• «La Belgique doit fermer toutes ses écoles!»: la mise en garde d’un médecin belge qui travaille dans le plus grand hôpital de Londres

    «La Belgique doit fermer toutes ses écoles!»: la mise en garde d’un médecin belge qui travaille dans le plus grand hôpital de Londres
    Belga

    Brésilien, japonais, américain, sud-africain, britannique… les nouveaux variants du Covid-19 inquiètent. La souche provenant d’Angleterre est à l’origine de plusieurs décès en Belgique, notamment dans la maison de repos De Groene Verte à Houthulst, en Flandre occidentale, où quatre résidents ont perdu la vie.

    Pour lutter face à cette « nouvelle épidémie », un nouveau confinement a été mis en place par le gouvernement britannique. Celui-ci ne commencera à être levé qu’à partir de mars. La Belgique prendra-t-elle des mesures lors du prochain CODECO initialement prévu pour le 22 janvier ? C’est ce que souhaite Igor Fierens. Ce Belge travaille au Royal London Hospital, le plus grand hôpital de Londres. Il est par conséquent confronté au quotidien à ce nouveau variant du coronavirus.

    « La variante qui circule actuellement est bien plus contagieuse. Si la Belgique ne fait pas attention, le même scénario l’attend », explique-t-il à HLN.

    Pédiatre, Igor relate la situation dans son unité : « Il y a aussi des nouveau-nés touchés par le corona. Nous ne savons tout simplement pas s’ils sont infectés par le placenta ou par contact avec la mère immédiatement après la naissance (…) La variante britannique, comme vous aimez l’appeler, peut aussi être plus contagieuse pour les enfants, mais cela ne veut pas dire qu’elle vous rend plus malade. La plupart des enfants n’en tombent toujours pas malades. Dans tous les cas, on n’observe pas d’augmentation significative du nombre de patients entre 3 et 12 ans, et ils présentent également les mêmes symptômes que lors des deux premières vagues. Pour la plupart des enfants, les plaintes sont légères ».

    Selon lui, des mesures supplémentaires doivent être prises par les autorités belges. « Pour être honnête, je ne comprends pas vraiment pourquoi la Belgique n’a pas encore fermé les écoles, maintenant que cette variante a également fait surface parmi vous. Les enfants sont plus facilement infectés. Je ne suis pas virologue (…) mais avec cette variante, vous devez prendre des mesures supplémentaires, sinon les chiffres vont exploser à nouveau de manière spectaculaire », a-t-il mis en garde.

  • L’horreur lundi soir: trois jeunes perdent la vie dans un accident sur un passage à niveau à Hérinnes-lez-Enghien, «des feux de signalisation ignorés»

    L’horreur lundi soir: trois jeunes perdent la vie dans un accident sur un passage à niveau à Hérinnes-lez-Enghien, «des feux de signalisation ignorés»

    « Trois personnes sont mortes et sont actuellement en cours d’identification », a déclaré M. Poelaert, signalant que « des feux de signalisation ont été ignorés ». Selon nos confrères de HLN, il s’agit de trois jeunes hommes. Les trois occupants ont été éjectés de la Peugeot 206, toujours selon HLN.

    L’accident s’est produit aux alentours de 21h35 sur un passage à niveau sur la chaussée d’Enghien. Les caméras de surveillance sur les lieux de l’accident indiquent que les barrières du passage étaient fermées, a-t-il précisé, évoquant l’hypothèse selon laquelle la voiture aurait tenté un slalom entre les barrières. Une enquête devrait déterminer les circonstances exactes de l’accident.

    Le trafic ferroviaire entre Bruxelles et Tournai normalisé

    Le trafic ferroviaire a repris normalement entre Bruxelles et Tournai mardi matin, le drame survenu la veille sur un passage à niveau à Hérinnes-lez-Enghien, en Brabant flamand, confirme un porte-parole d’Infrabel.

