• Coronavirus: de nouveaux symptômes du Covid-19 découverts? «Nous alertons la population et le corps médical», d’autres appellent à la «prudence»

    Coronavirus: de nouveaux symptômes du Covid-19 découverts? «Nous alertons la population et le corps médical», d’autres appellent à la «prudence»

    Dans un communiqué, le Syndicat national français des dermatologues-vénéréologues (SNDV) explique avoir organisé un « groupe WhatsApp de plus de 400 dermatologues (libéraux et hospitalo-universitaires) » qui « a mis en évidence des lésions cutanées, associées ou non à des signes de Covid ».

    « Il s’agit d’acrosyndromes (aspect de pseudo-engelures des extrémités), apparition subite de rougeurs persistantes parfois douloureuses, et des lésions d’urticaire passagère », détaille le SNDV, qui juge « important pour les patients qui ont des problèmes cutanés de ce type de consulter un dermatologue », à distance ou non.

    « L’analyse des nombreux cas remontés au SNDV montre que ces manifestations peuvent être associées » au coronavirus, affirment les dermatologues.

    « Nous alertons la population et le corps médical afin de dépister le plus vite possible ces patients potentiellement contagieux (sans forcément de signes respiratoires) », concluent-ils.

    La Société Française de Dermatologie (SFD) a pour sa part appelé « à la vigilance mais également à la prudence », et « au recensement et à la documentation précise des cas observés en France » « avant de conclure à une possible association et d’indiquer une conduite à tenir ». L’association a lancé fin mars un « appel à cas » après « quelques cas de taches rouges (érythème) sur le visage de patients infectés par le Covid-19 ». « Alors que les érythèmes du visage semblent très rares, nous ont été rapportées assez rapidement, des lésions ressemblant à des engelures, surtout sur les orteils », poursuit la SFD.

    « Le nombre de cas paraît important et la survenue inhabituelle en cette saison, mais il faut souligner que très peu de ces observations ont été bien documentées avec un test Covid, et la plupart surviennent chez des patients sans signes associés », souligne l’association.

    « Parmi les rares cas documentés, il semblerait qu’ils surviennent plutôt tard dans l’infection », note encore la SFD. « À ce jour, nous n’avons pas encore de preuve pour affirmer qu’il s’agit d’un signe précoce du Covid-19 devant conduire à suspecter fortement le diagnostic (comme peut l’être l’anosmie) et conduire à l’isolement du patient ». L’association invite à « être attentif à ces signes cutanés et rechercher dans le contexte d’autres signes cliniques », mais aussi à « rester prudent, car toute engelure n’est pas obligatoirement un signe de Covid ».

    Mardi soir, le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, s’est montré évasif à ce sujet.

    « Pas à ma connaissance », a-t-il répondu à la question de savoir si l’on pouvait considérer certains problèmes dermatologiques comme l’urticaire comme de nouveaux signes de la maladie. « Nous apprenons chaque jour sur ce virus et certains décrivent des formes qui n’étaient pas connues. Mais sur cet aspect dermatologique je n’ai pas vu de publication », a-t-il affirmé.

  • Drame ce mercredi: le gérant d’un pizzeria abattu par balle à Strombeek-Bever

    Drame ce mercredi: le gérant d’un pizzeria abattu par balle à Strombeek-Bever

    Un témoin a appelé la police vers 17h15 car il avait entendu des bruits suspects dans le restaurant situé Sint-Amandsstraat. Sur place, les secours ont trouvé le gérant gravement blessé. L’homme présentait au moins une blessure par balle. Il a été réanimé mais a ensuite succombé à ses blessures.

    Le parquet a mandaté le laboratoire scientifique, un médecin légiste et un expert en armes à feu. Une enquête a été ouverte pour assassinat. Le parquet se rendra avec le juge d’instruction sur place plus tard dans la soirée.

  • La police débarque pendant la nuit chez Virginie, dénoncée, à Marchienne: «1.000 euros d’amende alors qu’on regardait juste un film!»

