• Après un mois de cavale, des criminologues mettent en garde à propos de Jürgen Conings: «Il pourrait changer de cible», voici ce qu’il pourrait viser!

    Mort? Non! Plus vraisemblablement planqué à l’étranger.
    Mort? Non! Plus vraisemblablement planqué à l’étranger. - D.R.

    Qu’a pu devenir Jürgen Conings ? Reste-t-il dangereux ? Quelles sont ses (nouvelles) cibles ? Cette traque faisait-elle partie du scénario ?

    Les criminologues de l’ULiège, Michaël Dantinne et Pierre Thys, tous les deux membres du Centre d’étude sur le terrorisme et la radicalisation (CETR), nous ont livré leurs hypothèses. Et elles ne sont pas très rassurantes...

    >> Est-il toujours en vie ? Pourrait-il se rendre ? Où se cache-t-il ? Nos experts analysent la traque de Jürgen Conings.

    Les enquêteurs prêtent à Jürgen Conings l’intention de tuer le virologue Marc Van Ranst ou d’attaquer une mosquée. Ses plans pourraient-ils changer, avec le temps ? « Les fêtes où défilent des hommes politiques et des ministres, représentent des cibles de choix », répond le criminologue Pierre Thys. « En tant qu’extrémiste de droite, il peut viser un rassemblement religieux (musulman, juif) ou une cérémonie belge, comme la fête de la Communauté flamande ou même... la Fête nationale du 21 juillet  ! »

    >> Faut-il craindre pour la Fête nationale  ?

    >> L’inspection militaire pointe plusieurs manquements au sein du Service Général du Renseignement et de la Sécurité...

  • Euro 2020 : portés par un grand De Bruyne, les Diables rouges renversent le Danemark et se qualifient pour les 8es (1-2, vidéos)

    Euro 2020 : portés par un grand De Bruyne, les Diables rouges renversent le Danemark et se qualifient pour les 8es (1-2, vidéos)
    Reuters

    La Belgique s’est imposée 1-2 contre le Danemark, jeudi soir au Parken Stadium de Copenhague. Ce match du groupe B de l’Euro, marqué par l’émotion après le malaise de Christian Eriksen, a vu la Belgique être menée et largement dominée en première mi-temps mais malgré tout valider son ticket pour les huitièmes de finale.

    C’est avec Jason Denayer à la place de Dedryck Boyata, pourtant auteur d’un match abouti contre la Russie, que le match a débuté.

    Peut-être galvanisés par le malheur de leur maître à jouer, les Danois ont débuté pied au plancher. Il leur a d’ailleurs fallu moins de 120 secondes pour prendre les devants. Profitant d’une mauvaise relance dans l’axe de Denayer, dans les pieds de Pierre-Emile Hojbjerg, Yussuf Poulsen a vu son tir croisé terminer sa course dans les filets de Thibaut Courtois (1-0, 2e).

    Survolté, le public de Parken a vu ses protégés à faire le siège de la surface belge. Imprécise et fébrile, l’équipe belge a concédé de nouvelles occasions signées Joakim Maehle (5e) et Daniel Wass (6e). À la 10e minute, le stade et les joueurs ont arrêté le jeu pendant 60 secondes pour rendre hommage à Eriksen.

    Avec le Barcelonais Martin Braithwaite très remuant, le Danemark a continué à faire mal à la Belgique, en procédant notamment dans le dos de la défense. À la 30e minute, les Danois ont déjà tiré 7 fois au but, contre une seule tentative belge, inoffensive.

    Profitant de l’apathie belge, Mikkel Damsgaard s’est faufilé dans l’arrière-garde belge pour s’ouvrir une fenêtre de tir mais sa tentative n’a pas trouvé le cadre (35e).

    Simon Kjaer, acteur majeur de la réanimation rapide d’Eriksen samedi dernier, a parfaitement muselé un Romelu Lukaku totalement privé de ballons. Dans une ambiance survoltée, qui avait assurément manqué à tous les amateurs de football depuis un an et demi, le Néerlandais Björn Kuipers a renvoyé les acteurs au vestiaire.