    Depuis 05h00 mardi matin, les deux voies peuvent être à nouveau utilisées. Le trafic ferroviaire peut donc se dérouler normalement pendant l’heure de pointe du matin. « Les dégâts aux infrastructures n’ont pas été trop importants, nous avons effectué des travaux de réparation sur le poteau avec les feux de signalisation où la voiture s’est encastrée », explique le porte-parole.

    Depuis lors, Infrabel a testé et contrôlé le passage à niveau, qui semblait fonctionner normalement. « L’enquête policière sur l’accident se poursuit », assure encore le porte-parole.

  • La mère de famille qui est allée skier en Suisse et qui est à l’origine de la mise en quarantaine de 5.000 personnes «a très dur moralement»

    La mère de famille qui est allée skier en Suisse et qui est à l’origine de la mise en quarantaine de 5.000 personnes «a très dur moralement»
    Belga

    À l’origine de ces cas, selon les premiers éléments de l’enquête, une mère de famille qui est allée skier en Suisse durant les vacances de fin d’année.

    Dès son retour en Belgique, elle avait suivi la procédure et son premier test s’était avéré négatif. Une semaine plus tard, elle a de nouveau passé un test, mais n’avait pas attendu les résultats pour sortir de quarantaine.

    Malheureusement, le test était positif et son enfant, lui aussi contaminé, était retourné à l’école entre-temps. Après plusieurs contaminations, il avait été décidé de placer tous les élèves et les parents de ceux-ci de deux écoles en quarantaine.

    Le bourgmestre d’Edegem (N-VA), lui aussi placé en quarantaine, a expliqué sur les ondes de Radio 1 que la maman à l’origine de ces contaminations s’en voulait énormément. « Ça nous fait une belle jambe, évidemment. Si tout le monde avait respecté les règles, on ne serait pas dans cette situation », a-t-il expliqué. « Mais cette femme a très dur moralement, elle ne va pas bien ».

  • Un homme d’une trentaine d’années interpellé administrativement ce lundi a été découvert mort dans une cellule de la police à Bruxelles

    Un homme d’une trentaine d’années interpellé administrativement ce lundi a été découvert mort dans une cellule de la police à Bruxelles

    Un Algérien d’une trentaine d’années – qui était vraisemblablement en séjour illégal – a été découvert mort ce mardi dans un cachot du complexe cellulaire qui est partagé par la police de Bruxelles Capitale / Ixelles et la police fédérale, rue Royale, à Bruxelles. Il avait été interpellé la veille (ce lundi) par la police de Bruxelles Capitale / Ixelles. On ignore à ce stade ce qui a bien pu conduire à son décès. De source policière, on nous indique qu’il aurait été interpellé « pour un vol du côté de Laeken », mais, à l’heure d’écrire ces lignes, le parquet de Bruxelles n’était pas en mesure d’infirmer ou de confirmer cette précision et parlait quant à lui d’une « interpellation administrative ».

    « Avisé de ces faits, le parquet de Bruxelles a immédiatement ordonné divers devoirs d’enquête. Il a notamment requis la reprise de l’enquête par le Comité P ainsi que la saisie des images de vidéosurveillance du complexe cellulaire ainsi que celles de son arrestation. Un magistrat du parquet, le médecin légiste, ainsi que le Comité P sont descendus sur place. Une autopsie sera réalisée ce mercredi par le médecin légiste. L’enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes ayant entouré le décès de cet homme », a indiqué Stéphanie Lagasse, porte-parole du parquet de Bruxelles.

  • Coronavirus: voici ce que prévoient les experts si tout rouvre le 1er mars!

    Eviter l’engorgement dans les hôpitaux, le nerf de la guerre.
    Eviter l’engorgement dans les hôpitaux, le nerf de la guerre. - DR

    Comme le mois dernier, ces experts estiment que, si on garde les mêmes mesures jusqu’au 1er mars, on arriverait à atteindre les objectifs fixés par le gouvernement aux alentours du 11 mars. « Mais nos modèles ne tiennent pas compte, pour le moment des nouveaux variants car nous ne disposons pas, à l’heure actuelle, de suffisamment de données, comme leur proportion par rapport au virus que nous connaissons en Belgique ».

