la Toussaint, célébrée ce week-end, les cimetières « demeureront ouverts » et « je veux que nous puissions continuer à enterrer dignement nos proches », a ajouté le président dans cette allocution de 22 minutes.

    « Sous le choc »

    Mais, a-t-il insisté, le mot d’ordre est : « Restez au maximum chez vous, respectez les règles « . Car » la réussite dépend du civisme de chacune et chacun d’entre nous ».

    Ces derniers mois, Emmanuel Macron avait répété que la stratégie du gouvernement était de « tout faire pour éviter » un nouveau confinement national qui est, selon lui, « la mesure la plus fruste pour lutter contre un virus ».

    Dans un bar du Xe arrondissement de Paris, ces annonces ont été reçues avec consternation. « J’ai envie de pleurer. Je suis sous le choc (…) Ils auraient dû le dire avant, ne pas faire ces demi-mesures », déclarait Morgane Lutgen, 30 ans.

    « L’avenir s’était déjà noirci et se renoircit. Mais on n’a pas le choix. Espérons seulement que cette fois-ci ça marche vraiment », a souhaité Grégoire Marcotte, barman de 28 ans.

    Restés ouverts ces dernières semaines malgré le couvre-feu, les bars et les restaurants devront rebaisser le rideau, ainsi que les commerces non essentiels, comme cela avait été le cas au printemps. Les lieux de culture et salles de spectacle n’ont pas été évoqués mais ils faisaient partie des lieux fermés au printemps.

    L’ensemble des mesures sera détaillé jeudi à 18H30 par le Premier ministre Jean Castex qui les défendra auparavant à l’Assemblée nationale et au Sénat, où les débats seront suivis de votes.

    « L’économie ne doit ni s’arrêter, ni s’effondrer », a insisté Emmanuel Macron. « L’activité continuera avec plus d’intensité (par rapport au premier confinement), ce qui veut dire que les guichets des services publics resteront ouverts, les usines, les exploitations agricoles, les bâtiments et travaux publics continueront de fonctionner ».

    « Un plan spécial sera fait pour les indépendants, les commerçants, les très petites et moyennes entreprises », et les salariés et les employeurs « qui ne peuvent pas travailler continueront (…) à bénéficier du chômage partiel et nous compléterons par des mesures de trésorerie pour les charges, les loyers des prochaines semaines », a-t-il indiqué.

    Télétravail généralisé

    Pour le reste de la population, le travail « pourra continuer » pendant le confinement : « Vous pourrez sortir pour travailler », a-t-il assuré, mais « partout où c’est possible, le télétravail sera à nouveau généralisé ».

    Preuve de l’inquiétude des investisseurs, la Bourse de Paris a reculé mercredi de 3,37 %, à l’instar des autres places mondiales.

    Emmanuel Macron, dont la gestion de l’épidémie est sous le feu des critiques de l’opposition, a insisté sur le fait que le rebond de l’épidémie « débordait » toute l’Europe. Quelques heures avant lui, Angela Merkel a d’ailleurs annoncé des mesures drastiques – mais moins qu’en France – en Allemagne, dont la fermeture pour un mois des restaurants et structures de loisirs.

    « Quoi que nous fassions, près de 9.000 patients seront en réanimation à la mi-novembre, soit la quasi-totalité des capacités françaises », a-t-il prévenu, faisant écho aux fortes inquiétudes exprimées par les experts ces dernières semaines. Les capacités de réanimation seront portées à 10.000 lits, soit un doublement du nombre initial.

    Le nombre de patients s’y élevait mercredi à 3.036, soit plus de la moitié des 5.800 lits de réa disponibles dans toute la France.

    Parmi les premiers politiques à réagir, Bruno Retailleau (LR) a dit « penser à tous les Français sur lesquels s’abat la brutalité d’un nouveau confinement. Une mesure rendue nécessaire par l’échec cinglant du gouvernement dans la lutte contre le virus ». Pour Jean-Luc Mélenchon (LFI), « le déconfinement est un échec. L’épidémie est hors de contrôle. Le président aussi ».

  • Quel était ce petit objet qui intrigue tant au milieu de la table royale lors de la rencontre entre Delphine et le roi Albert? Le mystère résolu!

    Quel était ce petit objet qui intrigue tant au milieu de la table royale lors de la rencontre entre Delphine et le roi Albert? Le mystère résolu!

    Personne ne l’avait vu venir, la rencontre de Delphine avec le roi Albert et la reine Paola. Et si ce rendez-vous surprise a beaucoup fait paroler, aujourd’hui, il y a beaucoup de spéculations sur l’origine de cet appareil posé sur la table basse royale. Le Nieuwsblad a rapidement résolu l’énigme et a immédiatement fourni des détails supplémentaires sur ce qui intrigue les internautes.