    Conscient de devoir bousculer les choses, Martinez a injecté Kevin De Bruyne à la mi-temps. Trouvé dans la profondeur par ’KDB’, Lukaku a remis à De Bruyne qui, après un crochet, a intelligemment donné en retrait à Thorgan Hazard. Seul au petit rectangle, il a fusillé Kasper Schmeichel et remis les équipes à égalité (1-1, 55e).

    Avec les entrées au jeu d’Eden Hazard et d’Axel Witsel, de retour cinq mois à peine après sa grave blessure, les Belges ont définitivement sorti la tête de l’eau. Transfigurant le jeu noir-jaune-rouge, De Bruyne a donné l’avantage aux siens à l’issue d’un beau mouvement collectif amorcé par Lukaku et ponctué par une combinaison entre les frères Thorgan et Eden Hazard (1-2, 70e).

    Les Danois n’ont pas abdiqué et Braithwaite a d’abord inquiété Courtois (75e) avant d’obliger Alderweireld à un retour salvateur (76e). Danois le plus dangereux, Braithwaite a battu Courtois mais a vu sa tête heurter la transversale (87e).

    Malgré un dernier rush danois, la Belgique a mis le pied sur le ballon dans les arrêts de jeu pour s’assurer la victoire.

    Avec six points, les Diables sont premiers de leur groupe devant la Russie et la Finlande (3). Les Danois ferment la marche (0). Il faudra un point à la Belgique lundi contre les Finlandais pour s’assurer de la première place.

    Les Diables rentreront en Belgique dans la foulée de la rencontre, retrouvant dès ce jeudi soir le centre national de Tubize. L’équipe nationale devait initialement se rendre directement à Saint-Pétersbourg pour préparer au mieux le duel de lundi contre la Finlande (21h). Mais les conditions d’entraînements et de sécurité, liées au coronavirus, ont bousculé l’agenda. La délégation belge effectuera même son dernier entraînement à Tubize dimanche matin et arrivera sur les bords de la Neva en fin d’après-midi.

    Lundi, la Belgique défiera la Finlande au Stade Krestovski (21h). Les Finlandais, après une victoire contre le Danemark (0-1) et une défaite sur le même score contre la Russie, comptent 3 unités au compteur. L’autre match du groupe, entre le Danemark et la Russie, se jouera simultanément à Copenhague.

  • Fin des masques et de la distanciation en Belgique? Quid des contacts sociaux? Le Codeco de vendredi pourrait envisager un retour à une vie «normale»

    Fin des masques et de la distanciation en Belgique? Quid des contacts sociaux? Le Codeco de vendredi pourrait envisager un retour à une vie «normale»

    Nos ministres se retrouvent ce vendredi à 14 heures pour un nouveau Comité de concertation. On apprend qu’une conférence de presse se tiendra, a priori, dans la foulée.

    A 6 ou 8 par table ?

    Les contacts sociaux sont au cœur de la réunion. À commencer par la « règle des 4 ». La règle des 4 ? Oui, quatre invités que vous pouvez recevoir chez vous, quatre personnes maximum par table au restaurant ou au café et quatre hôtes avec lesquels partager un gîte en Belgique.

    L’objectif : voir s’il y a moyen de faire évoluer cette règle. Sans doute pas de la faire disparaître, mais de l’élargir. Alors, à 6 ou 8 par table au resto? C’est probable. Occuper un gîte à six ou huit à la mer ou dans les Ardennes ? Pareil.

    Rappelons que la deuxième phase du « plan été », après les assouplissements du 9 juin, est prévue pour le 1 er juillet… Si 60 % des adultes ont reçu leur première dose de vaccin et si l’on constate une tendance favorable des hospitalisations, avec un seuil indicatif de 500 lits occupés en soins intensifs par des patients Covid. Les deux conditions sont largement remplies.