    Tout rouvrir le 1er mars? Troisième vague en mai

    C’est évidemment un détail important à souligner mais, précise le scientifique, on est mieux classé que les pays voisins au niveau des nouveaux cas enregistrés quotidiennement. « Il était logique qu’un pays comme le Royaume-Uni, qui était en pleine vague et qui avait moins de contraintes, soit plus touché que le nôtre ».

    ► Doit-on fermer les frontières ? Nicolas Franco répond à la question.

    ► Les experts ont étudié quatre scénarios  : voici les différentes possibilités.

    ► Une troisième vague serait plus petite : « Elle sera moindre que la deuxième car il y a plus de personnes immunisées et il y aura plus de personnes vaccinées. »

  • Emmanuel André réagit face à cette pratique qui fait bondir: «Donc pour le même prix, on peut vacciner 2.000 personnes ou une seule»

    Emmanuel André réagit face à cette pratique qui fait bondir: «Donc pour le même prix, on peut vacciner 2.000 personnes ou une seule»

    En effet, de nombreux pays ont décidé, avec les premiers millions de doses mises sur le marché, de vacciner les populations les plus à risque et le personnel soignant, notamment. Pour « Monsieur et Madame tout le monde », il faudra attendre quelques semaines voire plusieurs mois. Mais certains « super-riches » qui n’ont pas envie d’attendre peuvent s’offrir des « vacances de vaccination » proposées par une entreprise privée. Il s’agit de forfaits hors de prix à l’étranger qui comprennent le vaccin (évidemment), le transport et l’hébergement d’un mois entre les deux doses, comme l’écrit Forbes. Une pratique qui fait évidemment bondir…

    « Il est possible de payer 55.000 dollars pour passer 1 mois dans un hôtel à Dubaï et recevoir deux doses de vaccin. Donc pour le même prix, on peut vacciner 2.000 personnes ou une seule. Et vous savez quoi ? Il y en a qui vont quand même aller à Dubai ! », a réagi Emmanuel André sur Twitter…

    Dans une moindre mesure, ce lundi déjà, le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait averti que le monde ferait face à un « échec moral catastrophique » si les pays riches s’accaparaient les vaccins contre le Covid-19 au détriment des pays pauvres. Mais ici, on est à un tout autre niveau…

  • Coronavirus: cinq personnes sont décédées après avoir reçu le vaccin Pfizer/BioNTech en France, annonce le ministère de la Santé

    Coronavirus: cinq personnes sont décédées après avoir reçu le vaccin Pfizer/BioNTech en France, annonce le ministère de la Santé
    Belga

    Les personnes décédées avaient plus de 75 ans et souffraient de comorbidités. «Ce sont des personnes qui ont pu décéder dans les jours qui ont suivi la vaccination sans pour autant présenter des signes de réaction allergique suite à la vaccination », a réagi le ministre français de la Santé Olivier Véran.

    « En EHPAD, on s'adresse à des personnes qui sont très fragiles, en perte d'autonomie et souvent avec beaucoup de maladies et de médicaments. Et les causes de ces décès peuvent complètement être indépendantes. Il y a évidemment dans le cadre du suivi de pharmacovigilance des études qui sont faites par les autorités sanitaires en lien avec les médecins pour déterminer s'il y a un lien ou non avec la vaccination ou bien si c'est une concordance malheureuse. Dès qu'il y a une alerte, il y a une enquête. S'il y a une suspicion forte, il peut être propose de faire des analyses supplémentaires », a-t-il conclu.

  • Très mauvaise surprise pour Évelyne et son mari à Spa: leur pension rabotée de 120€ par an, «c’est honteux, on nous retire le pain de la bouche!»

    Une diminution des pensions qui va obliger le couple à se serrer encore plus la ceinture.
    Une diminution des pensions qui va obliger le couple à se serrer encore plus la ceinture. - E.T.