    Alors, c’est quoi ? Ce n’est pas une coïncidence si cet appareil est bien en vue. Ce n’est pas un bouton pour ouvrir la porte du garage ou un dictaphone. C’est simplement… une sonnette. Lorsqu’une réunion est terminée, le roi Albert peut l’utiliser pour alarmer le messager, qui peut alors escorter les invités à l’extérieur.

    Mystère résolu !

  • Michel Drucker: mauvaise nouvelle pour ses fans, possible qu’il ne revienne jamais à l’antenne…

    Michel Drucker: mauvaise nouvelle pour ses fans, possible qu’il ne revienne jamais à l’antenne…

    Ce n’est en tout cas pas pour tout de suite, puisque les échos actuels font état de longs mois d’absence avec 2021 comme date de retour. Au mieux.

    L’atmosphère est en tout cas à la fin de règne, même si personne n’ose aborder la question, sans doute parce qu’elle est taboue et que le moindre mot pourrait être jugé déplacé et créer ce qu’on nomme aujourd’hui un « bad buzz »…

    De son côté, Françoise Coquet, la productrice de « Vivement dimanche » (qui est née le même jour et la même année que lui) parle de février 2021 pour le retour du boss, mais elle semble ne pas trop y croire, même si elle voit bien sûr Drucker comme « un battant, à qui la télé manque et qui mourra sur scène ».

    Identification

    La productrice révèle que l’animateur, plutôt que les best of que diffuse France 2, aurait, lui, préféré être remplacé provisoirement (par Maud Fontenoy), mais que cette solution n’a pas été retenue par la chaîne. Laquelle estime visiblement que l’identification de l’émission à son présentateur est telle que l’une ne peut pas aller sans l’autre. Quitte donc à maintenir artificiellement Drucker à l’antenne comme ça se fait depuis la rentrée.

    Mais après 1.000 numéros de « Vivement dimanche », émission lancée en septembre 1998, certains pensent que le moment est venu de passer à autre chose. Jacques Martin aussi avait essayé de s’accrocher à son poste du dimanche, avant de se résoudre à le quitter.

    Mais comme on l’a déjà fait comprendre, Delphine Ernotte-Cunci, la présidente de France Télévisions soutient toujours mordicus que le retour de Drucker aura bien lieu, son numéro 2 a la même analyse… Delphine Ernotte et Stéphane Sitbon-Gomez ont d’ailleurs été les deux premiers à aller rendre visite après l’opération. Le geste est symbolique mais il veut dire quelque chose. Donc, même s’il est de moins en moins sûr que Drucker reviendra bientôt à l’antenne, il est par contre certain que les décideurs s’accrocheront jusqu’au bout à l’espoir qu’il reprenne sa place dans le canapé rouge.

  • Coronavirus: Delhaize oblige ses clients à venir faire leurs courses seuls à partir de ce jeudi

    Coronavirus: Delhaize oblige ses clients à venir faire leurs courses seuls à partir de ce jeudi
    Belga

    Dans l’ensemble de ses 128 magasins, Delhaize impose désormais à ses clients de venir faire leurs courses seuls, à l’exception des mineurs de la même famille ou des personnes ayant besoin de conseils et de soutien.

    La chaîne déploiera également des agents de sécurité à l’entrée de ses supermarchés pour aider les clients et le personnel à tout gérer. Dans le même temps, Delhaize continuera à désinfecter les chariots de supermarché.

    « Delhaize appelle ses clients à suivre strictement toutes les mesures sanitaires pour leur santé et leur sécurité, ainsi que celles de ses employés », a indiqué le porte-parole.

    La chaîne ajoute donc une restriction aux mesures appliquées en Flandre, qui stipulent qu’il est toujours autorisé de faire ses courses à deux maximum. Dans la Région de Bruxelles-Capitale, la règle selon laquelle les courses doivent se faire individuellement est en vigueur depuis lundi.

    Mercredi soir, le décret ministériel harmonisant les mesures à l’ensemble du pays sera publié, a annoncé le Premier ministre Alexander De Croo. On ne sait toutefois pas si cela concernera également les courses alimentaires.

  • Les sanglots du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke à Liège après avoir visité les unités Covid du CHC MontLégia (vidéo)

    Les sanglots du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke à Liège après avoir visité les unités Covid du CHC MontLégia (vidéo)

    Début d’après-midi, c’est au sein de la clinique du CHC MontLégia qu’il est allé à la rencontre du désespoir, et du courage aussi, qui se jouent actuellement dans ces couloirs. Une visite qui l’a d’ailleurs choqué, a-t-il déclaré, ne pouvant retenir les sanglots qui lui serraient la gorge, lors du point presse qui s’en est suivi.