    Même si l’on garde à l’œil le variant indien, il y a tout lieu de penser que la « règle des 4 » ne survivra pas au mois de juin. Reste à voir quelle sera l’ampleur de l’élargissement.

    Nottons aussi que ce Codeco devrait avoir une attention particulière, et de bonnes nouvelles, pour les forains qui ont joué de malchance lors des deux dernières réunions.

    Masques et la distanciation sociale

    Mais ce Comité de concertation pourrait également envisager des perspectives à plus long terme, notamment poussé par les envies flamandes. Car le retour à une vie aussi normale que possible, c’est le credo des participants à la réunion, ministre-président flamand en tête.

    Hier après-midi, au Parlement flamand, Jan Jambon (N-VA) a dit vouloir lâcher les masques et la distanciation dès le 1er septembre. « La Flandre maintient son objectif de retourner à une vie aussi normale que possible à la rentrée (…) Cela devrait même être possible en août, si on satisfait à un certain nombre de conditions importantes comme le « Covid Safe Ticket » (qui doit permettre l’accès à des événements de grande envergure dès la mi-août, NdlR), la ventilation et la gestion des foules. »

    Évidemment, ces chouettes perspectives ne s’embarrassent pas de la présence du variant delta qui pourrait brouiller les cartes. Chaque ministre l’aura dans un coin de la tête, ce vendredi.

    >> Une chose est déjà certaine : dans les écoles, un retour à la normalité est prévu mais doit encore être confirmé !

  • Raymond Domenech se paye les Diables rouges pendant Danemark-Belgique… avant de faire machine arrière

    Photo News
    Photo News

    Quelques jours après la réaction de L’Equipe du Soir qui avait réagi aux propos de Thomas Meunier après la victoire de samedi passé contre la Russie, c’est désormais Raymond Domenech qui a ajouté son commentaire. « La Belgique n1 au classement FiFA c’est bien les diables rouges qui jouent en rouge contre le Danemark », a tweeté l’ancien sélectionneur français, lorsque le Danemark menait 1-0 contre la Belgique.

    Pour rappel, le défenseur belge avait déclaré : « Nous sommes numéro un au classement mondial et, pour nous battre, il faudra une sacrée armada. »

    Lorsque Thorgan Hazard a égalisé, Raymond Domenech a sorti une nouvelle analyse sur le réseau social : « La vraie question dans ce match Danemark Belgique sera de savoir si les danois pourront continuer physiquement à imposer ce rythme infernal . Si c’est oui les Belges ne sortiront pas du piège. »

    Et lors du 1-2 signé Kevin De Bruyne, le Français a totalement fait machine arrière en félicitant le médian belge, ainsi que toute l’équipe des Diables rouges. « Le numéro 1 FIFA c’est De Bruyne il a transformé son équipe. Bravo les Diables rouges sont revenus de l’enfer. »

    Malheureusement pour l’entraîneur français, un match dure 90 minutes...

  • Mauvaise nouvelle pour votre portefeuille: à la rentrée, tout va coûter plus cher!

    Mauvaise nouvelle pour votre portefeuille: à la rentrée, tout va coûter plus cher!
    Isopix

    M. Ledent, on nous annonce une flambée des prix pour la rentrée en septembre. Cette crainte est-elle fondée ?

    Il y a plusieurs éléments qui vont dans ce sens. Le premier a, je pense, atteint son paroxysme. Depuis le début de l’année, on constate une forte augmentation du prix des matières premières. Du pétrole, bien entendu mais aussi du minerai de fer, du cuivre, du bois de construction. Bref, des principales matières premières que nous retrouvons dans la majorité de nos produits de consommation. Le cuivre, on le retrouve dans les fils électriques, dans les appareils ou dans les maisons. Cela vaut aussi pour les matières plus rares qu’on retrouve dans les composants électriques, comme le cobalt ou le lithium dans les batteries.

    >> Avec cette inflation, on pourrait même craindre une faillite de l’État  !

    Cette augmentation des prix des matières premières, elle est sans doute due à la relance économique ?