    Mauvaise surprise pour une partie des 2,3 millions de pensionnés de Belgique qui ont constaté une diminution de leur retraire en ce mois de janvier. Selon le Service fédéral des pensions il ne s’agit pas d’une baisse des retraites mais plutôt d’un précompte professionnel retenu de manière plus importante afin que les retraités payent moins de suppléments pour leurs impôts.

    Une retenue qui scandalise Évelyne Thomas, une Spadoise de 63 ans bien connue dans le monde culturel verviétois. En tout, son couple va perdre 120 euros par an, une somme bien trop importante pour ces retraités qui se serrent déjà la ceinture de manière quotidienne.

    ►► Elle témoigne: « Nous retirer 120€ par an à moi et mon mari puisque nous sommes tous les deux pensionnés, je trouve cela honteux!»

  • Trois jeunes d’Enghien décèdent au passage à niveau de Hérinnes-lez-Enghien après avoir franchi les barrières: ils n’avaient ni permis ni ceinture

    Trois jeunes d’Enghien décèdent au passage à niveau de Hérinnes-lez-Enghien après avoir franchi les barrières: ils n’avaient ni permis ni ceinture

    Lundi soir, un accident de train mortel s’est produit à un passage à niveau à Hérinnes-lez-Enghien (Brabant flamand), vers 21h30.

    Les trois occupants du véhicule qui est entré en collision avec le train sont décédés. Il s’agit de 3 jeunes hommes d’Enghien (deux ont 18 ans, un 21 ans). Selon nos informations, un des jeunes habitait le village de Petit-Enghien et ses deux amis venaient, quant à eux, du centre-ville.

    Le parquet avait désigné des experts et le laboratoire judiciaire pour faire la lumière sur les circonstances du drame.

    9 secondes

    Les images de la caméra de surveillance d’une station-service en face du passage à niveau ont été visionnées. Selon ces images, les barrières étaient déjà abaissées depuis 9 secondes et les feux étaient clairement et visiblement rouges lorsque le véhicule est arrivé, indique le parquet.

    La voiture a alors ralenti mais a tout de même traversé le passage à niveau entre les barrières. Le train, qui roulait à environ 70 km/ h, n’a pu éviter le véhicule, qui s’est immobilisé environ 200 mètres plus loin, indique encore le parquet.

    Les 3 personnes ont été éjectées hors de la Peugeot, elles ne portaient pas de ceinture de sécurité. À l’arrivée des secours, il n’y avait plus rien à faire, les trois jeunes hommes étaient décédés.

    Des recherches sont encore menées pour savoir qui conduisait le véhicule, mais aucun d’entre eux n’avait de permis de conduire, toujours selon le parquet.

  • Investiture: Joe Biden a prêté serment et devient le 46e président des Etats-Unis, «la démocratie l’a emporté»

    Investiture: Joe Biden a prêté serment et devient le 46e président des Etats-Unis, «la démocratie l’a emporté»
    AFP

    «La démocratie l’a emporté», a affirmé le président américain nouvellement investi Joe Biden dans son discours inaugural, mercredi, saluant une journée «d’espoir» pour l’Amérique.

    «La volonté du peuple a été entendue et la volonté du peuple a été respectée», a-t-il affirmé quelques minutes après avoir prêté serment pour devenir le 46e président des Etats-Unis.

    Joe Biden a également appelé l’Amérique à «l’unité» durant son allocution de 21 minutes, et promis d’être le président de tous les Américains.

    Dans une mise en garde contre l’arrivée de «la phase la plus dure et la mortelle» de la pandémie, le nouveau président a appelé les Américains à mettre de côté leurs différences pour faire face à ce «sombre hiver».

    «Nous nous en sortirons ensemble», a-t-il assuré, avant de faire observer une minute de silence en hommage aux 400.000 «mères, pères, maris, épouses, fils, filles, amis, voisins et collègues» tués par le Covid-19.

    Le nouveau président a en outre exhorté les Américains à rejeter la manipulation des faits, dans une référence à son prédécesseur Donald Trump, qui a nié pendant des semaines le résultat de l’élection présidentielle et popularisé l’expression «fake news».