    La police débarque pendant la nuit chez Virginie, dénoncée, à Marchienne: «1.000 euros d’amende alors qu’on regardait juste un film!»

    C’est durant la nuit du 4 au 5 avril que les faits se sont produits. « Les policiers ont débarqué pour des voisins qui se plaignaient soi-disant du bruit et qu’il y avait du monde chez nous, on regardait Harry Potter », explique-t-elle. Virginie (photo) était alors avec son compagnon, son beau-fils et son meilleur ami qu’elle héberge.

    ▶▶ Virigine nous explique ce qu’il s’est exactement passé : son témoignage

    Elle reconnaît qu’elle a eu du mal à garder son calme compte tenu de la situation : « Six policiers rentrent dans ma maison, me demandent de réveiller mes enfants et me verbalisent chez moi ! »

    ▶▶ Nous avons contacté la police de Charleroi : voici sa réaction

  • Miracle à Chapelle-lez-Herlaimont: Nouara, 88 ans, a mis K.O. le covid-19

    Nouara Boukima a vaincu le virus.
    Nouara Boukima a vaincu le virus. - D.R.

    D’ordinaire positive et enjouée, la bonne humeur de la Chapelloise de 88 ans, Nouara Boukima, ne suffit cependant pas à cacher ses symptômes à son entourage après avoir contracté le coronavirus : « Ma grand-mère a présenté les premiers symptômes le 26 mars dernier. Elle avait de la fièvre et un mal de tête assez persistant. Mais elle ne se plaignait pas. Son tempérament de bonne-vivante la pousse toujours à nous répondre que tout va bien quand on la questionne sur sa santé », raconte Kenza Salhi, la petite-fille de Nouara. « Ensuite, nous nous sommes rendu compte qu’elle avait du mal à parler, elle était très essoufflée. »

    Nouara Boukima est aujourd’hui tirée d’affaire

    Kenza Salhi: «Je voudrais vraiment remercier les infirmières pour leur investissement»

  • Coronavirus: la France prolonge le confinement au-delà du 15 avril!

    Coronavirus: la France prolonge le confinement au-delà du 15 avril!
    REUTERS

    La présidence n’a pas précisé la nouvelle durée du confinement, un sujet que pourrait aborder le chef de l’État le lundi de Pâques, dans sa quatrième allocution télévisée depuis le 12 mars.

    Il devrait s’exprimer après le « clapping » de 20H00, rendez-vous quotidien pendant lequel des Français applaudissent à leurs fenêtres les personnels soignants qui luttent contre la pandémie.

    Le chef de l’État « consultera d’ici lundi un grand nombre d’acteurs publics et privés, français européens et internationaux, afin d’échanger avec eux sur les grands enjeux relatifs au Covid-19 et de préparer les décisions qui seront annoncées lundi aux Français », a précisé l’Élysée.

    Emmanuel Macron devrait aborder la situation sanitaire et les effets du confinement, alors que le coronavirus a déjà fait au moins 10.869 morts en France, avec 541 de plus mercredi. La hausse du nombre de patients en réanimation a toutefois très fortement ralenti (+17 mercredi en solde net).

    Le président s’est déjà exprimé à deux reprises depuis l’Elysée, le 12 et 16 mars, puis le 25 depuis le centre hospitalier de Mulhouse, où avait été installé un hôpital de campagne.

    « Régulièrement, je m’adresserai à vous », avait-il indiqué aux Français le 16 mars après avoir annoncé la mise en place du confinement, dont Edouard Philippe a ensuite annoncé un premier prolongement de 15 jours jusqu’au 15 avril.

    Par ailleurs, alors qu’Emmanuel Macron a été critiqué pour avoir suscité un attroupement lors d’une rencontre avec des passants dans une rue de Pantin mardi après-midi, l’Élysée a précisé que le chef de l’État « poursuivra ses déplacements sur le terrain comme il le fait depuis le début de la crise, afin de témoigner son soutien et sa reconnaissance aux personnes mobilisées dans cette lutte ».