    Oui, à l’effet de la demande. L’année passée, l’économie mondiale était à l’arrêt et cela a provoqué une baisse des prix. La Chine s’y est remise à la fin de l’année 2020. Ce pays est un énorme aspirateur des matières premières. Elle est même parfois le client majoritaire. Puis, les États-Unis ont recommencé assez massivement, tout comme l’Asie. Depuis avril, c’est la zone Euro. La demande est doublement plus forte. Il y a aussi la reprise de très nombreuses entreprises qui ont voulu reconstituer leurs stocks en matières premières. La logistique a tellement été perturbée en 2020 qu’elles ont préféré manger leur stock que de recommander.

    En quoi cela va impacter notre portefeuille ?

    On sait que s’il y a une forte augmentation des prix des matières premières, cela mettra un peu de temps mais cela impactera fatalement ceux des produits que nous consommons. On observe déjà une hausse et elle va durer quelques mois. Mais il y a un deuxième élément qui intervient…

    >> Voici ce que ça va changer pour votre portefeuille.

    >> Les Fêtes de fin d’année seront lourdement impactées

    >> Notre expert analyse cette terrible flambée des prix.

  • Coronavirus: une troisième personne est décédée en Belgique après avoir été vaccinée avec l’AstraZeneca

    Coronavirus: une troisième personne est décédée en Belgique après avoir été vaccinée avec l’AstraZeneca
    AFP

    Le décès fait suite à un cas de thrombose avec syndrome de thrombocytopénie (STT), une combinaison de caillots sanguins et d’un faible nombre de plaquettes.

    Deux autres décès survenus en Belgique avaient déjà été liés à Vaxzevria, le vaccin d’AstraZeneca. Le premier cas concernait un syndrome de fuite capillaire, une affection très rare caractérisée par une fuite des vaisseaux sanguins entraînant un gonflement des tissus et une baisse de la pression sanguine. L’autre cas est la thrombocytopénie immunitaire, dans laquelle les patients produisent des anticorps qui se fixent à la surface de leurs propres plaquettes.

    Une personne est également décédée des suites d’un STT après avoir été traitée avec le vaccin de Johnson & Johnson.

    L’AFMPS souligne que dans les quatre cas, «le lien de causalité avec le vaccin est considéré comme probable». «Cela ne signifie toujours pas qu’il est sûr à 100% que le vaccin en est la cause. Il s’agira toujours d’un concours de circonstances», souligne Ann Eeckhout, porte-parole de l’AFMPS, qui souligne ainsi que le rapport bénéfice-risque des vaccins covid-19 reste positif.

    Au total, 19.015 effets indésirables après vaccination contre le covid-19 ont été signalés jusqu’au 15 juin. À cette époque, 5.639.068 Belges avaient reçu au moins une dose de vaccin.

    Parmi ces signalements, 6.008 ont été enregistrés dans la base de données européenne de pharmacovigilance Eudravigilance. La grande majorité concernait de la fièvre, des douleurs musculaires, des malaises et des réactions au site d’injection, qui disparaissent généralement après quelques jours.

    Les effets indésirables ont été plus fréquemment signalés après l’administration de la deuxième dose pour ce qui concerne les vaccins à ARN messager (Pfizer/BioNTech et Moderna), tandis qu’avec le vaccin d’AstraZeneca, ces signalements ont plus souvent eu lieu après la première dose.

    L’AFMPS considère 4.072 signalements comme graves, principalement en raison d’une incapacité temporaire de travailler ou de quitter le domicile. A l’exception des quatre cas décrits ci-dessus, aucun lien de causalité formel avec le vaccin n’a cependant été établi.

    L’AFMPS demande aux personnes de continuer à signaler les effets indésirables via son site web.

  • Mauvaise surprise dans la boîte aux lettres de nombreux citoyens à Châtelet: ils pourraient recevoir une amende de 125 euros pour des mauvaises herbes

    Exemple à l’avenue Circulaire, à Châtelineau.
    Exemple à l’avenue Circulaire, à Châtelineau. - D.R.