    «Tous les désaccords ne doivent pas mener à la guerre totale. Et nous devons rejeter la culture où les faits eux-mêmes sont manipulés, et même inventés», a-t-il lancé.

    «Il y a la vérité et il y a les mensonges, les mensonges prononcés pour le pouvoir et pour le profit. Et chacun d’entre nous a le devoir et la responsabilité, en tant que citoyens, qu’Américains, et particulièrement en tant que dirigeants, (...) de défendre la vérité et de combattre les mensonges», a-t-il ajouté.

    Joe Biden a aussi promis de «vaincre» le «suprémacisme blanc» et le «terrorisme intérieur», deux semaines après les violences au Capitole.

    «On voit surgir aujourd’hui l’extrémisme politique, le suprémacisme blanc et le terrorisme intérieur», a-t-il noté. «Nous devons les affronter et nous allons les vaincre», a-t-il lancé.

    «Un jour nouveau se lève sur l’Amérique», avait tweeté peu avant celui qui est devenu à 78 ans le président le plus âgé au début de son mandat.

    Revivez les grands moments de cette journée dans notre direct ci-dessous :

    Kamala Harris a aussi prêté serment

    Kamala Harris a prêté serment en tant que vice-présidente des Etats-Unis, mercredi à à Washington. L’ancienne procureure générale de Californie, âgée de 56 ans, est ainsi devenue la première femme, ainsi que la première personne afro-américaine et asio-américaine, élue à la vice-présidence des États-Unis.

    Mme Harris a prêté serment face à la juge de la Cour Suprême Sonia Sotomayor, avec la main sur une Bible ayant appartenu à l’un de ses notables prédécesseurs, Thurgood Marshall.

    Lady Gaga a chanté l’hymne américain

    Donald Trump a laissé une lettre pour Joe Biden

    Le président américain Donald Trump a laissé une lettre à son successeur Joe Biden avant de quitter la Maison Blanche, a indiqué à l’AFP Judd Deere, porte-parole de l’exécutif, quelques minutes après son départ.

    Donald Trump, qui a refusé d’accepter sa défaite pendant plus de deux mois, n’a jamais félicité Joe Biden pour sa victoire.

    Le courrier laissé dans le Bureau ovale pour son successeur est une tradition américaine.

    « Nous ne sommes que des occupants temporaires de ce poste », lui avait écrit Barack Obama il y a quatre ans. « Cela fait de nous des gardiens des institutions et des traditions démocratiques telles que l’Etat de droit, la séparation des pouvoirs, la protection des droits civiques pour lesquelles nos ancêtres se sont battus », avait-il ajouté. « Bonne chance », avait-il conclu, se disant prêt à aider « de quelque manière que ce soit ».

    Le départ de Donald Trump

    Quatre années « extraordinaires » : le président américain Donald Trump a quitté mercredi la Maison Blanche, quelques heures avant la fin de son mandat et la prestation de serment de Joe Biden.

    Le 45e président de l’Histoire américaine, qui, pendant toute la durée de son mandat, a piétiné tous les usages et, pendant plus de deux mois, refusé d’accepter sa défaite, est parti sans avoir rencontré son successeur.

    Donald Trump quitte la Maison Blanche.

    Donald et Melania Trump arrivent sur la base militaire d’Andrews.

    Depuis la base militaire d’Andrews, il a souhaité « bonne chance » à la nouvelle administration sans jamais prononcer le nom de Joe Biden. « Je reviendrai d’une manière ou d’une autre », a-t-il ajouté, entretenant le flou sur ses projets.

    Il s’est ensuite envolé à bord d’Air Force One pour la Floride où il entamera dans son club de Mar-a-Lago, à 74 ans, sa vie d’ex-président.

    Fait sans précédent depuis 150 ans, il a décidé de bouder la cérémonie d’investiture de son successeur.