  • Coronavirus: la Wallonie mobilise l’armée, la protection civile et des volontaires pour venir en aide aux maisons de repos

    Coronavirus: la Wallonie mobilise l’armée, la protection civile et des volontaires pour venir en aide aux maisons de repos
    DR

    Selon celle-ci, ces mesures sont justifiées par l’urgence de la situation dans ce secteur qui « requiert des mesures d’envergure ».

    D’après la ministre Morreale, on dénombre actuellement 116 maisons de repos wallonnes ayant en leur sein un cluster de Covid-19 (dix cas de coronavirus ou plus) sur un total de 600. On y a aussi dénombré, toutes causes confondues, 378 décès depuis un peu avant le 25 mars dernier.

    « De nombreuses mesures ont déjà été prises, mais l’ampleur et la vitesse de propagation du virus justifie que des dispositifs complémentaires doivent être mis en place immédiatement pour nos aînés, pour nos familles, pour notre personnel soignant. Tout doit être déployé pour limiter la contagion et sauver un maximum de vies », a indiqué la ministre Morreale par l’entremise de sa porte-parole.

    La ministre de la Santé a par conséquent appelé à une mobilisation générale pour les maisons de repos confrontées à des clusters ou en pénurie sévère de personnel.

    La Région wallonne demande donc à l’ensemble du personnel médical et para-médical hospitalier, des maisons médicales, des mutualités, de la médecine scolaire, PMS, Inami, etc. disponible de venir aider les équipes en place. Différentes réunions ministérielles ont eu lieu sur le sujet et reprendront jeudi matin dans cette « course contre la montre » qui s’engage.

    L’opération est menée en concertation avec MSF, la Croix-Rouge, les Maisons médicales, l’AVIQ et Médecins du monde. Une centaine de personnes devraient être actives dès la fin de cette semaine, selon la porte-parole de Mme Morreale.

    Toujours d’après la porte-parole, ces équipes mobiles viendraient en renfort dans les maisons de repos confrontées à la pandémie et/ou en manque de personnel.

    De manière plus immédiate, la Région wallonne demande un soutien de l’armée et de la protection civile. Une réunion avec les cinq gouverneurs de province a été organisée mercredi en fin de journée pour activer cette logistique d’urgence. Cela devrait permettre dans l’immédiat, de faire l’appoint dans les maisons de repos où cela s’impose, dans les domaines du catering, du cohortage des résidents en fonction de leur état de santé, et de la désinfection des locaux.

  • Christian Quesada, ex-star des 12 coups de midi, devant la justice: coup de théâtre lors de l’ouverture du procès!

    Christian Quesada, ex-star des 12 coups de midi, devant la justice: coup de théâtre lors de l’ouverture du procès!

    MISE A JOUR : Le verdict vient de tomber, plus d’informations ici.

    Comme le rapportent nos confrères français du Progrès, Christian Quesada a été lâché par son avocat, avec qui il venait de s’entretenir par visioconférence quelques minutes avant le début de l’audience, qui se tient à huis clos à cause de l’épidémie de coronavirus.

    Me Camacho s’était présenté un peu en avance pour discuter avec son client. Mais vingt minutes plus tard, celui qui défendait l’ancienne star de la TV depuis un an a quitté le palais de Justice et est remonté sur sa moto. « Je ne suis plus son avocat », a-t-il indiqué en quittant les lieux, évoquant des divergences « sur la manière d’aborder le dossier ».

    L’ancien champion des « 12 Coups de midi » est jugé à huis clos via une visioconférence depuis la prison de Bourg-en-Bresse où il est en détention provisoire depuis l’éclatement de l’affaire en mars 2019. En récidive, il encourt plusieurs années de prison.