    Le beau temps est de retour, les journées sont chaudes. Inévitablement, les mauvaises herbes font leur grand retour et s’invitent sur les trottoirs, dans les rigoles… Et avec les importantes averses de ces dernières semaines, les herbes sauvages ont tendance à proliférer.

    À Châtelet, notamment, des riverains ont fait part de leur étonnement, après avoir reçu une mise en demeure de la part de leur agent constatateur. Surtout que la lettre se conclut sur un ton strict : « Si aucune mesure n’a été prise dans un délai de 7 jours, compte rendu administratif sera dressé à votre encontre ». Cela signifie que les riverains risquent une amende administrative de maximum 125 €, doublée en cas de récidive.

    > Les riverains peinent à comprendre cet « acharnement » alors que certains lieux publics sont peu entretenus…

    > La Ville de Châtelet répond  : « Maintenant que le beau temps est de retour, les ouvriers communaux s’y attellent »

    > Ailleurs dans la région, plusieurs personnes ont également été visées par ces avertissements.

  • L’événement «Vax’Music» de Libramont, pour inciter les jeunes (16-30) à se faire vacciner, suscite la polémique: qu’en pensez-vous? (sondage)

    L’événement vise les 16-30 ans.
    L’événement vise les 16-30 ans. - D.R

    Sur les réseaux sociaux, les propos polémiques se répandent comme une traînée de poudre. Avec la pandémie, le phénomène s’est même accentué. Fake news, théories du complot et propos haineux : on en voit des vertes et des pas mûres.

    Cette semaine, c’était au tour de l’événement «Vax’Music », organisé par la commune de Libramont, le LEC et le centre de vaccination d’être pris pour cible. Le concept de l’événement ? Un DJ set pour mettre une bonne ambiance dans le centre de vaccination, et ainsi espérer inciter un maximum d’ados et de jeunes à venir se faire vacciner contre le Covid-19.

    La bourgmestre de Libramont s’exprime.

    ➜ Carol Huberty, coordinatrice du centre de vaccination de Libramont, ne comprend pas ceci : notre article en intégralité ici.

  • Première émeute sur la plage à Ostende? «En gardant un œil sur ce groupe de jeunes, nous avons gardé le contrôle»

    Première émeute sur la plage à Ostende? «En gardant un œil sur ce groupe de jeunes, nous avons gardé le contrôle»
    Capture vidéo - HLN

    L’incident s’est produit vers 17 heures, en dehors d’une zone gardée. « C’était un cas isolé. Nous ne pouvons pas parler d’émeute. Mais nous avions une présence visible supplémentaire pour éviter l’escalade », a déclaré le chef de la police d’Ostende, Philip Caestecker, à nos confrères.

    « En gardant constamment un œil sur ce groupe de jeunes, nous avons pu le garder sous contrôle », a-t-il ajouté. Aucune arrestation n’a été effectuée

  • Un couple arrêté pour avoir fait l’amour dans un parc par une canicule de 30ºC, devant des familles horrifiées: «Quand vous pensez avoir tout vu!»

    Photo prétexte
    Photo prétexte - Isopix

    Une promeneuse de chiens stupéfaite a posté une photo du couple sur Facebook alors que les Britanniques profitaient de températures de 30ºC pendant le jour le plus chaud de l’année, rapporte MEN.

    « Quand vous pensez avoir tout vu ! Je promène le chien dans le parc Sunny Brow et je vois un couple complètement nu en train de faire l’amour ! », a-t-elle écrit sous la publication.

    Selon des témoins, le couple effronté a même quitté son endroit plus isolé pour se rendre dans une zone publique à côté d’une aire de jeux pour enfants.

    « J’ai appelé la police parce qu’ils ont continué sur le terrain devant mon enfant et quelques autres », raconte une maman. « C’est dégoûtant. » Le couple, âgé d’une trentaine d’années, a été arrêté pour attentat à la pudeur et reste en garde à vue pour interrogatoire.