    17 actions présidentielles pour effacer le bilan de Trump

    Joe Biden prendra dès son entrée à la Maison Blanche mercredi 17 actions présidentielles pour revenir sur les mesures phares de Donald Trump, en engageant notamment le retour des Etats-Unis dans l’accord de Paris sur le climat et au sein de l’Organisation mondiale de la Santé, selon ses conseillers.

    L’immunologue Anthony Fauci interviendra au nom des Etats-Unis à une réunion du conseil exécutif de l’OMS dès jeudi, a déclaré Jeff Zients, qui coordonne la réponse de la nouvelle administration à la pandémie de Covid-19, lors d’un point-presse.

    Le président démocrate, qui a fait de la lutte contre le réchauffement climatique une autre priorité de son mandat, adressera dès mercredi un courrier à l’ONU afin que les Etats-Unis puissent rejoindre l’accord de Paris d’ici un mois, a ajouté Gina McCarthy, responsable de ce dossier au sein de la nouvelle équipe présidentielle.

    Il reviendra aussi sur une série de mesures de dérégulation prises par l’administration sortante en matière de normes environnementales, et révoquera l’autorisation donnée par Donald Trump au projet controversé d’oléoduc Keystone XL, entre les Etats-Unis et le Canada.

    En matière de politique migratoire, il prendra aussi le contre-pied de Donald Trump qui avait fait de la lutte contre l’immigration illégale un marqueur de sa présidence. Joe Biden annulera ainsi un décret migratoire controversé adopté par son prédécesseur pour interdire aux ressortissants de pays en majorité musulmans d’entrer aux Etats-Unis.

    Le démocrate signera par ailleurs une « proclamation » pour suspendre les travaux de construction d’un mur à la frontière avec le Mexique et son financement grâce au budget du Pentagone, qui ont suscité d’âpres batailles politiques et judiciaires ces quatre dernières années.

    Donald Trump devant une section du mur frontalier à Alamo, Texas, le 12 janvier 2021.

    Quatrième front : la lutte contre les inégalités raciales. Joe Biden signera un décret pour ordonner aux agences fédérales d’évaluer les inégalités dans leurs programmes et politiques, a précisé Susan Rice, future directrice du Conseil de politique intérieure et pour réinstaurer les formations à la diversité annulées par son prédécesseur.

    Une dernière décision forte

    Donald Trump a voulu marquer les esprits une dernière fois juste avant son départ puisqu’il a gracié 73 personnes, dont son ancien conseiller Steve Bannon.

    Donald Trump et Steve Bannon.

    « Le président Donald J. Trump gracie 73 personnes et a commué les peines de 70 autres », peut-on lire dans un communiqué de la Maison Blanche.

    La suite de la journée après le discours du nouveau président

    Joe Biden et sa vice-présidente Kamala Harris ont prêté serment peu avant 18 heures en Belgique, et le président a fait son discours inaugural. La journée n’est toutefois pas terminée pour le 46e président des Etats-Unis.

    Dépôt de gerbe à Arlington

    En début d’après-midi, Joe Biden se rendra au cimetière national d’Arlington, près de Washington, pour déposer une gerbe sur la tombe du Soldat inconnu, en compagnie des anciens présidents Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton et de leurs épouses. Il reviendra en convoi vers la capitale.

    Entrée à pied

    Le convoi doit stopper à quelques dizaines de mètres de la Maison Blanche pour y laisser Joe Biden entrer à pied et entouré d’une escorte militaire. C’est là qu’il doit signer dans l’après-midi ses premiers décrets présidentiels.

    Soirée télévisée

    Joe Biden et Kamala Harris s’adresseront à la nation lors d’une émission spéciale présentée par le comédien américain Tom Hanks et diffusée sur toutes les grandes chaînes américaines à partir de 20H30.

    Intitulée « Pour fêter l’Amérique », elle comptera de nombreux invités musicaux comme Jon Bon Jovi, Foo Fighters, John Legend, Demi Lovato, Bruce Springsteen, Justin Timberlake et Luis Fonsi, entre autres.

Navigation