    Retour sur l’affaire

    L’affaire Christian Quesada a commencé avec la plainte d’une jeune fille mineure qui expliquait avoir dialogué sur internet avec un garçon se faisant passer pour un mineur et lui demandant de se dévêtir. Par la suite, des centaines d’images et vidéos compromettantes de mineurs et d’enfants subissant des viols et agressions sexuelles, qu’il échangeait avec d’autres internautes, ont aussi été retrouvées sur ses ordinateurs. Christian Quesada a reconnu les faits, tout en précisant n’avoir jamais commis d’agression sexuelle.

    L’homme de 55 ans avait déjà été condamné une première fois en 2002 pour exhibition sexuelle et en 2009 pour détention et consultation d’images pédopornographiques, un passé qui avait pesé dans la décision de le placer en détention provisoire.

    Celui-ci avait marqué les téléspectateurs en 2016 et 2017 en enchaînant près de 200 participations à l’émission « Les 12 coups de midi ».

    Habitant l’Ain, il avait été à l’antenne quotidiennement pendant six mois et avait gagné plus de 800.000 euros (dont une partie en cadeaux). Mais il s’était aussi illustré dans d’autres jeux télévisés comme « Des chiffres et des lettres ».

    Au RSA avant sa participation au jeu de TF1, ce père de deux enfants, dont la vie avait radicalement changé après ses nombreuses victoires, avait publié son autobiographie en 2017 pour raconter son parcours.

  • L’achat de sa toute nouvelle Lamborghini ne s’est pas passé comme prévu: «Il n’était même pas sorti de la rue quand un camion l’a percutée»

    L’achat de sa toute nouvelle Lamborghini ne s’est pas passé comme prévu: «Il n’était même pas sorti de la rue quand un camion l’a percutée»
    Capture Instagram

    Mardi, deux jeunes entrepreneurs néerlandais, Joshua Kaats et Sven Janson, devaient recevoir leurs nouvelles voitures : une Ferrari et une Lamborghini. Mais les deux jeunes hommes avaient envie de personnaliser et tuner leur voiture. Rendez-vous était donc pris à quelques kilomètres de là. Ils s’installeraient au volant de la Ferrari pendant que quelqu’un d’autre s’occuperait de la Lamborghini.

    Sauf que rien ne s’est passé comme prévu et la voiture n’a jamais atteint son point de destination, comme le rapporte Het Laatste Nieuws. « Il n’était même pas sorti de la rue qu’un camion de ciment a percuté le véhicule », explique Joshua. Aucune chance pour la voiture qui a coûté près de 200.000 euros,

    Pour lui, « il est clair que le conducteur du camion n’a pas vu notre voiture. Même lorsque le conducteur l’avait déjà heurté, il ne s’en est pas aperçu et a continué de rouler ». Un événement assez contrariant pour le jeune homme qui espérait profiter des nouvelles voitures avec son collègue. « Nous avons travaillé dur pour cela et nous les attendions avec impatience pour faire des promenades. Surtout maintenant qu’il fait si beau. »

    Heureusement, il relativise. « Dans cinq ans, ce sera une bonne histoire à raconter. On peut même déjà en rire. Je suis heureux que personne n’ait été blessé. Notre chauffeur, qui conduisait la Lamborghini, est très choqué. Heureusement, il s’en est sorti indemne. C’est presque entièrement la faute du conducteur du camion de ciment, donc les dommages seront très probablement à sa charge. »

    Qu’à cela ne tienne, les entrepreneurs pensent déjà à recommander la voiture. « Nous allons maintenant nous reposer et dormir dessus pendant quelques nuits, mais cette nouvelle Lamborghini viendra quand même. »

  • Christian Quesada, ex-star des «12 Coups de Midi», condamné: il écope de trois ans de prison!

    Christian Quesada, ex-star des «12 Coups de Midi», condamné: il écope de trois ans de prison!
    TF1

    Le procès du champion des « Douze coups de midi » s’est déroulé à huis clos et par visioconférence en raison du confinement sanitaire.

    De plus, peu de temps avant l’audience, son avocat, Me Christophe Camacho, a indiqué « qu’il ne défendrait plus son client qui n’a cependant pas souhaité être assisté par un autre avocat », a précisé le procureur de la République de Bourg-en-Bresse Christophe Rode, dans un communiqué.