    ►► Crise sanitaire à Liège : des patients liégeois transférés en Flandre

    « C’est très choquant »

    « Ce n’est pas la première fois que je visite une unité Covid, mais ce que j’ai vu est très douloureux, très choquant. La souffrance des patients, mais aussi les familles qui ne peuvent être là autour d’eux, l’effort énorme... Ce que font les gens ici, l’ensemble du personnel soignant qui travaille dans ces services, c’est invraisemblable. Ils méritent notre respect, d’autant que c’est la deuxième fois qu’ils se battent de la sorte. Et on ne peut vraiment pas imaginer à quel point c’est dur. Il est primordial que tout le monde comprenne aujourd’hui qu’il faut venir au secours des hôpitaux et de notre système de soins de santé », a poursuivi Frank Vandenbroucke, tout en rappelant - en priorité - l’importance de respecter les règles et mesures en vigueur. « Protégez-vous et protégez vos proches, nous devons faire cesser cette croissance ! »

    ►► L’édito de Gaspard Grosjean à lire ICI  : « Faut-il qu’il y ait toujours plus de nécrologies pour que chacun respecte les règles? »

  • La capacité des bus sera augmentée à partir du 12 novembre: «Les bus ne constituent pas un cluster»

    La capacité des bus sera augmentée à partir du 12 novembre: «Les bus ne constituent pas un cluster»
    Photonews

    À partir du 12 novembre prochain, et pour une durée indéterminée, des renforts d’autobus seront mis en circulation en fonction de 2 critères : là où la situation sanitaire l’exige et là où les bus sont particulièrement remplis. Ce seront des cars, issus d’une société privée, qui assureront le renfort des bus notamment aux heures de pointes.

    Sandra Guily, attachée de presse du cabinet du Ministre Henry nous explique : « Tous les bus sont déjà occupés pendant les heures de pointes, il n’y en a donc plus de disponible. C’est pour cette raison que nous avons fait appel à des autocars pour renforcer l’offre en journée, plus spécialement à l’heure de pointe du matin (la plus problématique), pour éviter que les bus ne soient bondés. Ce n’est plus possible de limiter le nombre de personnes dans le bus, surtout dans les zones rurales les moins desservies ».

    ► Une centaine de bus seront activables si besoin sous certaines conditions !

    ► Voici toutes nos informations.

  • Du changement à la pompe à partir de jeudi: le prix de l’essence 95 en hausse, le 98 à la baisse

    Du changement à la pompe à partir de jeudi: le prix de l’essence 95 en hausse, le 98 à la baisse
    Belga

    Le litre d’essence 95 (E10) à la pompe passera à 1,33 euro (+2 centimes) et celui d’essence 98 (E10) diminuera d’un centime, à 1,37 euro, a indiqué mercredi la direction générale Energie du SPF Economie.

  • Coronavirus: «Il faudra tenir longtemps; être strict quatre semaines ne suffira pas», affirme Frank Vandenbroucke

    Coronavirus: «Il faudra tenir longtemps; être strict quatre semaines ne suffira pas», affirme Frank Vandenbroucke
    Belga

    « Il y a quatre modèles de prévisions qui donnent des choses un peu différentes, mais la conclusion commune est qu’être strict durant quatre semaines ne suffira pas. Ces modèles disent : avec ce type de règles, certainement huit semaines », a affirmé le ministre mercredi soir au cours de l’émission « Terzake », sur la chaîne de télévision publique Canvas (VRT).

    « Je ne veux pas encore en tirer de conclusion, sauf celle-ci : nous allons devoir encore tenir longtemps. C’est un marathon, ce sera difficile », a ajouté Frank Vandenbroucke.

    Selon le ministre de la Santé, le gouvernement a déjà anticipé sur la période sombre via l’investissement déjà annoncé au profit des médecins et des moyens financiers supplémentaires pour les hôpitaux.

    « J’ai un accord de principe au gouvernement fédéral pour ajouter un volet de soutien financier en faveur des hôpitaux. Nous avons déjà accordé un soutien important. Il y a quelques jours, j’ai signé l’arrêté octroyant à titre définitif les avances accordées au cours des derniers mois », a affirmé par ailleurs le ministre.

    Celui-ci a par ailleurs annoncé un investissement du fédéral dans la santé mentale. On vise l’entrée en fonction relativement rapide en première ligne de 1.500 psychologues, a-t-il dit.