    Christian Quesada « a pu s’exprimer par le biais de la visioconférence, comme prévu », a-t-il ajouté.

    S’ajoutent aux trois ans d’emprisonnement, avec maintien en détention, cinq ans de suivi socio-judiciaire – avec 3 ans d’emprisonnement en cas de non-respect – et une inscription au fichier des auteurs d’infractions sexuelles (FIJAIS).

    « Aucune des victimes identifiées ne s’est déplacée. Elles ne se sont pas constituées partie civile », a poursuivi M. Rode.

    Seule l’association Fondation pour l’Enfance s’était constituée partie civile. Son avocate, Me Céline Astolfe, avait fait parvenir au tribunal des conclusions écrites.

    « La justice est passée, mais je regrette profondément qu’elle n’ait pas rempli sa fonction pédagogique en l’absence de débat public. Ce fut une justice rendue dans la pénombre », a estimé Me Astolfe.

    Dix jours pour faire appel

    Christian Quesada a dix jours pour faire appel de la décision du tribunal.

    En détention provisoire depuis fin mars 2019, l’ex-star du petit écran comparaissait depuis sa prison.

    Compte tenu de ce « huis clos sanitaire » et du départ de son avocat, seuls les trois juges, le procureur et un greffier étaient présents à l’audience.

    L’affaire Quesada avait éclaté avec la plainte d’une jeune fille mineure qui expliquait avoir dialogué sur internet avec un garçon se faisant passer pour un mineur et lui demandant de se dévêtir, de lui envoyer des photos dévêtues, et lui faisant des propositions ouvertement sexuelles.

    Par la suite, des centaines d’images et vidéos compromettantes de mineurs et d’enfants subissant des viols et agressions sexuelles, qu’il échangeait avec d’autres internautes, ont été retrouvées sur ses ordinateurs.

    Surnommé « le professeur », Christian Quesada avait marqué les téléspectateurs en 2016 et 2017 en enchaînant près de 200 participations à l’émission « Les 12 coups de midi ».

    Le quinquagénaire natif de l’Ain avait été à l’antenne quotidiennement pendant six mois et avait gagné plus de 800.000 euros, dont une partie en cadeaux.

    Au RSA avant sa participation au jeu de TF1, ce père célibataire de deux enfants, dont la vie avait radicalement changé après ses victoires, avait publié son autobiographie en 2017 pour raconter son parcours.

    La vie de cet homme, qui s’est illustré dans d’autres jeux télévisés comme « Des chiffres et des lettres », devait à l’époque être adaptée sur grand écran, selon plusieurs interviews données par l’intéressé à la presse.

  • Une aide-soignante (56) d’une maison de repos de Forest est décédée des suites du coronavirus: «Ce décès est un nouvel appel à des mesures d’urgence»

    Le Val des Roses.
    Le Val des Roses. - D.R.

    Une aide-soignante de la Maison de Repos ainsi que de Repos et de Soins du Val des Roses à Forest est décédée des suites du Covid-19, ont annoncé mercredi la direction de l’institution et le président du CPAS.

    Il s’agit d’une personne de 56 ans, qui était aide-soignante depuis 2014 dans une unité de soins pour personnes âgées désorientées.

    « Nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille et à ses proches, et vivons ce deuil avec toute la communauté du Val des Roses. Ce décès et notre douleur sont un nouvel appel à des mesures d’urgence pour protéger le personnel en maison de repos et les résidents », a déclaré le bourgmestre de Forest, Stéphane Roberti.

    Interrogé mercredi, celui-ci a précisé que le Val des Roses était une des nombreuses maisons de repos bruxelloises touchées par la pandémie. Le médecin coordinateur de la Maison de Repos n’avait pas attendu les mesures de confinement décidé au Conseil National de Sécurité pour informer les familles de mesures de restriction strictes des visites sur place, a-t-il souligné.

    ▶▶ Nos infos